• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Konrad Elling

Konrad Elling

De nationalité allemande, mais naturellement curieux de la France et des Français, attentif à l’actualité et à la politique dans le pays. Politiquement engagé, mais toujours discret par tempérament. Passionné, mais tout en étant réservé.

Tableau de bord

  • Premier article le 26/10/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 302
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Konrad Elling Konrad Elling 28 octobre 2006 15:30

    Un grand merci tout d’abord à Philinte (= Pierre) pour son lien vers son article, d’ailleurs bien plus complet et documenté que le mien. Le site tout entier mérite évidemment d’être au moins parcouru. Il faut saluer toutes les initiatives de cette nature. Voilà au moins un authentique philosophe, n’ayant rien abdiqué de l’esprit d’analyse et du sens de la mesure qui font l’authenticité de la profession, ce que n’est évidemment pas Redeker, bien davantage soldat politique s’étant mis lui-même au service d’une cause qui est évidemment à dénoncer. La sincérité de son engagement est certainement hors de doute. Mais lui-même se rend-il compte qu’il est devenu, en un sens, l’otage d’intérêts qui le dépassent ? De ces mêmes intérêts qui s’efforcent désespérément de faire basculer l’opinion de leur côté, en la forçant à choisir un camp de préférence à l’autre, et dans une guerre qui n’a lieu que parce qu’ils la veulent, et exigent de la voir importée sur tout le continent européen ?

    Et pourtant, nos sensibilités politiques respectives sont probablement opposées. Ainsi, par exemple, là où trois Français sur quatre, d’après une récente enquête, se réjouiraient de se voir représentés à des élections locales par un candidat issu de l’immigration (parce que jugé a priori plus proche d’eux-mêmes et de leurs préoccupations quotidiennes), par ici cela paraîtrait sérieusement inconvenant. Question d’âge, de culture, de sensibilité, sans doute, et certainement pas par réaction de racisme primaire, que certains universalistes chatouilleux voudraient bien pouvoir dénoncer... Ou bien là où la France entière, à la suite du film « Indigènes », semble redécouvrir le rôle actif joué il y a maintenant plus de soixante ans par ses troupes supplétives, nous autres n’avons pu encore nous résoudre à oublier tous ces pillages, viols et massacres commandités, dont les nôtres furent victimes de la part de tous ces « indigènes de la République » instrumentalisés, tout comme probablement encore aujourd’hui Redeker, pour avoir été systématiquement envoyés se faire massacrer en première ligne, et par des officiers minets, fort soignés de leur personne, et eux-mêmes bien confortablement installés à l’arrière, réfugiés à Londres ou à Vichy, peu importe, et se gardant bien de risquer au front leur propre personne.

    D’accord aussi avec Pierre Tevanian sur l’essentiel de ses longues analyses, mais qui portent davantage sur le fond de l’affaire que sur ses développements récents. Ses interventions ont quant à elle le mérite de rappeler certaines évidences qu’on voudrait bien voir par ailleurs passées sous silence. Par exemple que l’islam n’a rien d’un bloc monolithique prétendument ennemi de l’Occident. Ou bien que si Redeker avait choisi à l’inverse de s’attaquer au communautarisme juif, son propos lui aurait certainement valu bien d’autres réactions, et des suites pénales immédiates. Mais, connaissant personnellement le personnage, pour avoir déjà eu affaire à lui, ses alliances, les soutiens dont il bénéficie, etc., je peux au moins affirmer que cette éventualité était dans son cas totalement inenvisageable.

    Finalement, quelques interrogations subsistent encore : 1) la liberté d’expression de Robert Redeker a-t-elle été à aucun moment, est-elle encore d’une quelconque façon menacée à l’échelle internationale, comme on a pu le prétendre ? Je ne le crois pas, sans nier pour autant que Redeker a pu être le destinataire de mails hostiles et de menaces précises, mais reçues plutôt de France, et plutôt de quelques rares musulmans que ses prises de position haineuses ont légitimement irrités et qui auraient été jusqu’aux menaces de mort à son encontre. 2) Redeker a-t-il aujourd’hui encore à craindre pour sa vie ? Sans doute pas davantage que quiconque ayant choisi de s’exposer publiquement, et de rendre publiques à la fois toute sa haine et ses coordonnées privées... 3) La protection policière dont il bénéficie encore aujourd’hui est-elle réellement justifiée ? Les autorités sont certainement seules à même d’en juger, mais ne doit-on pas malgré tout constater à l’heure actuelle en France une forte imbrication entre les intérêts évoqués plus haut et ceux de certains politiques, dont l’actuel ministre de l’Intérieur ?







Palmarès



Agoravox.tv