• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

klo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • klo 20 janvier 2009 17:25

    QUI EST LE HAMAS ?

     

    Nom : Harakat al-Muquawama al-Islamiya signifie « Mouvement de la Résistance Islamique ». La contraction du mot forme le terme « Hamas » (« Enthousiasme » en arabe).

    Sa branche armée s’appelle Brigades Ezzedin al-Qassam (littéralement « Adhésion à la religion »), du nom d’un moudjahidin syrien qui luttait contre la présence française en Syrie.

    Le Hamas est officiellement créé en Décembre 1987 par le cheikh Yassine à Gaza.

     

    Les hommes du Hamas, un bandeau vert gravé d’un versetcoranique sur la tête, ont été les premiers à commettre desattentats-suicides.

    Le Hamas est le « frère » palestinien du mouvement des« Frères musulmans », mouvement sunnite fondamentaliste égyptien créé en 1928 par Hassan al-Banna (aujourd’hui interditen Egypte), dont le programme consiste à faire flotter le drapeaude l’islam sur l’humanité.

     

    Historique

     

    Les Frères musulmans s’implantent en Palestine britannique en 1935, et sont d’abord actifs

    autour des mosquées. Ils créent un tissu social, fondent des écoles, des dispensaires, des clubs

    sportifs, des instituts caritatifs et autres lieux de rassemblement, tous voués à la réislamisation

    de la société palestinienne. En 1987, le cheikh Yassine fonde la branche palestinienne des

    Frères musulmans, nommée Hamas, et il est promu guide spirituel du mouvement.

    Le cheikh Yassine a été condamné à 13 ans de prison par Israël en 1983 pour incitation à la

    haine, puis libéré un an plus tard dans le cadre d’un échange de prisonniers entre Israël et des

    groupes palestiniens. Incarcéré de nouveau en 1989 pour son implication dans la première

    intifada, il sera remis en liberté en 1997 à la demande du roi Hussein de Jordanie. Dès lors,

    instigateur des attentats meurtriers en Israël, il sera éliminé par Tsahal le 22 mars 2004.

    Le cheikh Yassine considérait tout Israélien comme une cible : « Est-ce qu’il y a des

    civils en Israël ? Ce sont tous des soldats, hommes et femmes (…). La seule différence est

    qu’ils portent des vêtements civils quand ils sont en Israël et des vêtements militaires

    quand ils viennent chez nous » (Al-Hayat, 22 mai 2002).

    Le leader actuel du Hamas est Khaled Mashal, chef de la branche politique qui réside à

    Damas (la Syrie sert de support logistique). Mahmoud al-Zahar est le chef pour la bande de

    Gaza et Moushir al-Masri est le porte-parole de l’organisation.

     

    Organisation

     

    _ Organisation politique : Le Hamas est composé de 3 organes principaux :

    → Le Majis al-Shoura (Conseil consultatif) réunit les membres dirigeants de l’organisation.

    → La Dawa, responsable des actions de recrutement, d’entraide sociale et de collecte des

    fonds.

    → L’Aalam, chargé de l’instruction idéologique, de l’information et de la propagande,

    possède de nombreux moyens : radios, journaux, nombreux sites internet en plusieurs langues

    (arabe, anglais, russe, farsi, français etc.).

    Il manquait au Hamas une télévision. Le 7 janvier 2006, le Hamas a lancé une chaîne

    de télévision, « Al-Aqsa », suivant la même ligne que la télévision du Hezbollah « Al-

    Manar », selon un des leaders du Hamas, et comme elle, diffuserait les messages du

    Hamas au peuple palestinien et au monde entier. Al-Manar a été interdite en France par le

    CSA et le Conseil d’Etat en raison de son antisémitisme virulent.

    Voir une vidéo de propagande de Janvier 2006 :

    http://www.pmw.org.il/asx/PMW_Qassam_history.asx

    _ Organisation militaire : 3 trois organes principaux :

    - Le Jihaz Aman, sorte de « police secrète », est chargé de punir les Palestiniens accusés de

    « collaboration » avec l’ennemi (le plus souvent par la mort).

    - Al-Madjahadoum al-Filistioun s’occupe d’acquérir des armes pour le mouvement.

    - Les Brigades Ezzedin al-Qassam est l’unité militaire à proprement parler. Créée en 1991,

     

    Camps d’entrainements : Le Hamas possède de nombreuses installations dans la bande de

    Gaza, que l’AP ne cherche pas à démanteler. Il existe également des bases en Iran (au nord de

    Téhéran et près de Qom), au Soudan ainsi qu’au Liban (partagés avec le Hezbollah).

    Démonstration de force du Hamas (lance-roquettes)- Jabaliya, 14 février 2003

    Les commandos « du vice et de la vertu »

    En 2005, le Hamas a mis sur pied un groupe appelé « Unité anti-corruption » dont le but est

    de « sauvegarder les valeurs islamiques ». Le 8 avril 2005, cette unité a tué Yusra al-Azzami,

    une Palestinienne de 22 ans, habitant la bande de Gaza. Son crime : avoir été vue en public

    avec son fiancé. Les assaillants, 5 hommes masqués, ont ensuite traîné son corps mort qu’ils

    ont battu avec des barres de fer.

     

    Objectifs

     

    Le Hamas encourage les groupes armés à lancer des attaques dans le but déclaré de détruire

    l’État israélien afin qu’un jour, « la bannière d’Allah flotte sur chaque pouce de la

    Palestine » (Art. 6 de sa charte).

    Les objectifs du Hamas sont :

    - La libération de toute la Palestine

    - La création d’un Etat islamique sur toute la Palestine dans le respect de la charia

    - Le refus de toute présence juive et occidentale en Palestine et, dans une moindre

    mesure, dans les pays musulmans

    - L’opposition à l’occidentalisation de la société arabe.

     

    Au-delà d’Israël, le Hamas exprime son souhait de voir « l’Islam gouverner de nouveau

    l’Andalousie, mieux connue aujourd’hui sous le nom "d’Espagne" » (site internet pour

    enfant du Hamas). « Notre objectif principal est d’établir un grand Etat islamique, fut-il panarabique

    ou pan-islamique » dit encore Mahmoud al-Zahar (http://www.themedialine.org/,

    Septembre 2005).

    Le 19 janvier 2006, à la veille de la visite du Président iranien en Syrie, Khaled Mashal a

    loué les propos d’Ahmadinejad sur la destruction d’Israël et la négation de la Shoah : ce

    sont « de vraies déclarations qui représentent les croyants, les moudjahidines » a-t-il dit,

    ajoutant « Tout le monde devrait avoir le courage de dire cette vérité ».







Palmarès