• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

laertes

laertes

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 450 0
1 mois 0 17 0
5 jours 0 5 0

Derniers commentaires



  • laertes laertes 16 août 15:55

    @keiser : pour moi les films d’anticipation sont toujours des films de science fiction car à l’époque où ils ont été tournés ils n’étaient « que » des films de science fiction. CE qui est arrivé à Solyent Green c’est que de SF il est devenu presque un film d’anticipation.
    Quant à Heston je ne vois pas le rapport entre ses dernières années de lobbyist des armes et sa carrière cinématographique. En 1960 il était un ardent défenseur des droits civiques des Noirs avec Brando, Bellafonte et Martin Luther King. Aucun rapport.
    Je trouve qu’Heston a essayé au contraire de sortir du cliché hollywoodien du héros car quel autre acteur de cette période a pu avoir cette double carrière  : films d’épopée et films de SF.
    C’est lui qui a permis à Orson Welles de tourner la Soif Du Mal en 1958 .... Je trouve que c’était un acteur sous estimé trop engoncé par le public dans son image de beau héros musclé. Son interprétation fantastique du cardinal Richelieu dans les trois mousquetaires montre quelles potentialité il avait.
    Je suis d’accord avec le côté un peu cheap du film qui peut-être est du aux limites financières.
    Qunt à la pastorale elle est pour moi tout à fait anecdotique et perso j’aurais plutôt mis une musique sombre ou métaphysique (JS Bach par exemple) pour soutenir les extraordinaires images d’un monde foisonnant et disparu projetées devant un mourrant (extraordinaire E.G Robinson)
    Un film à présent quasi prémonitoire.



  • laertes laertes 15 août 16:15

    @Krokodilo : non je ne pense pas que ce soit une question de génération. La SF cinématographique américaine était pléthorique dans les années 50 et contenait beaucoup de déchet. Quant au titre de 2001, les deux titres sont tellement semblables qu’on peut les confondre.
    Cela me fait pense que Kubrick, à tort selon moi, n’avait pas voulu que le titre de « eyes wide shut » soit traduit en français.
    Il avait bien tort car « les yeux grand fermés » aurait été un fabuleux titre.



  • laertes laertes 15 août 16:10

    @S.B. : Blade Runner est un très grand film de science fiction, un chef d’oeuvre. Alien est selon moi un peu en dessous à cause peut-être de l’histoire mais si magistralement visuellement traité. Là encore Scott est admirable. Hélas, il s’est progressivement bessonisé (je sais c’est idiot d’écrire cela) c’est à dire que le scénariste qui a gagné deplus en plus d’influence dans ses films a été le dollar. Et que ses films sont devenus des films de producteur.



  • laertes laertes 15 août 15:50

    @Fergus : j’apprécie votre commentaire Fergus.
    Quand vous parlez de la puissance de la musique de Beethoven je suis à 100% d’accord avec vous mais... je ne vous suivrai pas quand vous parlez du contenu émotionnel associé à cette puissance. C’est Woody Allen je crois qui disait « quand j’écoute la musique de Wagner j’ai envie d’envahir la Pologne ». Oui, je suis d’accord, cette puissance est certes hyperforte émotionellement donc, selon moi intime, mais je ne la trouve en aucun cas variée et riche... et c’est là que le côté « goût personnel » comme vous dites avec raison, entre en jeu.
    Saviez-vous que les deux compositeurs préférés de ce grand mélomane qu’était Adolf Hitler étaient Wagner et Beethoven, qu’il détestait Mozart et Bach. Bien sûr ces gôuts n’ont rien à voir avec l’histoire mais je les trouve intéressant car ils sont assez logiques.
    Concernant Haydn qui me semble -t-il a créé le quatuor à cordes, il me semble que ses symphonies (à part peut-être les Sturm und Drang) et concertos révèlent les mêmes limites que les quatuors.
    Je ne partage pas votre avis sur Schubert. Quand vous écoutez sa musique vous constatez peu d’évolution et le fait qu’il soit mort à 30 ans ne change rien à l’affaire selon moi. Sa musique est incroyablement répétitive et traitée maladroitement. Quand vous écoutez la symphonie fantastique de Berlioz écrite qd il était jeune , vous constatez que ce musicien avait beaucoup plus de capacité que Schubert. Il avait retenu les leçons musicales de Beethoven mais surtout, il les avait appliquées avec une grande originalité car.............il en avait les capacités.
    D’accord avec vous sur les quatuors de Beethoven......................
    Le plus grand compositeur de musique de chambre reste, selon moi Wolfgang Amadeus Mozart.



