• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

l'association CLCV 34

l’association CLCV 34

Association de défense des consommateurs, des locataires, des copropriétaires dans l’Hérault, rattachée à une association nationale.
Nous défendons, formons, informons, et représentons les consommateurs quels qu’ils soient, sans appartenance avec un syndicat, un parti, une idéologie...

Tableau de bord

  • Premier article le 29/07/2005
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 2 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires


  • l'association CLCV 34 l’association CLCV 34 31 juillet 2005 12:12

    Bonjour !

    L’objet de ces actions n’est bien entendu, pas de clouer au pilori un site déterminé. Mais bien de faire prendre conscience à l’ensemble des sites marchands, que les clauses abusives ou considérées comme telles, empêchent un développement sain et rationnel de l’e-commerce.

    Je ne doute pas que des contacts informels aient été pris avant le lancement des actions en justice, avec les gestionnaires des sites concernés. En effet, la CLCV ne lance d’actions collectives, en justice, qu’après avoir recensé au niveau national, plusieurs litiges individuels arrivés dans ses permanences locales. Ces litiges sont systématiquement traités par la voie amiable avant d’envisager une quelconque démarche judiciaire.

    Je laisse les personnes responsables de cette action, vous communiquer sous peu et plus précisément, les démarches préalables faites avant les assignations.

    A votre disposition pour toute information !


  • l'association CLCV 34 association CLCV 34 28 juillet 2005 19:47

    Bonjour !

    Je voulais citer ce communiqué de mon association, qui offre sur le sujet un point de vue légèrement différent au vôtre, pour le compléter : il date du 16 juin dernier :

    "Réforme de la loi Galland : Les sénateurs offrent 20% de marges aux distributeurs

    Le Sénat a adopté hier l’article 31 du projet de loi sur les PME réformant le calcul du seuil de revente à perte. Sur la proposition du gouvernement, il est maintenant légalement reconnu aux distributeurs le droit de conserver des marges arrière pouvant représenter jusqu’à 20% du coût du produit. Ces sommes iront directement alimenter les bénéfices des distributeurs, au détriment du pouvoir d’achat des consommateurs.

    Alors que le système des marges arrière est aujourd’hui reconnu par tous comme l’un des facteurs essentiels ayant conduit à une augmentation inconsidérée des prix des produits de marque au cours de ces dernières années, les parlementaires ont choisi de légitimer cette pratique, qui plus est en la fixant à un niveau qui n’est aujourd’hui même pas atteint dans certains secteurs de la distribution.

    La CLCV regrette très vivement que le gouvernement comme les parlementaires aient oublié l’objectif premier de la demande de réforme de la loi Galland : faire bénéficier les consommateurs de plus de concurrence entre distributeurs et entre fournisseurs, et leur rendre le pouvoir d’achat confisqué par le développement inconsidéré de marges non répercutables sur les prix.

    La CLCV appelle les députés, qui seront prochainement appelés à voter sur ce texte, à prendre en compte les attentes légitimes des consommateurs sur ce point, en adoptant un texte qui permette un véritable changement du système et qui assure un effet réel sur les prix. "

LES THEMES DE L'AUTEUR

Economie France Citoyenneté Droit Economie






Palmarès



Agoravox.tv