• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

julo

Julien Tayon, indépendant en conseil et intégration en logiciel libre, qui a grandi et vécu en banlieue pour souvent le meilleur, et exceptionnelement le moins bon.

Tableau de bord

  • Premier article le 18/01/2007
  • Modérateur depuis le 03/01/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 16 159
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 2 1 1
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • julo 13 février 2008 09:32

    Effectivement ^_^

    Je suis indépendant aussi, et c’est la croix et la bannière. Bizarrement, ici, les gens du service impôt, les gens de la CRAM font de leur mieux pour aider les indés dans notre système ubuesque. C’est pour ça que j’ai tendance à vouloir les défendre même en lisant de travers ;)

     



  • julo 12 février 2008 17:39

    J’ai peut être pas été clair, ou tu n’as peut être pas tout lu :

    La thèse principale est serions nous malades de nos médecins ? La corollaire est : nos médecins auto-décrétés ne seraient-ils pas des charlatans ?



  • julo 10 février 2008 15:00

    Qui décide du fonctionnement de l’administration ?

    Le guichetier de la CAF, où l’énarque ?

    Il n’y a nul besoin d’être un énarque pour savoir que plus on fait un système compliqué plus il y a de pertes dans le système de reversement, de prélèvement, de bugs (niche fiscale/trappe à chômage, inégalités), de lourdeur.

    Quitte à blâmer la lourdeur de l’administration, autant blâmer nos parlementaires, et nos enarques.

     



  • julo 10 février 2008 04:09

    Tiens le féodalisme était justement l’idée sous jacente.

     

    Quand on voit qu’un journal qui se veut libéral s’appelle le figaro, il y a de quoi se tordre de rire.

     

    Beaumarchais qui inspire le titre du journal éponyme dénonce dans son oeuvre cette France de ceux qui ne se sont donnés comme seuls mérite de naître.

    Et, chose amusante, un prof d’Harvard dans les échos pendant les élections faisait remarquer que

    1) les impôts sur l’héritage des moyens de production (que sarko voulait supprimer) sont plus faibles en France et en Angleterre et aux US

    2) que la reprise par quelqu’un de la famille d’une entreprise apporte des résultats neutres ;

    3) que le fils aîné reprenant l’affaire familiale c’est une baisse systématique du CA de 14% ;

    4) qu’un extérieur à la famille rapporte +14% de CA si il reprend l’entreprise.

    Donc, si la croissance était ce qu’il faut pour relancer la capacité de production, ne serait-il pas urgent de faire comme les américains et de diminuer le plus drastiquement possible la transmission des entreprises ?

     Les américains ne sont pas des communistes il me semble, n’est ce pas ?

     



  • julo 10 février 2008 04:00

    Justement, les études sociologiques/statistiques mettent en évidence que la bourgeoisie (haute, et de diplômes) pratique l’entre soi. On nous rabat les oreilles sur une compétition vivifiante, mais jamais les classes supérieures qui prônent ce principe pour les autres ne l’acceptent pour eux.

    Pour être concret : ce n’est pas les gamins qui ont les meilleurs notes qui vont dans les rallyes, mais ceux dont les parents sont dans la bonne tribu.

     

    Autre chose encore, ça n’étonne personne que tous les métiers doivent être en concurrence pour le sacro saint principe du libéralisme du haut patronat, mais que les postes de patron dans grandes entreprises échoient avec le succès que l’on connaît par des mécanismes de cooptation à nos élites : Serge Tchuruk, Bouton, Lagardère, Alain Minc .... Tous de grands libéraux, soit disant géniaux.

    Sachant qu’aux états unis ils ont montrés que la différence en terme de résultat entre un patron médian et un grand patron c’est 0.14% de mieux en CA, pourquoi payer si cher des patrons dont les mérites ne sont pas prouvés ? Pourquoi si on délocalise les emplois ne recruterait-on pas des majors de promo de MBA de pays francophones bien moins cher (Canada, Vietnam, Maroc, Côte d’Ivoire, Inde (Pondycherie) ... ?

    La différence entre l’élite, et la vulgate, c’est l’asymétrie de pouvoir, un député peut changer plus aisément notre comportement en votant une loi, que nous en signant une pétition, c’est justement parce que les "élites/médecins/experts" ont plus de pouvoirs que la moyenne, que leurs torts sont en proportions.

    C’est un peu comme les vieux qui se plaignent de la jeunesse qu’ils ont éduqué, formé, et inspiré en montrant -je suppose- le mauvais exemple.

    Un peuple qui serait merdique serait l’expression de dirigeant merdique. Une jeunesse merdique serait le reflet d’une génération qui l’a précédé merdique.

    Avec de grands pouvoirs, viennent de grandes responsabilités, notamment celles d’assumer.

     

     







Palmarès