• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lamaeutique

Humaniste, étude dans les sciences mathématiques économiques et socials.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • lamaeutique 13 mai 2007 22:12

    Oui mais elle ferme !


  • lamaeutique 13 mai 2007 21:27

    SARKOZY et les heures supplémentaires

    Principe économique de départ : l’offre crée la demande. Pourquoi pas ! Cependant et après avoir admis le principe économique il n’en reste pas moins que l’augmentation de l’offre grâce aux heures supplémentaires reste à prouver et implique d’autre effets qui peuvent aller à l’encontre de la méritocratie. En effet, de nombreuses personnes ne sont pas concernées par les heures supplémentaires : les cadres aux forfaits « jours », l’ensemble des entreprises n’ayant pas besoins de recourir aux heures supplémentaires. Je laisse les spécialistes donner un ordre de grandeur, le chiffre est important car il diminue d’autant la pertinence de cette politique.

    Que reste il ? Des salariés le plus souvent spécialisés dans des taches exécutives, en majorité des bas salaires couplés à de basses qualifications. Exemple type qui me vient à l’esprit, l’ouvrier BTP. Tiens BTP..Bouygues... excusez moi je m’égare J. La situation actuelle : une pénurie de compétences qui empêche les entreprises du secteur de se développer, une tension sur le marché de l’emploi qui tend à augmenter les salaires au risque de voir partir leurs salariés à la concurrence. Aussi, j’ai une réponse à ceux qui veulent gagner plus dans les secteurs pénuriques : il suffit d’attendre et votre salaire augmentera à la hauteur de la désaffection des autres pour votre métier. Accepter des heures supplémentaires , c’est casser cette dynamique en votre faveur basée sur le mérite d’effectuer un travail que les autres ne veulent pas faire, car le plus souvent pénible physiquement ou bien encore dévalorisé.

    Eh oui, M.SARKOZY, le mérite c’est avant tout de faire ce que les autres ne font ou ne ferait pas. Trouver des solutions pour réduire le coût horaires des basses qualifications n’est économiquement pas critiquables dans le cadre de la mondialisation, mais n’a aucun lien avec la méritocratie que vous semblez lui coller. Au contraire, elle accentue l’effort à fournir sur des populations qui sont à priori déjà peu favorisées.

    Pour les autres, hélas, les heures supplémentaires ne viendront pas et les salaires seront tirés vers le bas du fait de la concurrence, c’est le capitalisme sans barrière ! Dans ce cadre, attention à ce que les « AUTRES » ne deviennent pas nous TOUS !

    Et la gauche dans tout ça ?.La solution ROYAL ne mérite que peut d’attention, elle ne possède même pas une esquisse de théorie économique : pour résumé, il ne sert à rien d’augmenter artificiellement les salaires (qui n’a aucun impact sur la création de richesses mais uniquement sur l’augmentation de la masse monétaire) Conclusion :

    Principe de base de la Sarko-méritocratie : nous méritons ce qui nous arrive ! Extrapolation du principe : Je mérite d’être malade, je mérite de ne pas avoir des parents milliardaires, je mérite d’être moins intelligent qu’Einstein, je mérite d’être née à La Courneuve, je mérite de ne pas avoir été au bon endroit ce jour là, je mérite de ne pas être l’ami de M.Sarkozy, je nie le hasard, tout est déterminé, rien n’est perfectible dans l’homme.







Palmarès