• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

LawraC

LawraC

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • LawraC LawraC 7 octobre 2009 17:16

    Quelques réponses diverses et variées :
    - les salaires (fonctionnaires comme salariés) de La Poste ne sont pas versés par l’Etat car il s’agit d’une entreprise publique et non d’une administration
    - La Poste est bénéficiaire de façon récurrente depuis bien des années (allez donc voir les infos financières directement à la source, ça changera)
    - Elle est tellement bénéficiaire que les 6 ou 7 milliards d’euros qui sont invoqués comme manquants pour justifier une privatisation qui aura lieu, c’est l’Etat qui les lui doit
    - La Poste assure (c’est dans son « contrat ») un pacte de service postal et bancaire universel : sans discrimination de lieu, de catégorie de population, etc, et donc de coût. Je ne parle pas là du colis.
    Ce n’est pas le cas ni des autres banques, ni des prestataires privés sur le territoire.

    De plus, le groupe connait des mutations régulières (ça change tous ans), voire sans aucune visibilité, alors franchement, vous savez quel est vraiment l’intérêt de la privatisation ?
    Ses dirigeants pourront être payés comme les dirigeants des grandes sociétés du privé (avec parachute dorés et tout et tout).

    Enfin, ce n’est bien sûr que quelqu’un de l’intérieur qui parle.



  • LawraC LawraC 7 octobre 2009 16:39

    Dès le début de l’article, je me suis dit qu’on avait vu la même série policière ce week-end dans laquelle un docteur mystifiait ses patients atteints du SIDA selon le principe que le SIDA n’existerait pas vraiment ou du moins, et c’est bien là le plus choquant, que dans certaines populations dites à risque.
    Les drogués, le tiers-monde, les homosexuels,etc...

    Que le SIDA ne soit qu’une forme aggravée de l’infection par le VIH, c’est possible mais certains des arguments employés me révulsent et me donnent la nausée.

    C’est exactement le même qui a été tenu par les instances politicienne et les banques du sang aux Etats-Unis lors de la découverte du VIH/SIDA : seuls les pédés sont malades, pas de quoi s’affoler.

    Dire que seuls certaines populations sont susceptibles d’en mourir, c’est renier les milliers de morts chaque année.
    C’est un discours creux car c’est confondre une personne à risque et une personne dont le comportement est à risque.

    Et franchement ça tourne en rond, et c’est faire feu de tout bois : on meurt des complications du SIDA, liées aux maladies opportunistes, pas du SIDA lui-même.



  • LawraC LawraC 18 août 2009 12:03

    Je suis d’accord avec la vision développée dans l’article.
    Particulièrement sur cette manière encore archaïque et tellement révélatrice d’un n’importe quoi général qu’est le reversement de la taxe à une partie de ceux qui l’ont payé.
    Comment croire que notre gouvernement à réellement ouvert les yeux sur le problème de l’environnement ? Droite ou gauche c’est du pareil au même. Surfons sur la vague même si la planche est foireuse et faites d’ordures.
    c’est incroyable de voir à quel point la France est encore en train de se prendre un vent par d’autres nations sur un point où elle aurait pu jouer les précurseurs et doper son économie.
    Admettons 2 secondes le principe d’une taxe (oui je sais c’est dûr), si encore on était sûr qu’elle serve à favoriser l’économie verte en rendant les énergies, les moyens de transports, les matériaux plus abordables, alors là je dis pourquoi pas.
    Faut pas s’étonner de la situation dans laquelle on est quand on voit que même en leur mettant le nez dedans, les gens qui nous gouverne n’ont toujours pas perdu leur courte vue.



  • LawraC LawraC 13 août 2009 13:39

    Parler de racisme c’est un fort. Je serai plutôt d’accord avec J.GRAU sur le rejet d’une représentation gouvernementale.
    J’ai vu un peu de tout dans les commentaires, et je suis effarée des raccourcis pris dans les deux camps.
    Pauv’ fonctionnaires ? Il ne faut pas exagérer, même si la situation n’est pas toute rose. Oui, il est vraiment difficile de se faire virer d’une administration. Oui, la promotion a plus tendance à se faire à l’ancienneté qu’au mérite. Oui, il y a des avantages. Mais oui, les salaires d’embauche de base sont faibles, et ridicules, même lorsqu’on est diplomé.
    Je vais prendre un exemple que je connais bien, la Poste sur laquelle j’ai vu des remarques plus ou moins agréables. Je ne suis pas fonctionnaire, je suis salariée du groupe, certes je suis au 35h, mais ça fait pas de moins une fainéante, puisque je fais facilement 40h. Et je suis sous-payée par rapport à mon expérience et à mon niveau de diplôme.

    Coté courrier, certains facteurs en campagne font des tournées de 6 heures consécutives. La faute aux fermetures de bureaux et aux compressions de personnel par non remplacement des départs en retraite. Et ils sont payés une misère. Et que dire des gens qui font les trois huit en centre de tri ? Parce que le courrier qui vous arrive, il ne sait pas aller dans la sacoche tout seul. Coté financier, l’avènement de La Banque Postale fait certes surgir des notions plus que nécessaires comme la qualité et l’optimisation, mais fait changer les structures dans une optique de rentabilité à tout va, à la limite de l’illogisme par moment.

    le problème, c’est que la plupart des gens mettent de coté que le fonctionnaire représente l’état jusque dans la plus petite bourgade du pays. Alors certes en zone très urbanisée ça ne parle pas, cela semble outrancier, mais en rase campagne c’est une autre affaire.

    C’est le cas des instituteurs dont on ne remplace pas les départs à la retraite mais on préfère prendre des intérimaires (et oui, maintenant c’est possible) non qualifiés. Ne parlons même pas des hôpitaux où les gardes en surnombre deviennent une chose commune.







Palmarès