• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lecrame

lecrame

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • lecrame lecrame 3 mai 2008 13:02

     Cet article est très intéressant, ça fait plaisir de voir qu’il y a encore des gens qui s’intéressent au réseau ferré français. Pour ma part, jeune passionné par le chemin de fer, je trouve vraiment dommage qu’on laisse tomber bien des lignes au détriment du TGV. La France a (avait) un réseau très dense, mais qui n’est pas exploité à sa juste mesure : le TGV passe avant tous les autres, et ce malgré la hausse de fréquentation spectaculaire des TER. 

    Je pense que les usagers ont leur part de responsabilité, comme il a été dit plus haut, nombreux sont ceux qui préfèrent leur "sacro-sainte" voiture à l’utilisation des transports en communs. Aujourd’hui, le jeune qui n’a pas son permis est considéré comme un fou, et pourtant, je m’en sors plutôt bien pour le moment. Etant étudiant, on peut constater que beaucoup de jeunes prennent leurs voitures pour leurs trajets, même si ces trajets sont très bien fournis en matière de transport en commun, comme par exemple Grenoble-Valence ou Grenoble-Chambéry. Les mentalités changent un peu avec la montée du prix du pétrole, mais pour beaucoup, c’est la voiture qui prime encore. 

    Mais la SNCF et RFF sont aussi responsables, ce qui a été dit sur "voyages-sncf.com" est également tout à fait vrai... Ce dernier favorise toujours le TGV et le passage par Paris, et ne donne pas les trains directs, même si la case idoine est cochée. Ayant cherché récemment pour ma sœur un Grenoble-Tours, le site ne proposait que des voyages par Paris, alors que comme il a été dit plus haut, il y a deux directs par jour entre Lyon et Tours. Cela permet de payer bien moins cher, et de faire "vivre" une relation régionale. Certains vendeurs en gare ne sont pas très compétents et ne voulaient même pas croire à l’existence de ces trains avant de les voir sur leur écran... Je ne parle même pas des relations transversales Est-Ouest catastrophiques. Je vous laisse imaginer la galère qu’on rencontre à faire des Grenoble-Pau... Ce dernier trajet ayant la particularité de faire parfois planter les bornes jaunes des gares, c’est dire ! Connaissant plus ou moins bien la géographie ferroviaire, je sais quelles correspondances demander pour avoir un trajet "rapide" et pas cher, mais bon nombre d’usagers sont contraints d’employer les trains qu’on leur propose...

    Malgré ses beaux discours, l’Etat se désengage du ferroviaire, c’est évident. Les régions, comme cela a été souligné aussi, essaient souvent de valoriser leur patrimoine ferroviaire en achetant du matériel neuf, mais sur des lignes hors d’âge, impossible de rendre le train compétitif ! J’aime bien l’exemple de Pau-Canfranc, qui va rouvrir bientôt sur sa partie Bedous-Oloron, grâce au financement exclusif de la région Aquitaine. Quant à RFF, un panneau en gare dOloron m’avait bien fait rigoler : la répartition des financements de la rénovation de la gare, avec seulement 1% pour RFF, qui selon le panneau n’a fait que changer les grillages. Sans moyens, RFF ne peut même pas toucher à l’essentiel... 

    De toute façon, quand on veut fermer une ligne, la stratégie a aussi été décrite maintes fois : on laisse la voie pourrir, on réduit le nombres de trains, on les fait circuler à des horaires complètement inadaptés et ainsi, la ligne peut être considérée comme morte. Accessoirement, on peut transférer sur route certaines relations, au prix d’une perte de confort et parfois même de temps, pour achever de décourager les usagers. Quel dommage de fermer alors toutes ces petites lignes, qui bien exploitées, pourraient sans doute être utiles ! Pas toutes, c’est sûr, mais quelques unes au moins. Peut-être qu’un jour, avec la flambée du pétrole, on se rendra compte qu’on a parfois commis une erreur. Comme avec les tramways, qui renaissent aujourd’hui un peu partout après avoir été sacrifiés sur l’autel du tout automobile. 

    Je suis sans doute un peu "idéaliste, mais je n’aime pas trop l’idée de transférer sur la route des relations existantes par la voie ferrée. Je trouve le bus bien moins confortable, sujet aux aléas de la circulation... Et c’est parfois moins rapide avec moins d’arrêts desservis (exemple : Grenoble-Valence). Le train garde pour lui son grand confort, d’autant que le matériel régional est de plus en plus récent. 

    Et puis, j’aime bien la photo de la petite gare présentée ici. Elle est en effet très représentative. Même les gares régionales plus importantes, dans lesquelles tous les TER et quelques Grandes Lignes s’arrêtent, sont laissées plus ou moins sans entretien. Quais pleins d’herbe, pendules délavées, pancartes d’un autre âge... C’est un portrait plus ou moins réaliste des gares de France d’aujourd’hui. Voir qu’on met des écrans plats, qu’on paie une fortune des architectes pour construire des gares betteraves sur la LGV Est m’énerve au plus haut point. Ne pourrait on pas au moins fournir aux utilisateurs des TER des gares plus attrayantes ? (J’aime beaucoup l’aspect "petite gare" des gares tombant "en ruine", mais pour les usagers, c’est autre chose) Certaines sont mêmes dépourvues de composteurs ! Certains usagers d’une telle gare me disaient qu’avant ils avaient un téléphone pour avoir des renseignements sur les retards, mais qu’il leur avait été supprimé... 

    Enfin bon, de toute manière, tant que le litre d’essence n’aura pas dépassé les 15€, on n’est pas prêt de voir nos petites lignes entretenues...







Palmarès