• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kabulle la bulle

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kabulle la bulle 3 avril 2008 09:47

    Fantastique, fantastique... c’est la vie d’un saint que vous décrivez ? je vous renvoie aux hagiographies médiévales...

    L’homme parfait existe vous l’avez découvert. En plus il était beau. Regard d’aigle, unprofil à la Dylan jeune. Bref un Afghan qu’on peut fréquenter. Il cause comme nous, il dit des choses qu’on comprend.... c’est sûr qu’à côté de la gueule noiraude et de la forte pilosité de certains autres, ça passe mieux.... Une image ça se travaille. Oh, on se réveille les aminches !!!

    On aime Massoud parce qu’on en a fait une image de la liberté à NOTRE FACON... et de Ponfilly est largement responsable. Il le dit lui-même : il aime cet homme, et c’est son droit. Mais une ode n’est pas un témoignage. Pourquoi faire d’un homme une icône aussi peu réaliste, pourquoi lui ôter toute humanité ?



  • kabulle la bulle 3 avril 2008 09:37

    Ponfilly et une bonne partie des gens cités dans l’article sont ou furent des "militants" du Panshir. Pour relativiser ce qui a été dit, je rappelle qu’en 2002, je parle d’experience, l’ambassade de France à Kaboul était appelée "ambassade du panshir" à Kaboul. Prendre un événement (mort de Massoud) et le séparer de tout contexte c’est prendre le risque de l’approximation historique. C’est ce que font d’ailleurs bon nombre de journalistes qui manquent pour le moins de culture historique. La phrase de M Albright se comprend aisément quand on sait ce qu’on fait de Kaboul les moudjahidines pendant la guerre civile : car de 92 à 96 les grands commandants issus de la guerre contre l’URSS se sont battus pour le pouvoir et c’est à ce moment là que la ville de Kaboul est devenue un champ de ruines et que des milliers de personnes sont mortes sous les rockets. Donc pour beaucoup de gens, les talibans ont ramené la paix. Je ne défends pas les talibans, mais on ne peut les comprendre, comprendre la rapidité de leur progression, en mettant de côté cet aspect des choses.
    Le Panshir n’est pas TOUT l’Afghanistan. Massoud n’est pas le héros de tous les afghans. C’est comme ça, c’est une réalité plus complexe que quelques phrases simplistes sur le thème du combat pour la liberté. Si on veut aider ce pays, il faut essayer d’en comprendre l’ensemble. Imposer Massoud, qu’il ait tort ou raison, était de toutes les façons une erreur parce que c’était imposer une fraction sur une autre. Ca ne marche pas comme ça. C’est fatigant d’entendre toujours la même rengaine, mise en avant d’ailleurs par beaucoup d’exilés afghans en France venant ... du Panshir (dont un bon nombre de ceux cités dans l’article). Difficile de parler d’une situation quand on ne la connait qu’a travers les récits journalistiques. Il faut faire attention avec l’AFghanistan. C’est un pays sur lequel on projette facilement ses rêves.... il s’y prête bien....

    En passant : Madelin combattant méconnu de la liberté ?

    Creusez un peu. Voyez de quel bord politque furent un grand nombre de français qui se rendirent en Afghanistan soutenir les moudj pendant le djihad. On combattait le communisme, l’URSS. Je ne défends pas l’URSS ? qui le ferait ? Mais ceci pour dire que les choses sont plus complexes qu’elles n’y parraissent. Pourquoi, demandez-vous cela, pourquoi parle - t on toujours du Panshir ? Il y a des projections comme cela : Panshir = le bien, cad, ce qui nous ressemble le plus, ou semble nous ressembler. Hazara = victime. Pashtoun = bourreau à la solde du Pakistan. Tiens encore une absurdité : oui les pakistanais jouent un rôle trouble dans ce pays, comme d’AUTRES depuis des années. Que fait la France là-bas ? Quelle naïf peut encore croire à des guerres justes ? On accepte cela sans broncher ? Guerre juste ? Il suffit d’ailleurs de parler du passé. "Bas", assez, comme on dit par là-bas. Assez car Massoud, dont on ne sait pas exactement le rôle pendant la guerre civile, est mort. Il y a aujourd’hui une guerre. Doit-on l’aborder sur des bases aussi simplistes ? Le Bien c’est quoi ? Panshir, Massoud, Madelin (? ????), Aghanistan Bretagne, Ponfilly etc etc... Cette guerre tue. Des talibans certes, mais ils sont tout autant de jeunes afghans que les autres. Je sais bien qu’en temps de guerre, la nuance n’est pas de mise. Commencer à réfléchir à l’humanité, cad à la somme de contradictions de celui qu’on tue peut poser probleme. Alors voilà. Le taliban est un méchant paschtoun, utilisé par les méchants pakistanais. Pourquoi toujours d’ailleurs, et je termine là dessus, parler des afghans soit comme victime soit comme bourreau. Ils n’ont aucune possibilité d’interactionsur leur environnement ? C’est le retour d’un orientalisme version, XIXe







Palmarès