  • laertes laertes 14 août 17:29

    @O Coquinos : j’ai beaucoup aimé votre commentaire et je vais essayer d’y répondre. La musique est une expérience personnelle et personnellement je suis convaincu qu’on peut aussi expliciter , comme n’importe quel art, sa force émotionnelle c’est à dire en donner les raisons et par là même y découvrir de nouvelles émotions.
    Quand je dis que Goethe préférait avec raison Mozart , je voulais parler des miennes de raisons.
    Saviez-vous que Mozart n’a pas été impressionné par Beethoven ? Je crois savoir pourquoi. Selon moi ils n’habitent pas un même monde musical comme Bach père n’habitait pas le même monde musical que celui de ses fils.
    J’aime beaucoup Beethoven , surtout ses sonates que j’estime supérieures à ses symphonies et aux sonates de Mozart. Il est vrai que le mot « supérieur » est toujours délicat à utiliser. J’utiliserai donc ce mot dans le sens de potentialité émotionnelle (que ce soit par la mélodie, son traitement, son architecture harmonique ou autre, sa rythmique, ses contrastes, sa dynamique et les timbres employés).
    Bach peut aussi m’ennuyer (il était qqfois trop dépendant de sa foi et des formes du moment) mais désolé, moi qui aime beaucoup Vivaldi il n’y a rien de comparable dans son oeuvre concertante avec certains concertos brandebourgeois ou suites pour orchestre, rien aussi chez Vivaldi qui puisse se comparer aux oeuvres pour clavier (suites, partitas sonates pour orgue etc).
    Si je parle tant des variations Golberg c’est parce qu’elles montrent d’une manière éblouissante combien ce compositeur quand il en avait l’occasion était au-dessus (dans le sens que j’ai défini ci-dessus) de tous les autres et surtout de Beethoven. Son oeuvre peut être parfois si fascinante qu’elle semble venir d’un autre monde. Oui, dans ses capacités JS Bach était de loin supérieur à Vivaldi, Schütz, Telemann, Haendel et....Beethoven.
    Je ne partage pas votre admiration pour les symphonies de Beethoven dont le contenu mélodique reste très moyen. D’ailleurs si la 9ème est certainement l’une des plus grandes symphonies jamais réalisées ce n’est certainement pas par sa richesse mélodique mais par le traitement que Beethoven en fait. Beethoven est un architecte génial qui n’a pas les ressources mélodiques correspondantes à son génie spécifique.
    Vous dites : "Quant à l’impuissance du maître de Bonn, selon l’expression consacrée, en matière d’opéra, s’agissait-il réellement d’impuissance ou de recherche peut-être excessive de la perfection dans un genre prestigieux (et lucratif lorsque le succès était au rendez-vous) qui n’était tout simplement pas le sien« ... oui il recherchait la perfection bien sûr , comme l’anecdote de la »trouvaille« du motif de la 9ème l’indique mais le fait qu’il ne l’ait pas trouvé dans ce domaine précis et encore très prisé me ferait plutôt pencher vers une incapacité.
    Beethoven est très fort pour mettre en musique des idéaux (ça ne mange pas de pain et c’est assez abstrait) comme l’a montré »Fidélio« mais il montre toutes ses limites dans l’expression des sentiments portés par un texte.............. Et ce sont VERITABLEMENT selon moi des limites. Et ces limites sont dus à sa faiblesse créatrice en matière mélodique. Et ne venez pas me dire que le mouvement lent de la 7ème ou autre sont d’une grande richesse mélodique car ce n’est pas vrai. Il répète ( ce qu’il sait faire génialement) le motif d’une manière incroyablement originale... mais il crée peu dans ce domaine.
    Quant à l’attitude de Bach vis à vis de l’opéra je n’ai pas de réponse car c’est énigmatique. Il ne refusait pas pourtant de faire des oeuvres profanes mais l’opéra à cette époque en dehors de l’Italie était plutôt cantoné dans l’oratorio.

    Sur votre deuxième commentaire
    Je vous recite : » Vous semblez ne pas vous rendre compte qu’en vous en prenant maintenant et de cette façon à Joseph Haydn, ainsi qu’à Franz Schubert, vous vous discréditez auprès des lecteurs avertis.«   : alors là vous me décevez. Je croyais que vous étiez un esprit indépendant et cultivé. Je me fous du discrédit auprès de lecteurs avertis ou pas. Je connais mes goûts et je suis capable de les soutenir.
    Mozart n’a jamais considéré Haydn comme son égal (Vous savez, le même Haydn que Beethoven appelait Papa Haydn ») . Il disait qu’il n’y avait aucun compositeur qui le faisait autant rire que lui (rire non moqueur bien sûr). D’ailleurs c’est Haydn qui écoutant les fabuleux quatuors que Mozart lui avait dédiés dira au père « je tiens votre fils pour le PLUS GRAND COMPOSITEUR de notre époque » Il a dit : « le plus grand ». Et il avait raison !
    Réécoutez les quatuors de Haydn : aucun absolument aucun ne peut se comparer aux derniers quatuors de Mozart. Haydn reste un grand compositeur mais comparé à Mozart un nain, un élève.
    OUi, j’ai écouté une grande partie de l’oeuvre de Schubert : quatuors, quintettes, lieder (le pire est peut-être wintereise), symphonies, musique religieuse.
    Je n’ai jamais dit que ses oeuvres n’étaient pas mélodiques. Au contraire , j’ai écrit qu’il pouvait trouver des mélodies d’une étonnante beauté. J’ai dit qu’au contraire de Beethoven il les traitait avec un manque total de capacité. Oui, je trouve que sa musique est profondément ennuyeuse, répétitive jusqu’à la nausée, engoncée dans un pathos que vous voyez vous comme d’une beauté tragique.
    Ne me plaignez pas : Il me reste Mozart, Bach...................et plein d’autres GRANDES oeuvres. Je n’ai que faire d’un Schubert et sa « pseudo tragédie larmoyante ».

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès