• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Le Rocrocodile

Le Rocrocodile

M, auteur du blog Le Rocrocodile
Poisson rouge trentenaire ayant fini les 24 heures du Mans dans son bocal, Pοκροκοδείλια δάκρυα, apprenti éclaireur.

Tableau de bord

  • Premier article le 30/06/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2 35
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Le Rocrocodile Le Rocrocodile 27 septembre 2009 14:50

    Quel nid de trolls, je ne pensais pas que ça déchainerait tant de passions racistes !
    Avec ce genre de réflexions phallocrates, Neda et toutes les femmes iraniennes ont du pain sur la planche pour se faire respecter et pour sortir du lot.



  • Le Rocrocodile Le Rocrocodile 13 juillet 2009 21:14

    @ Tous
    @ Sampiero, merci pour votre analyse !

    Orelsan il faut l’écouter de A à Z et lire toutes ses paroles pour se rendre compte réellement de la tenur de ses propos. Que ceux qui se marrent à l’idée qu’Orelsan cible un public adulte, suivent ce lien sur Skyblog et se fasse sa propre idée. La cible est bien « les influençables adolescents de 11 à 16 ans ».

    Quand le CSA et le gouvernement laisse ce genre de « chanteurs » déverser sa haine, son racisme, son homophobie jusqu’à l’apologie du crime, il y a de quoi s’inquiéter sérieusement.

    Si Royal est réellement derrière la polémique (ce qui, à ce jour n’est toujours pas prouvé), je l’applaudis, car « OUI il faut censurer ce genre de propos, OUI il faut censurer ce genre de chanteurs aux Francofolies ! »

    Si personne n’est capable de lire entre les lignes, voici les paroles de la chanson « J’aime pas la Saint Valentin » écoutez sur Dailymotion, lisez les paroles, et venez me dire qu’Orelsan c’est de la poésie !

    Yeah
    J’laisse la lumière allumée et j’garde mes chaussettes
    J’vais la limer jusqu’à c’qu’elle soit couchée et qu’elle voit des clochettes
    J’adore les p’tites coquines avec des
    couettes et des faussettes
    J’te rends misérable ... tes copines vont t’
    appeler Cosette
    J’ai des positions inconnues pour que tu goûtes au vrai bonheur
    Parce que j’me branle sur Canal+ et j’ai jamais eu l’
    décodeur

    (quelle finesse, belle culture française !)

    Et le lendemain matin, elles en redemandent, ’se mettent à trépigner
    (Mais ferme ta gueule) ou tu vas t’faire marie-trintigner

    (Jack Lang on oublie vite la violence faites aux femmes ?)

    J’te l’dis gentiment, j’suis pas là pour faire de sentiments
    J’suis là pour te mettre 21 centimètres
    Tu seras ma petite chienne et je serai ton gentil maître
    J’ai une main sur la chatte, une main sur un sein et j’deviens ambidextre
    En vitesse, en finesse, j’t’offre une pilule anti-stress
    (ah oui laquelle, du GHB ou du LSD ?)
    Excuse-moi miss, laisse-moi dégrader tes p’tites fesses
    (joli, belle prose)
    On fait notre business en toute discrétion, j’en parlerais pas
    J’te jure qu’on t’verra pas à la caméra...
    J’te ferai le coup de la panne et j’t’emmènerai dans les bois
    Avant l’amour j’serai romantique et j’te mettrai des doigts
    J’bois, baise, jusqu’à c’que t’en sois mal en point
    Je t’aime, suce ma bite pour la Saint-Valentin

    J’aime pas trop les 14 février
    Tout l’temps seul à force de m’faire griller
    J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain
    Suce ma bite pour la Saint-Valentin

    Appelle-moi Démonte-Pneus, Monsieur Le Déménageur
    J’crache dans ta femme enceinte et j’te fais un bébé nageur
    (Une apologie au viol ?)

    Mets-toi sur Messenger, j’t’envoie ma bite en émoticône
    J’aime ta beauté intérieure quand tu remues tes seins en silicone
    Jeune homme en chien recherche le boule d’une meuf mortelle
    Si j’oublie ton prénom, j’oublierai pas ton numéro de phone-tél
    Toujours du crédit sur mon forfait tass-pé, ma belle
    Mets-toi à genoux et t’auras mon portrait craché
    (Joli, je vois bien les ados chanter ça à tue tête !)

    Si t’es gourmande, j’te fais la rondelle à la margarine
    Très fin, très très fin et vulgaire, je vois bien les gamins de 12 ans chanter ça

    J’aime pas celles qui avalent, j’aime celles qui font des gargarismes
    Celles qui ont su rester enfants, j’les soutiens dans leur combat d’femme
    (Bien sûr, je veux voir ça !)
    Vis le sexe comme un conte de fées, depuis qu’j’ai mon BAFA
    J’respecte les shneks avec un QI en déficit
    Celles qui encaissent jusqu’à finir handicapées physiques
    (Décryptage ? J’ai peur d’avoir compris !)
    Le courant passe avec un doigt dans ta prise électrique
    Moi d’abord je lèche et j’te tèje, et puis tu pars au tri sélectif

    J’aime pas trop les 14 février
    Tout l’temps seul à force de m’faire griller
    J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain
    Suce ma bite pour la Saint-Valentin

    J’aime les chattes de gouttière, et les aristochattes
    (Belle prose poétique !)
    Quand j’ai bu beaucoup d’bières, j’vais direct au contact
    J’aime les chattes qui ne datent pas d’hier et celles qui ont pas le bac
    (Celles qui ont pas le bac ? Orelsan a 26 ans, et il aime les moins de  ? Apologie à la pédo.... ?)
    Après rapport, tes lèvres seront nettement moins compactes
    J’aime les peaux mates, car leur couleur fait ressortir le sperme
    (Homophobie, racisme)
    J’aime les moches parce que j’ai pas besoin de leur dire « je t’aime »
    J’aime les blondes quand elles sont baillonées
    J’conclue toujours une pénétration comme Rooney avec la balle au pied
    (Joli chanson du hard porno sous toutes les coutures !)

    On va s’ambiancer sur du Beyoncé ou sur fond d’musique électro
    J’aime pas les chattes percées, j’aime les chattes rasées en ticket d’métro
    Quand tu s’ras loin de moi, je te prendrai dans tes rêves
    Quelques fois dans le mois, j’te ferai l’amour pendant tes règles
    Parce que l’amour rend aveugle, tu vois trouble après l’éjac faciale
    (Un psychiatre est demandé dans la salle !)

    Branlette espagnole jusqu’à c’que tu gueules « muchas gracias »
    J’te mets l’estocade et j’te porte le coup fatal
    Sens-moi dans ton estomac, t’es belle comme une double-anale
    (Je sens que je vais lui envoyer une planche de l’anatomie féminine !)

    On f’ra ça dans un parc, dans un apart ou dans ton lit
    Jusqu’à en perdre haleine, jusqu’à c’que tu prennes de la ventoline
    J’suis romantique, suce ma bite pendant qu’j’regarde le foot
    Et tape un rail de sperme avec mon foutre
    (Je trouve abject ce genre de propos dans du rap, c’est du jamais vu !)

    Viens bébé on va tester mes nouvelles MST !
    (Sidaction, Aides vont être très content de ce genre de propos !)

    J’aime pas trop les 14 février
    Tout l’temps seul à force de m’faire griller
    J’te tèje la veille et j’te r’baise le lendemain
    Suce ma bite pour la Saint-Valentin

LES THEMES DE L'AUTEUR

International






Palmarès