• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • lecoureur1 22 janvier 2009 00:27

    Que dieu bénisse l’Amérique !
    Mais ne savez vous pas que depuis le Zarathoustra ,dieu est mort C’est Nietzsche qui l’affirme en 1884 mettant ainsi la vitalité humaine au-dessus des pseudo-vérités et des croyances, en revendiquant l’avènement d’un surhomme libre et jouissant de tous les plaisirs sur la terre .
    Il existe peut être des américains qui ont la foi et qui ont besoin de se rassurer par la croyance en une puissance tanscendantale et sacrée : il faut les respecter dans leur conviction intime ... mais tout autant ,on doit admettre que certains n’ont nulle envie d’aller chercher dans le ciel la justification d’une morale et d’ un mode de vie qui intègrent le droit et le bonheur des autres .Il faut les respecter aussi !
    Ainsi ceux qui ne croient pas ont autant le droit à la reconnaissance par leur Président que ceux qui aspirent à être bénis !
    D’où il ressort selon moi que ce n’est pas tant la question de la nature de l’Amérique qui est en jeu ici ,ou de la nature de son gouvernement mais plutôt la volonté de mettre en oeuvre une sorte d’impérialisme de la croyance au détriment d’une véritable séparation entre le pouvoir politique de l’Etat et l’oecuménisme religieux ambiant .


  • lecoureur1 4 janvier 2009 20:11

    Deux termes sur lesquels on pourrait s’attarder dans la prose d’ E.Todd :
    "le moment Sarkozy" et " la démocratie en péril"
    j’ai l’impression que Todd n’a fait qu’effleuré la vérité sans la dévoiler vraiment .Le moment Sarkozy semble indiquer que le président ne fait pas l’histoire à lui tout seul mais qu’il est le produit ou la résultante de sa classe socio-économique .Le dire de cette façon nous renverrait enfin à une conception hégelienne ou marxiste de l’histoire dans laquelle l’homme fait l’histoire dans son dos ,oû ce ne sont pas les "grands hommes "qui détiennent la clé du progrès.
    Quant au déclin de la démocratie , je pense qu’il s’agit aujourd’hui plus généralement et fondamentalement d’une entrprise de subversion de la démocratie qui est à l’oeuvre dans ce pays et en Europe . Je me propose de démontrer cela dans un article argumenté .







Palmarès



Agoravox.tv