• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

kifakinta

kifakinta

Depuis Paris où je vis je vous fais partager mes avis sur l’actualité française et internationale, je vous fais part de mes coups de cœurs et de mes coups de gueule. Que dire de moi si ce n’est que j’ai 32 ans, que je suis passionné par ce qui m’entoure, je suis curieux de la vie, ouvert d’esprit et que je suis impatient de lire vos commentaires, vos réactions, et ceci dans la limite de la tolérance et du respect, car je souhaite que cet espace soit avant tout un forum d’échange, de réflexions et d’enrichissement mutuel.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/03/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 1 65
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • kifakinta kifakinta 3 avril 2009 16:23
    Je ne sais pas trop si votre commentaire est de la provocation, de la fausse naïveté ou bien votre sentiment réel. Il ne s’agit pas pour moi de dire si c’est mal ou non de mourir, celle-ci étant dans une majorité de cas quelque chose d’inévitable et d’incontrôlable. Je n’ai pas pour habitude de juger le choix de mes pairs, si l’un d’entre eux décide de mettre fin à ses jours ou bien de ne pas accepter de traitement médical, je respecterai volontiers ses choix étant profondément attaché à la liberté individuelle. Lorsqu’il s’agit de la peine de mort, c’est-à-dire lorsque votre mort est décidée contre votre volonté, permettez-moi de ne pas être d’accord. Ce n’est pas une évidence pour moi mais un choix politique et un choix de conscience personnel. J’accepte complètement qu’on ne soit pas d’accord avec ma position sur ce sujet, je trouve recevable certains arguments avancés pour défendre la peine de mort, il s’agit simplement d’un choix personnel. Si je peux comprendre les opinions favorables à la peine capitale de personnes directement touchés par un drame personnel, le viol ou le meurtre d’un enfant par exemple, je dois avouer que le recours à la peine de mort pour des cas de fraude fiscale ou de corruption me place dans un état d’incompréhension total.
    Pour terminer, et pour répondre à votre remarque provocatrice sur l’existence des chambres à gaz, ce n’est pas une évidence pour moi, c’est un fait vérifié et incontestable qu’elles ont existées. Je vous invite à visiter, comme je l’ai fait il y a quelques années, un des trop nombreux camps de concentrations où ont été perpétuées ces horreurs pour vous en rendre compte par vous même.






Palmarès