• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

leneant

Un citoyen parmi d'autres

Tableau de bord

  • Premier article le 21/11/2006
  • Modérateur depuis le 20/08/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 59 124
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires



  • leneant 17 janvier 2008 15:32

    Avez-vous pensé aux processus de remboursement des licences préinstallées ?

    Quelles sont les différences entre les divers matériels fournis par les grandes marques à base de windows et les matériels MAC ?

    Avez vous prix en compte la possibilité de laisser le choix aux consommateurs ? Pourquoi ignorer 5% ou 10% des utilisateurs d’informatique pour la seule raison que windows possède plus de 70% du marché des OS ? (je ne connais pas les parts de marché d’Apple).

    Vendre des machines pré installées avec un OS microsoft et un ensemble logiciel pourquoi pas. Mais alors, il faut assurer un processus de remboursement des licences non désirées et non utilisées fiable et performant.

    Par exemple, ne pas exiger le retour de la machine en usine aux frais de l’acheteur, pour effacer le contenu du disque, et la réexpédier (toujours aux frais de l’acquéreur) pour un remboursement qui peut même ne pas couvrir les frais d’expédition).

    Ils existent tant de solutions techniques pour s’assurer de l’authenticité et de l’activation des licences sans exiger une saisie manuelle des clients. Par exemple, des produits utilisent des clés matérielles à connecter sur le port USB.

    De telles techniques associées à la question "Voulez installer le système ou effacer la partition de préinstallation" répondraient simplement à ce problème.

    Personnellement la solution quelle soit technique ou procéduralle (remboursement après acquisition) je m’en fiche. Mais ce qui m’intéresse c’est d’avoir le choix d’acheter une machine soit sous Mac OS X, soit seule sans rien pour installer une version boîte d’une OS ou d’une distribution (Mac OS X, Windows XP, Linux, ...) ou d’avoir le choix d’une machine préinstallée avec une distribution linux, BSD.

    Mais je rêve.

    Et je sais que tant que la demande exprimée ne sera pas assez forte pour des solutions autres que celles de Microsoft, les producteurs ne feront pas l’effort d’ouvrir leurs gammes. Microsoft le sait aussi à la vue de toutes les actions qu’il entreprend pour que les plus jeunes et les étudiants utilisent leurs produits. Une telle stratégie pourrait même être financée sur des budgets d’investissements et non de communication.



  • leneant 10 septembre 2007 12:31

    DADVSI ne mérite pas son nom car elle ne traite que l’aspect du domaine patrimonial des droits d’auteurs.

    Tout le domaine du droit moral est complètement passé sous silence.

    Autrement dit, cette loi ne privilégie pas les auteurs dans la manière dont ils désirent que leur oeuvre soit respectée, mais elle ne privilégie que l’exploitation mercantile et économique qui peut en être faite.

    Et bien sur cette exploitation économique, ne peut raisonnablement être réalisée que par des organismes dédiés et pas par les auteurs eux-mêmes ou leurs ayants droits.

    Mais tous ces aspects ont déjà été de nombreuses fois abordés (surtout sur le plan du droit patrimonial) alors que le droit moral n’a presque pas été abordé.

    Les effets sur les bibliothèques, les hôpitaux ... ont été abordés ainsi que la pérennité des supports en cas de changement technologique comme de compatibilité des formats (exemple les formats de DVD haute définition)...

    Souvenez-vous d’eucd info : http://eucd.info/ .



  • leneant 10 septembre 2007 11:23

    Ce qui le sidère toujours avec DADVSI, c’est la méconnaissance de ce que sont les droits d’auteurs.

    Les droits d’auteurs couvrent deux domaines (source wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Droits_d%27auteur#Les_l.C3.A9gislations_sur_les_droits_d.27auteur ) :

    1. Le droit moral qui couvre la protection de la personnalité de l’auteur au travers de son oeuvre ainsi que le respect de l’oeuvre elle-même ; 2. Le droit patrimonial qui couvre l’exploitation de l’oeuvre ainsi que le rémunération des auteurs.

    Le premier domaine s’apparente à l’éthique d’utilisation de l’oeuvre (bonne utilisation et respect de l’oeuvre, conformément à la volonté de l’auteur). Il est question de respect de la pensée et de l’oeuvre.

    Le second domaine s’apparente à la protection économique de l’oeuvre (rémunération et protection de l’exploitation).

    Où DADVSI couvre t’elle le droit moral des auteurs ?

    Donc, parlons exploitation économique (patrimoniale) des oeuvres mais pas droits d’auteurs car tout un pan de ce que sont les droits d’auteurs est absent de cette loi.



  • leneant 7 septembre 2007 12:02

    Je ne suis pas totalement d’accord avec la remarque de Forest quoique. smiley

    Tout dépend du modèle de distribution et des ouvrages proposés (ainsi que des langues bien sur).

    A titre d’exemple, avec un simple PALM (machine qui existe depuis pas mal de temps), il n’est pas utile d’acquérir un matériel dédié pour réussir à lire un ouvrage au format électronique. De plus les supports tels que les cartes mémoire permettent de conserver un nombre d’ouvrage conséquent.

    Une telle utilisation est très pratique dans les transports en communs par exemple. Lors de mes déplacements, encombré par mon ordinateur portable, l’attrait d’un livre électronique que je peux consulter depuis mon PDA est important. Mais même ainsi je rechigne à « acheter » un livre électronique pour le consulter dans les transports avec mon PALM, à l’opposé d’un ouvrage du domaine public qui serait téléchargeable gratuitement (avec ou sans abonnement annuel). Ce qui m’importe c’est qu’il n’y ait pas de paiement à l’unité compte tenu de la volatilité du support pour le contenu de l’oeuvre.

    Je ne pense pas que produire spécifiquement du matériel dédié à la lecture électronique soit très porteur. Je ne vois ni l’utilité, ni les avantages fonctionnels d’une telle solution par rapport aux livres classiques et encore moins par rapport aux PDA qui sont multi-fonctions.

    Par contre j’en imagine parfaitement l’intérêt économique pour les industriels produisant de tels matériels s’ils arrivent a percer et à rendre attractif un tel marché avec une solution totalement fermée et propriétaire.



  • leneant 4 septembre 2007 11:26

    Quelques liens sur le « peak of oil » :

    ASPO (Association pour l’étude des pics de production de pétrole et de gaz naturel) France : http://aspofrance.org/

    Tout à un pic (document PDF de l’ASPO) : http://aspofrance.viabloga.com/files/CERTU-JL-30mai.pdf

    Le loup derrière la porte (Etat actuel du pétrole) : http://www.wolfatthedoor.org.uk/francais

    Oléocène.org : http://www.oleocene.org/

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès