• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

larebil

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 134 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • larebil 22 décembre 2014 17:42

    « l’Etat doit-il proposer des cérémonies gratuites »

    Le titre est mal choisi. Il faudrait dire « L’état doit il proposer des cérémonies payées par le contribuable ».

    Et donc, la réponse est « que l’état commence par bien faire ce qu’il doit vraiment faire (fonctions régaliennes) avant de vouloir s’occuper d’encore de nouvelles tâches ».


  • larebil 14 novembre 2014 14:24

    « Ça fait six ans qu’on se tape une crise que VOTRE système a provoqué comme elle a provoqué celle de 1929 »

    Bon, je ne vais pas essayer de vous réexpliquer que la crise actuelle n’a rien à voir avec le libéralisme, je sais que vous avez plein de liens hors sujets à fournir pour tenter de contrer les arguments. Je vais donc juste vous rappeler que les russes ont mis 70 ans à se sortir du socialisme, et qu’il a fait bien plus de dégâts chez eux que la crise actuelle n’en a fait chez nous smiley


  • larebil 9 novembre 2014 14:46

    « 173 milliards d’euros de niches fiscales pour les entreprises, par an. »

    C’est exactement ce que je dis, on prend dans la poche gauche pour remettre dans la poche droite (en se servant au passage, faut pas déconner non plus), c’est déjà à la base ridicule.

    Mais ce qui est le plus ridicule, c’est que le marketing de la France, c’est écrire en gros « impôts sur les sociétés en France : 38% » puis en tout petit « mais on fait plein de ristournes », et on espère attirer les entreprises avec ça. C’est comme si Renault écrivait dans ses pubs « La Logan à 30 000 euros, sans aucun équipement » puis que le vendeur vous chuchotait « mais pour vous on la fait à 15 000 et on vous rajoute toutes les options », vous feriez l’effort d’aller jusqu’à la concession ?

    « Mais paraît qu’il n’y a pas de sous pour le logement social, les retraites, la Sécu... »

    On est déjà à 57% du pib en dépenses publiques, après ristourne, mais pour vous, il faut aller encore plus haut (100% ?).

    Ce ne sont pas les sous pour le logement social qui manquent, ce sont les sous pour que chacun puisse se payer un loyer normal(regardez ce que vous coûtent les impôts, taxes, charges sociales, ..., vous verrez pourquoi vous n’avez pas assez pour votre loyer), et bien sur que les prix des loyers soient normaux (comme en Allemagne par exemple), donc qu’il n’y ai pas de hausse artificielle provoquée par l’organisation systématique de la pénurie par l’état.

    Ce ne sont pas les sous pour les retraites qui manquent, ce sont les cotisations qui justifient un certain montant de retraite pour certaines professions, financés donc pas les cotisations des autres (et la CSG). Si chacun recevait en fonction de ce qu’il a cotisé, il ne manquerait rien à personne.

    Ce ne sont pas les sous pour la santé qui manquent, c’est l’organisation du système de santé en France qui est vérolé et provoque une gabegie énorme (numérus clausus, organismes parasitaires, remboursement de choses qui ne sont pas du domaine de l’assurance santé, ...).


  • larebil 9 novembre 2014 14:25

    « qu’une soixantaine d’individus se partagent l’équivalent de ce que devraient avoir 3,5 milliards d’individus »

    La seule question que je me pose suite à cette phrase c’est « qu’Est-ce qu’elle signifie ? ». C’est surtout le « devraient » qui me choque.

    « l’économie suite à la seconde guerre mondiale visait à assurer la prospérité pour le plus grand nombre »

    oui, ça s’est appelé les 30 glorieuses. Puis, le socialisme est arrivé en France en 1981, et depuis c’est les 30 piteuses. On prélève de plus en plus aux « riches » (enfin, pas les super riches, eux ils peuvent s’exiler donc ils s’en fichent) pour donner aux pauvres et il y a de plus en plus de pauvres (enfin, ça dépend de ce qu’on appelle pauvre, car le pauvre en France a un train de vie équivalent à celui de la classe moyenne dans beaucoup d’autres pays). Pendant ce temps la, en Chine on leur a dit « bossez pour vous, ne bossez plus pour les autres, on a compris que c’est comme ça qu’on fait progresser le plus vite et le mieux la richesse collective et qu’elle se partage alors toute seule », et maintenant la chine est la première puissance économique, et une grande partie de leur population est déjà sortie de la pauvreté. Et ça, ça ne vous questionne pas ?


  • larebil 7 novembre 2014 15:00

    Le problème c’est de quantifier le niveau minimum de soins, d’éducation ou de bien être au sens large.

    Supposons qu’une société américaine mette au point un traitement à prendre à vie et qui permet de faire gagner une année de vie à chaque être humain. Mais ce traitement coûte 10 000 € par personne et par an. Est-ce que la Sécu devrait prendre en charge ce traitement pour tous ? Si vous répondez oui, on arrive à la question suivante : comment financer les 660 milliards d’euros qui partiraient vers les Etats-Unis pour le payer ?

    Dans chaque volonté de « faire le bien » pour les uns (celui qui reçoit), il est nécessaire de fixer jusqu’à quel point on accepte de faire le mal pour les autres (celui qui donne, si c’est de force, c’est lui faire du mal). La seule réponse est « on n’accepte pas de faire le mal pour les autres », on les laisse choisir eux même, car sinon, il n’y en aura jamais assez, ça finira donc dans la confiscation totale.

    Pour « votre bien » l’état a inventé la vignette (c’était pour les vieux, ça partait d’un bon sentiment, fallait être d’accord, pas de chance, ils n’en ont jamais vu la couleur), la redevance télé (c’est pour votre bien, puisque c’est pour diffuser la culture), la csg (c’est pour couvrir le déficit de la sécu, pas de bol on a beau augmenter la csg la sécu est toujours en déficit), ... Dernier exemple en date ? Les taxes écologiques, c’est pour le bien de la planète (qui n’en a strictement rien à faire d’ailleurs, à moins de croire en « Gaïa »).

    Hollande à promis hier qu’il n’y aurait aucune hausse d’impôt en 2015, pour personne. Certains ont compris jusqu’en 2017, les naïfs. Je prend le pari qu’avant fin mars 2015 il y aura au moins une nouvelle taxe annoncée (devenue indispensable parce quelle aura un objectif « noble » ou parce qu’un évènement imprévu ne permettra pas de faire autrement), une hausse d’une taxe existante (parce que c’est une taxe donc pas un impôt ou parce que c’est une taxe sur les entreprises donc pas sur les personnes), ou une annonce de suppression d’un avantage fiscal (parce que changer la base d’un impôt ce n’est pas augmenter son taux). Ou bien sur ce sont les charges ou les impôts locaux qui augmenteront par transfert la pression totale des dépenses publiques augmentera bien.







Palmarès