• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Léon Ouaknine

Léon Ouaknine


Après avoir dirigé des organisations de la communauté juive, Léon Ouaknine a œuvré dans les réseaux de la santé et des services sociaux comme directeur général de CSS, CLSC et Institut universitaire pendant 22 ans ; à ce titre il a créé un important centre de recherche universitaire sur le vieillissement.  
Il a ensuite travaillé 5 ans comme « principal » du consulting santé de la firme Ernst & Young pour la France.
Parallèlement à ses activités de consultant en management de la santé, il dirige le "diplôme universitaire de Qualité en Santé" à la faculté de médecine de Kremlin-Bicêtre de l’Université Paris-Sud en France de 2000 à 2005.
Il est diplômé en management - administration publique - et a une scolarité de doctorat en science politique.
En 1994, il a obtenu le prix d’excellence en leadership et management de l’Association des Directeurs Généraux de Santé et de Services Sociaux du Québec

Tableau de bord

  • Premier article le 24/09/2007
  • Modérateur depuis le 01/10/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 18 232
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 24 22 2
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique









Derniers commentaires


  • Léon Ouaknine Léon Ouaknine 11 octobre 2007 16:17

    Bonjour

    Je suis d’accord avec la suggestion.

    Il est nécessaire pour un modérateur d’aller au-delà d’une participation épisodique et de s’engager à suivre un processus dont les règles seraient explicites.

    Léon Ouaknine


  • Léon Ouaknine Léon Ouaknine 8 octobre 2007 00:29

    @ Fouad

    Bonjour

    Je vois que les contradictions ne vous gênent pas, du moment que qu’elles ne sont pas l’une à la suite de l’autre.

    Permettez-moi d’en relever une immédiatement :

    « Vous tentez de dresser un portrait social et psychologique des musulmans, en vous appuyant sur certains comportements marginaux, et ce faisant, vous faîtes la part belle aux amalgames et aux raccourcis. Je crois que vous devriez laisser ce type d’exercice à ceux qui connaissent, fréquentent et étudient sérieusement, ce sujet. »

    "Vous devriez savoir, Léon, que ce genre d’interrogation était déjà exprimé, dans un langage plus violent, en Europe, au cours des 19è et dans la première moitié du 20è siècle, à propos des juifs. On leur reprochait leur adhésion secrète et fondamentale aux valeurs du judaïsme, incompatibles avec un attachement premier aux valeurs républicaines. On les soupçonnait de duplicité, on tançait violemment leur communautarisme. Il est décevant, pour ne pas dire choquant, qu’un homme qui a été un responsable communautaire juif, puisse reprendre à son compte ce type de discours. Je vous invite Léon à vous replonger dans la littérature nauséabonde de la France du 19è, pour vous remémorer tout cela.¨

    Alors comme ça, je ne devrais pas parler de l’islam et laisser ça aux érudits, mais vous vous êtes un spécialiste et de l’islam et de l’histoire juive et vous me donnez même des conseils.

    Bravo pour la modestie intellectuelle.

    La vérité est que ça ne me dérange aucunement, parce que c’est votre droit le plus stricte d’exprimer vos vues. Mais j’aimerais vous rappeler quelques faits.

    Essentiellement vous prétendez qu’il y a malhonnêteté à faire des amalgames entre certains types de comportements et d’autres au sein de la communauté musulmane.

    Voici quelques faits :

    Sur la liberté de conscience, un sondage mené récemment en Angleterre montre que plus de 40% des jeunes musulmans sont d’accord avec l’idée que l’apostasie pour un musulman soit punie de mort.

    En Afghanistan, un pauvre hère avoue candidement qu’il s’était converti au christianisme en cachette ; aussitôt les clameurs de mort s’élèvent ; il a obtenu l’asile dans un pays occidental après que Hamid Karsaï ait convaincu des médecins de le déclarer cas psychiatrique pour lui sauver la vie. Effectivement on ne peut quitter l’islam que si on a un sérieux problème mental sinon c’est la mort.

    Renseignez-vous sur la possibilité en Arabie saoudite de conserver un bon état de santé pour un musulman là-bas qui déclarerait approuver José Saramago. prix Nobel de littérature quand il affirme « Dieu est la plus criminelle des inventions humaines »

    Renseignez-vous également sur ce qui est arrivé aux Ba’hia d’Iran après la proclamation de la république islamique, ce groupe apparut après Mohammed peut vous parler du respect extraordinaire qu’on y témoigne pour la liberté de culte.

