• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lebosidney

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • lebosidney 12 janvier 2011 00:42

    Bonne article même si je rejoins quelques commentateurs de l’article sur la pertinence des sondages.
    Je ne dirais pas que les médias dominants désinforment mais plutôt qu’ils ont une ligne éditoriale qui suit un parti pris.
    La question n’est elle pas davantage celle du manque d’esprit critique de la part de celui qui la reçoit ?
    Pour anecdote, j’ai un ami dont les parents ont vécu de l’autre côté du rideau de fer avant la chute du mur. Ils m’expliquaient que tout le monde regardait les infos mais que tout le monde savait que c’était faux et ils arrivaient à lire entre les lignes pour décoder l’information.
    Notre situation est différente. Nous sommes « libres ». Mais avec un flot continu d’informations non hiérarchisées donc non approfondies, il faut prendre du recul et c’est là le drame à mon sens.



  • lebosidney 4 octobre 2010 18:08

    Voilà une parodie de Sexion d’Assaut qui ne manque pas de piquant compte tenu du débat...Excellentissime..

    Sexion d’homo :
    http://www.youtube.com/watch?v=Ca2TQsaStcQ



  • lebosidney 4 octobre 2010 17:22

    La loi de Godwin se vérifie une fois de plus.
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin

    Recentrez le débat, ce n’est pas le rap qu’on juge.



  • lebosidney 4 octobre 2010 14:04

    Je comprends le fond de l’article mais quand même... L’homophobie n’est pas une opinion mais un délit.
    En tant qu’amateur de hip-hop, je m’insurge contre ces prises de positions. Elles ne laissent pas de place à l’ambiguïté et malgré une tentative de rétropédalage du principal intéressé, elles ne sont pas admissibles.
    Pas de négrophobie déguisée à mon sens, Orelsan a eu droit à l’opprobre il y a un an environ pour d’autres genres de propos. J’y vois plus une manière de stigmatiser le rap et l’univers qui l’entoure.
    Le fond de l’affaire est simple. On est dans le cas typique du rappeur qui se veut « hardcore » quand il est dans l’« underground » pour faire « real » puis qui se retrouve rattraper par ses propos quand il atteint la célébrité. Un peu à la manière de ces actrices dont on finit par retrouver les erreurs de jeunesse sur internet. Je suis sûr qu’il ne regrette pas ces propos mais l’ampleur démesurée que prend cette bien triste affaire.
    Je ne suis pas inquiet pour la Sexion, ils s’en remettront. Ca leur servira de leçon. On a bien vu des mecs tuer leur femme et continuer leur carrière...



  • lebosidney 13 août 2009 19:09

    Salut,

    Je ne pense pas que le rap soit mort. Je pense qu’un certain type de rap est mort, celui qu’on a connu à une certaine époque.

    J’ai 30 ans et je me rappelle que dans les années 90 on pouvait pratiquement écouter tout ce qui sortait. Il n’y avait pas autant de groupes qu’aujourd’hui. Les artistes mettaient du temps avant de lancer leur premier album. Les morceaux étaient forcément plus travaillés et ceux qui se procuraient les disques (copie de copie de copie) étaient de vrais fans du genre.

    Pour moi une des causes de l’affaiblissement du mouvement sont les luttes intestines pour savoir si tel ou tel est un « vrai rappeur ». Au début, les rappeurs regardaient la société et l’interrogeaient maintenant ils se regardent entre eux. « Représenter » compte plus que ce qu’on a à dire.

    Une autre raison est le manque de diversité. A l’époque, il y avait différentes tendances dans les textes qui connaissaient toutes un réél succès : sociale, révolutionnaire, poétique, comique, porno, intello, gangster etc... Aujourd’hui quand j’écoute les dernières productions à la radio, j’ai l’impression d’une répétition constante du même thême à savoir la glorification des comportements auto-destructeurs.On fait l’apologie de ce qu’on dénonçait hier. Le tout mis sur une musique calibrée pour les boîtes de nuit.

    Bien sûr si on veut trouver du rap de qualité, on peut toujours.

    Voilà quelques pistes.

    A+







Palmarès