Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Le chien qui danse

Tehnicien d'étude du bâtiment, reconverti au bioclimatique et à l'écoconstruction. Président d'une association agissant dans divers millieux sociaux ( protection judiciaire, violence conjugale, millieu éducatif ) mais centrée sur la lecture et l'écriture. Guitariste je tente de jouer du blues et du jazz.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 903 0
1 mois 0 13 0
5 jours 0 6 0

Derniers commentaires

  • Par Le chien qui danse (---.---.---.194) 18 décembre 14:10

    Mais de l’activité ce n’est pas ce qui manque, le travail lui ne sert de nos jours (et depuis un moment quand même) qu’a faire de l’argent pour permettre à ceux qui ne travaillent pas de vivre décemment et mieux que ceux qu’ils exploitent. L’activité et la créativité humaine se trouvent bridées par la nécessité de les faire entrer dans un ordre de rentabilité imposé par une somme de gens qui ne s’intéressent que très peu, voir pas du tout à ce qui est produit.
    Le travail comme régulateur de la vie sociale est un leurre entretenu par les puissances d’exploitations comme le fait de lui attribuer aussi la « dignité » individuelle.
    Réduire le temps de travail revient à faire perdre du pouvoir sur la société par les forces d’exploitations.
    Mais elles peuvent compter sur l’esprit de « servitude volontaire » qu’entretiennent les exploités en faisant du travail une rigueur morale et en se classant eux-mêmes et par là même verticalement, y’a les bons travailleurs, les moins bons, les nuls, les fainéants et au final les parasites qui ne travaillent pas.

    Tant qu’on travaille par une raison morale, on ne pense pas, c’est toujours ça de pris pour les exploiteurs.

  • Par Le chien qui danse (---.---.---.194) 10 décembre 11:42

    Je vois que vous avez bien été formé dans l’esprit compétitif et de sélection/classement vertical, vous ne pouvez apparemment pas penser différemment.
    Un être humain ne doit pas sa réalité qu’au regard du travail qu’il accomplit et encore moins en étant enrolé, et donc sélectionné.
    Les enfants ont bien plus de potentialités que ne peuvent stimuler les restrictions sélectives des « systèmes » scolaires et des parents soumis.
    On préfère accuser les profs ou les parents si les élèves ne sont pas capable de faire une dissertation sans faute.
    Mais le fond commerce de l’éducation nationale n’est jamais remis en question, comme si il allé de soi, comme pas mal d’autres choses.

  • Par Le chien qui danse (---.---.---.194) 9 décembre 13:15

    La note sanctionne un travail pas l’élève dites vous, mais c’est une appréciation d’adulte, l’enfant lui ne la vit certainement pas comme ça, m^me si ça échappe à votre à la bande passante de votre observation.
    L’éducation nationale à été aussi conçue en vue de la sélection pour développer des compétences pour l’industrie. Certes, elle à sorti de la ferme les enfants qui aurait fini illettrés, mais l’à fait aussi pour l’industrie, ce qui peut paraître là aussi légitime (je travaille dans l’ingénierie du bâtiment).
    Mais de nos jours, pédagogiquement, on ne peut plus cautionner un système scolaire exclusivement fondé sur la sélection pour le travail et encore moins avec une vision passéiste...
     

  • Par Le chien qui danse (---.---.---.237) 6 décembre 16:26

    L’élan vital de « remplissage » de la terre pour la survie de l’espèce à tiré son dynamisme du nécessaire « struggle for life » encore en vigueur de nos jours.
    Maintenant que la terre nous supporte en nombre et « nous demande » comment elle va pouvoir en supporter encore plus, il faudra un autre rapport entre les humains sinon « l’expérience humaine » risque que de tourner court.

    La destination universelle des biens est peut-être une base pour une nécessaire organisation humaine débarrassée du rapport pulsionnel à la vie lié à la pression de la survie et donc de l’esprit de conquête.
    Il va falloir que les âmes grandissent et que le sang reste dans les corps.
    Mais rien n’est gagné pour le moment...

    Les dites « paraboles » du dit « christ » sont de bons arguments et pédagogique en plus.







Palmarès