• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Laurence

Juriste de formation, ex formatrice en orientation insertion (adolescents en difficulté) , ex chef de service départemental pour l’accompagnement scolaire des enfants handicapés, actuellement libraire.

Tableau de bord

  • Premier article le 29/05/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 14 66
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • Laurence 6 juin 2009 10:50

    @ Duralex,

    Ravie d’apprendre d’être le chef de file d’une secte...

    Un brin amusée et consternée de vous voir persister à tenter de m’écraser de votre mépris, l’air de ne pas y toucher.

    Un tantinet hilare de constater votre positionnement de victime à l’issue de ce qui ne fut jamais un réel débat... Effectivement, vous n’êtes pas responsable de vos propos ni de vos insultes à peine voilées.

    Dommage... Il m’était arrivée, ici, de parvenir à entamer un vrai débat contradictoire, respectueux de chacun. Ce ne fut jamais le cas avec vous.
    J’eusse apprécié y parvenir.


  • Laurence 5 juin 2009 18:49

    @ Duralex

    Puisque vous êtes parvenu à empêcher un réel débat d’idées, je vais tout de même rendre hommage à votre mépris vibrant.
    Le dernier exemple m’a fait sourire : « Laurence, qui doit me prend pour un âne puisque je n’ai pas été moi-même victime d’un « nombre incalculable de viols incestueux », répond innocemment ... »
    Cette remarque est charmante et absolument pas déplacée.
    Elle marque bien le respect de son interlocuteur lorsqu’il n’a pas le bon goût de penser de concert.

    Je suis ravie d’avoir fait carrière dans le secteur social plus que dans votre univers statique qui tend à faire croire le droit inamovible, non perfectible.
    Je suis ravie de compter parmi les quelques délirants qui pensent que des valeurs peuvent fonder une société plus respectueuse de tous.

    Et surtout, sachez (et je suis sincère) combien je suis heureuse pour vous que vous n’ayez eu à connaître quelques viols dans votre enfance. Je vous assure vous préférer « âne » plutôt que détruit. Mon parcours professionnel m’a trop souvent conduite à constater des dégâts irrémédiables.


  • Laurence 1er juin 2009 23:03

    Pfff... Ce n’est pas le projet qui est absurde. C’est votre souhait d’avoir le dernier mot sans crainte aucune de dire une chose et son contraire au fil des échanges.
    Relisez-vous donc, par pitié !

    LE PROJET CONCERNE LES ACTES PENALEMENT PUNISSABLES ;

    Donc, si un père commet un viol sur sa fille majeure, il sera passible de poursuites pour VIOL. Oui, oui. Un homme qui viole une femme peut être poursuivi et condamné.
    En revanche, si le père et la fille sont consentants, la morale peut réprouver mais la loi pénale ne s’applique pas. La répression à tout va n’est pas ma tasse de thé.

    Si le troisième concubin de la mère viole le gamin qui vit sous son toit, avec lequel il partage les repas, dont il s’occupe (un peu trop, ceci dit) et qui est lié à la mère par un contrat (mariage, déclaration de concubinage ou PACS) , le viol est réputé incestueux en raison de la situation DE FAIT.
    Les situations familiales ont évolué ces dernières années, le saviez-vous ?
    Vous vous en tenez aux mots en ignorant la réalité sociale.

    Et c’est étrange de vous voir qualifier une loi en cours d’être votée d’absurde alors que vous avez su vous réclamer de la loi actuelle comme parole d’évangile.
    La négation du terme « inceste » n’était pas absurde, n’est-ce pas ? La périphrase vous convenait davantage.
    Pourquoi donc ?


  • Laurence 1er juin 2009 19:27

    @ Duralex

    Vous écrivez : « Mais qui ne cesse de nous rebattre les oreilles à propos de l’« inceste », alors que pour la loi (et pas pour Duralex), jusqu’à ce jour 1er juin 2009, la notion d’inceste n’entre dans la définition d’aucun crime ou délit, même lorsqu’un enfant est en cause ?

    Dans l’article de Laurence le mot « inceste » apparait 16 fois, celui de « viol » à peine deux ou trois... »

    Il se trouve que l’article, qu’une lubie soudaine m’a fait écrire, s’inscrit dans le cadre du VOTE DE LA LOI DE PENALISATION DE L’INCESTE adoptée par l’assemblée nationale le 28 avril 2009 et en cours d’examen par le Sénat.
    Ce sont les députés eux-mêmes qui ont intitulé ainsi la proposition de loi.
    Si vous prenez le temps de vous rendre sur le site de l’Assemblée Nationale, vous constaterez ce fait.
    Et vous verrez que l’INCESTE sera prochainement nommé comme infraction spécifique dans le Code Pénal. 
     
    Il serait bon de ne pas décontextualiser.

    Et Laurence parle plus d’inceste que de viols parce qu’elle a subi un nombre incalculables de viols incestueux. Je vous passe les actes de barbarie et autres. Elle a donc la mauvaise idée de connaître le sujet pour lequel elle se bat et de peser les mots qu’elle a utilisés.

    Ceci étant, l’inceste sur mineur est déjà un crime ! Mais votre réaction démontre que la périphrase utilisée dans le code pénal est bien loin d’être explicite.
    Mieux vaut toujours être clair face à celui qui refuse d’entendre.


  • Laurence 31 mai 2009 15:15

    @ Naja,

    Je vous remercie pour votre réponse à laquelle j’adhère sans réserve. Je me préparais à réagir aux propos de Duralex mais je ne serais que redondante.

    Vous avez parfaitement compris le point de vue que je tente de défendre et vous en remercie.
    Je craignais d’avoir été particulièrement obscure au vu de certains commentaires.

    @ Duralex,
    Vous pouvez faire mienne la réponse de Naja.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Société






Palmarès