• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kedjey

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 150 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • kedjey 20 mars 2015 12:49

    Merci, c’est convainquant. 


    Comme quoi il faut aller au fond des choses pour bien comprendre.

    On vit dans un monde de faux semblants où la manipulation atteint des sommets : lobby du tabac mais aussi agro alimentaire et pharmaceutique (que je connais mieux) sont de véritables criminels.

    Mon copier/coller aura au moins eu le mérite de clarifier cette étude bidon.



  • kedjey 20 mars 2015 12:05


    C’est vrai que j’aurais dû préciser ça dès le début vu la teneur de l’article, méa culpa, j’étais fatigué et j’ai juste copier/coller en me souvenant avoir lu ça smiley


  • kedjey 20 mars 2015 11:56

    halte à l’insulte ! je n’ai jamais dit que je soutenais ou approuvais cette étude, j’ai juste apporté l’info, qu’elle ne vous plaise pas je peux le concevoir smiley


    soyez pas sur les nerfs, vapotez un coup smiley on peut échanger sans s’insulter, je suis ouvert sur le sujet smiley

    @JP : c’est vrai que je n’ai pas lu l’étude de 200 pages, vous qui semblez caler sur les études bidons pouvez vous nous dire en quoi la NEJM n’est pas crédible ? Merci d’avance


  • kedjey 19 mars 2015 22:56

    E-cigarette, 15 fois plus de risque de cancer que la cigarette !!!

    Le NEJM, la prestigieuse revue médicale américaine, publie une révélation majeure concernant le risque de santé publique liée à l’utilisation de e-cigarettes : leur consommation entraine un risque de cancer des poumons entre 5 et 15 fois plus élevé que la cigarette.

    Certain consommateurs de e-cigarette imaginent encore que la fumée qu’ils absorbent est de la vapeur d’eau. Loin s’en faut. Le liquide contenu dans les e-cigarettes est une solution de propylène glycol, de glycérol ou des deux, à laquelle sont ajoutés de la nicotine et parfois des parfums. Et la transformation de ces produits chimiques liquides en produits gazeux nécessite une combustion qui produit du formaldéhyde, un cancérigène reconnu (cancérigène de classe 1 selon l’Agency for Research on Cancer) et produit de dégradation du propylène glycol, qui réagit ensuite avec le propylène glycol et le glycérol pour former des hémiacétals, des composés chimiques utilisés comme biocides industriels (étymologiquement : bio + cide = « qui tue la vie »), pesticides ou anti-parasitaires par exemple.

    Dans la vapeur de e-cigarette, 2% des molécules sont transformées en formaldéhyde, une quantité supérieure à ce que la même e-cigarette contient comme nicotine. Cette dégradation survient, avec les e-cigarettes équipées d’un voltage de 5V au moment où l’aspiration du consommateur créé la montée en température de la e-cigarette transformant la solution liquide en solution gazeuse. A ce voltage, les scientifiques détectent 380 μg de formaldéhyde pour 10 bouffées. Ils mesurent ainsi qu’un utilisateur de e-cigarettes consommant 3 ml de solution par jour inhalera 14.4±3.3 mg de formaldéhyde. Un fumeur de cigarettes normales absorbe lui 3 mg de formaldéhyde en fumant un paquet par jour, soit 5 fois moins.

    Connaissant le risque de survenue d’un cancer du poumon associé à l’inhalation de formaldéhyde en fonction du poids, il est facile de comparer le risque de cancer existant entre les consommateurs de cigarette et de e-cigarette. Les scientifiques évaluent ainsi qu’entre un homme de 70 kilogrammes fumant des e-cigarettes et le même homme fumant une quantité équivalente de cigarettes normales, le premier fumant des e-cigarettes présente un risque de souffrir d’un cancer des poumons entre 5 et 15 fois plus élevé.

    L’argument selon lequel il est moins nocif d’utiliser des e-cigarettes que des cigarettes ne peut donc raisonnablement plus être évoqué. Par ailleurs, les preuves scientifiques manquent toujours pour commencer à penser que la e-cigarette pourrait aider à l’arrêt du tabac, sans compter que ce produit a montré qu’il était de plus en plus consommé par les jeunes n’ayant jamais fumé (cf article Docbuzz). Il est donc temps d’arrêter la machine infernale. Nos responsables de santé publique, ministère de la santé en tête se doivent de réagir très vite. Il parait évident que la e-cigarette présente un risque majeur de santé publique et doit donc très rapidement être totalement interdite à la vente. Les premiers consommateurs de e-cigarette qui souffriront d’un cancer des poumons sont invités à porter plainte contre les fabricants et les vendeurs de ce produit hautement cancérigène comme contre les responsables de notre santé publique qui l’auront laissé en vente.

    Source

    Hidden Formaldehyde in E-Cigarette Aerosols R. Paul Jensen, B.S. Wentai Luo, Ph.D. James F. Pankow, Ph.D. Robert M. Strongin, Ph.D. David H. Peyton, Ph.D. NEJM 372 ;4 nejm.org january 22, 2015




  • kedjey 28 janvier 2015 00:58

    Surya, peut être qu’à l’époque de la guerre du Vietnam les médias étaient plus libres ?

     Les JT n’ont pas montré (ou très peu) le massacre des palestiniens l’été dernier mais ont axé leur com sur « Israel se défend », en Ukraine les télévisions occidentales se gardent bien de dire que l’UE soutient un putsh exercé par de véritables néonazis pour déstabiliser une Russie constamment diabolisée.

    Une phrase de Coluche plus que jamais d’actualité :  "on va pas vous dire la vérité à la TV, il y a beaucoup trop de monde qui regarde !
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès