• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

LaMw3t

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • LaMw3t 27 novembre 2009 18:12

    - Il est insensé que des individus, qui n’ont jamais connu la vie active, étant passés sans transition d’élèves à maîtres, soient désignés pour préparer les jeunes à la vie active, ça n’a aucun sens.

    Tout à fait vrai. Je me souviens encore de ma prof d’histoire-géo en première ou terminale (c’était la même), me soutenant mordicus que « les chômeurs DOIVENT aller travailler au lieu de refuser les emplois proposés par l’ANPE (à l’époque) et de rester chez eux à rien faire !!
    - mais madame, avais-je protesté perplexe, en général ces emplois proposés sont très mal rémunérés, au point qu’au final les déplacements coutent plus cher que ce que le salaire permet... !
    - Peu importe ! ces gens-là (hum que j’avais aimé cette expression..) doivent maintenir le lien social et aller travailler !
    - Ecoutez, Madame, vous ne pouvez pas dire ça !, m’étais-je indignée, mon père est au chômage depuis plusieurs moi et, je vous l’accorde, maintenir le lien social est important, mais soyez raisonnable, il ne peut pas se permettre d’aller travailler A PERTE sous prétexte de sociabilité !!!! »

    Mais rien à faire, l’évidence de l’énormité de la situation, elle n’en a pas démordu............



  • LaMw3t 27 novembre 2009 14:40

    Oui, j’avoue ! Tout est devenu sérieux et grave, littéral. Sans en arriver à prendre à la légère tout et n’importe quoi, je ne peux que constater un manque de recul grandissant quant aux réactions vis à vis d’à peu près tout ce qu’il se passe.

    Ces gosses doivent se prendre pour des héritiers de mai 68 (mais connaissent-ils seulement cette date ?), le problème, c’est que ça n’a rien à voir avec ce genre d’acte minable.
    Que des élèves aient besoin de se regrouper pour trouver le « courage » - d’effet de groupe - d’exprimer à un représentant de l’autorité (oui enfin là je dois bien dire que je me marre doucement) leur désaccord, ça me parait normal.
    Celà dit... Rien n’est recevable, ni dans la forme, ni dans le fond.

    Je pense que le problème aujourd’hui c’est bien le manque de réflexion et d’esprit critique. Les rôles sont mélangés et .. tout part en c*******...
    On ne respecte plus les professeurs, qui ne se respectent pas non plus et qui - en grand nombre malheureusement - n’ont plus/pas foi en leur travail.
    Ceux qui mettent le meilleur d’eux-même pour transmettre une méthode de réflexion et des connaissances ne sont pas appréciés à leur juste valeur (voire sont considérés comme lesdits « indociles »).

    Il semble que l’Ecole à elle seule ne puisse - même en se retroussant les manches « pour de vrai » - résoudre ce problème.
    Ceci se joue à bien plus grande échelle.
    L’Etat -actuel- n’a aucun intérêt à ce que les générations qui arrivent apprennent à réfléchir et à juger ce qu’il se passe. Les citoyens ne sont plus des citoyens, mais des enfants face à l’autoritarisme incontestable d’un parent. Comment pourraient-ils donc inculquer l’esprit critique à leur progéniture ?!
    On n’ose même pas remettre en cause sérieusement tout ce qui est en place, accablés d’une inertie toute entretenue.
    Les mots « administration » « ministère » « éducation nationale » et « institution » (pour ne citer que ceux-là) ne vous donnent-ils pas l’impression de peser des tonnes ? D’être des monuments à eux-seuls ? Pire encore : d’être immuables ?
    L’Histoire a beau être apprise à l’école (pour le moment), elle n’est pas COMprise pour autant !

    Ces jeunes ont-ils compris que l’école est un service et non un acquis ? Qu’il n’en a pas toujours été ainsi et que leurs chaussures ont été faites par d’autres enfants qui travaillent et qui n’apprennent rien d’autres que la survie ? J’en doute.

    Inutile pourtant de chercher des fautifs. Ça c’est une perte de temps.
    Ce qu’il faut, c’est en prendre conscience et agir. Qui ? Mais tout le monde !
    Car de la même manière que les citoyens/enfants s’imaginent que l’école va éduquer leurs rejetons à leur place, ils se figurent que c’est la poignée de politiciens au pouvoir qui va changer tout le reste.
    Il est temps que cette nation de paresseux se réveille. Plus elle mettra de temps, plus nombreux seront les dégâts qu’il faudra contrecarrer et plus dure sera la tâche.

    C’est néanmoins possible. Chaque individu peut s’y mettre. Des enfants ont bien réussi à le faire, même pour dire à un de leurs enseignants d’aller se faire enc****...







Palmarès