• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

klintus

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • klintus 2 octobre 2009 19:07

    Très bon article, j’ai également trouvé cette émission lamentable tellement elle était partisane.
    On pourrait ajouter également la défense misérable qui nous rappelait qu’aux états-unis, le sénateur Ted Kennedy, bien qu’aillant de lourdes charges pesant sur lui n’a pas fait un seul jour de prison et a pu poursuivre tranquillement sa carrière. La logique étant : puisqu’il était coupable et qu’il n’a pas été condamné, alors pourquoi Polanski le serait. Puisque certains bénéficient d’erreurs judiciaires, alors pourquoi pas les autres... ouch


  • klintus 2 octobre 2009 12:36

    .... le message précédent s’adressant à COLRE, qui visiblement se mélange un peu les pinceaux


  • klintus 2 octobre 2009 12:32

    Même dans les années 70, un gros porc de 45ans qui encule une enfant de 13ans après l’avoir drogué c’était déjà très vilain.

    Voici une video avec des extraits du temoignage de la jeune fille (en français) 
    http://www.dailymotion.com/video/xanyc5_polanski-ce-que-les-medias-ne-disen_news

    Et le lien vers les documents du tribunal (en anglais)

    http://www.thesmokinggun.com/archive/polanskia1.html


  • klintus 1er octobre 2009 13:30

    Moi la question que je me pose n’est pas « pourquoi est il arrêté aujourd’hui », mais plutôt « pourquoi n’a t’il pas été arrêté avant ».
    Il me semble que les soutiens déplacés que l’on peut entendre parmi les politique donnent une piste de réponse. 


  • klintus 1er octobre 2009 11:20

    Pour recadrer un peu et comprendre le soutient de certains ministres dans cette affaire, il est interressant de lire « Mauvaise vie » un livre de frederic mitterand publié en 2005 chez Robert Laffont dont voici un extrait :
     
     « J’ai pris le pli de payer pour des garçons [...] Évidemment, j’ai lu ce qu’on a pu écrire sur le commerce des garçons d’ici .[...] Je sais ce qu’il y a de vrai. La misère ambiante, le maquereautage généralisé, les montagnes de dollars que ça rapporte quand les gosses n’en retirent que des miettes, la drogue qui fait des ravages, les maladies, les détails sordides de tout ce trafic. Mais cela ne m’empêche pas d’y retourner. Tous ces rituels de foire aux éphèbes, de marché aux esclaves m’excitent énormément […] On ne pourrait juger qu’un tel spectacle abominable d’un point de vue moral, mais il me plaît au-delà du raisonnable […] La profusion de jeunes garçons très attrayants et immédiatement disponibles me met dans un état de désir que je n’ai plus besoin de réfréner ou d’occulter. L’argent et le sexe, je suis au cœur de mon système, celui qui fonctionne enfin car je sais qu’on ne me refusera pas.  »

    On peut aussi citer cette tribune hallucinante publiée dans Le Monde le 26 janvier 1977 :

    Les 27, 28 et 29 janvier, devant la cour d’assises des Yvelines vont comparaître pour attentat à la pudeur sans violence sur des mineurs de quinze ans, Bernard Dejager, Jean-Claude Gallien et Jean Burckardt, qui arrêtés à l’automne 1973 sont déjà restés plus de trois ans en détention provisoire. Seul Bernard Dejager a récemment bénéficié du principe de liberté des inculpés. Une si longue détention préventive pour instruire une simple affaire de « moeurs » où les enfants n’ont pas été victimes de la moindre violence, mais, au contraire, ont précisé aux juges d’instruction qu’ils étaient consentants (quoique la justice leur dénie actuellement tout droit au consentement), une si longue détention préventive nous paraît déjà scandaleuse. Aujourd’hui, ils risquent d’être condamnés à une grave peine de réclusion criminelle soit pour avoir eu des relations sexuelles avec ces mineurs, garçons et filles, soit pour avoir favorisé et photographié leurs jeux sexuels. Nous considérons qu’il y a une disproportion manifeste d’une part, entre la qualification de « crime » qui justifie une telle sévérité, et la nature des faits reprochés ; d’autre part, entre la caractère désuet de la loi et la réalité quotidienne d’une société qui tend à reconnaître chez les enfants et les adolescents l’existence d’une vie sexuelle (si une fille de treize ans a droit à la pilule, c’est pour quoi faire ?) La loi française se contredit lorsqu’elle reconnaît une capacité de discernement à un mineur de treize ou quatorze ans qu’elle peut juger et condamner, alors qu’elle lui refuse cette capacité quand il s’agit de sa Vie affective et sexuelle. Trois ans de prison pour des baisers et des caresses, çela suffit. Nous ne comprendrions pas que le 29 janvier, Dejager, Gallien et Burckardt ne retrouvent pas cette liberté.

    Et parmi les signataires de ce communiqué on y trouve entre autres le docteur Bernard Kouchner, Jack Lang

    ... vous etes choqué ? Pas eux







Palmarès