    Que dire également de l’admirable honnêteté du président Amadinédjad qui déclare qu’il n’y a pas d’homosexuel en Iran, je veux bien le croire car l’imbécile qui irait clamer son homosexualité a peu de chances de se refaire une santé,

    Que dire également des innombrables livres à l’antisémitisme crasse qui sévissent dans plusieurs pays arabes ;

    Que pensez de l’admirable déchaînement de fureur contre les caricatures, de la demande officielle du regroupement des pays musulmans à l’ONU pour amender la charte universelle des droits et liberté en y ajoutant un article interdisant le blasphème à l’égard des prophètes et religions,

    Que dites-vous de l’assassinat du cinéaste hollandais, de la traque terrifiante imposée à Talisma Nasreen pour ne pas parler de Salman Ruhdie,

    Que pensez-vous de cet imam en Australie qui déclare que on ne peut pas en vouloir aux hommes qui violent les femmes qui ne sont pas correctement vêtus parce que ce serait comme de demander à un chat de ne pas se jeter sur un morceau de viande offert.

    Que dites-vous également du frère de Tarik Ramadan qui, lui, est pour la lapidation des femmes, alors que Tarik, grand seigneur demande un moratoire sur cet obligation coranique. Cette obligation existe aussi dans la bible, mais citez-moi le nombre de fois où en occident on a lapidé une femme pour adultère ?

    Enfin parce que je dois m’arrêter quelque part, sachez qu’au Canada, le fer de lance contre la demande de tribunaux islamique a été menée par des musulmanes ayant rejeté l’oppression qui ont déclaré textuellement, « C’est parce qu’on connaît la Charria qu’on en veut à aucun prix »

    Est-ce que tous ces faits et il y en a beaucoup d’autres sont justes de petits épiphénomènes ? Ouvrez les yeux. Certes la grande majorité des musulmans ne sont pas des extrémistes comme celui qui sur ce site nous annonce que qu’on le veuille ou pas on se retrouvera tous à la mosquée, mais combien protestent contre les délires que j’ai identifiés plus haut ?

    Alors j’oserais vous demander un peu de décence, mais en aucun cas, je ne vous dirais que vous n’êtes pas qualifié pour parler ; A ce titre vous auriez pu également suggérer que la grande majorité des électeurs en France ne devraient pas voter parce qu’ils ne sont pas des spécialistes de la gouvernance politique.

    Maintenant un dernier point, il est sans intérêt pour moi de comparer la brillance respective des civilisations.

    Ce qui m’intéresse, c’est le présent niveau de respect pour quelques libertés fondamentales ; l’égalité absolue de l’homme et de la femme, la liberté de conscience et la liberté absolue d’expression, la laïcité intégrale de la sphère publique. Sans une adhésion forte à ces valeurs, la société ne peut qu’être déchirée. Si ces valeurs sont partagées, je n’ai aucun problème pour que les musulmans construisent un million de mosqués, les juifs 1000 synagogues ou les chrétiens cinq millions d’églises, en autant que ça demeure dans la sphère privée.

    L’autre point que je veux souligner, c’est qu’on peut avoir le coeur serré à voir le sort réservé aux femmes dans certains pays ; j’ai passé plusieurs mois au Pakistan, en Afghanistan, en Iran, en Egypte, en Algérie, au Maroc à différentes périodes de ma vie et je suis arrivé à la conclusion suivante ; je souffre du sort fait aux femmes dans ces pays et il y a heureusement des gradations selon les pays dans l’ignominie, mais je m’oppose à tout changement imposé de l’extérieur. C’est aux peuples eux-mêmes de vouloir leur destin, pas à un étranger de venir dicter le bien ! Je fais évidemment une exception pour les situations de génocide.

    Tout ceci étant dit, je ne comprends votre dernier mot, « sans rancune » comment pourrait-il y avoir rancune ? je suis en désaccord presque complet avec votre vision béate de l’islam et vous pensez que je suis malhonnête intellectuellement. Chacun d’entre nous a le droit d’exprimer ses opinions en autant qu’elles ne diffame pas l’autre. En l’occurrence je ne me sens pas diffamé.

    Cordialement Léon Ouaknine


  • Léon Ouaknine Léon Ouaknine 6 octobre 2007 19:19

    @Blé

    Bonjour

    Vous avez tout à fait raison. Même planète, monde différent. Le fait que j’écrive un article de ce genre témoigne assez que je ne suis pas en mode de survie. J’ai eu la chance toutefois, étant enfant, de vivre plus que modestement dans les années 50 dans un milieu très populaire le XX ème arrondissement de Paris, mon père étant ouvrier électricien. Alors je comprends tout à fait votre réaction. Ceci étant dit, j’écris à partir d’un point de vue qui ne prétend nullement être un savoir absolu.

    Cordialement

    Léon Ouaknine


  • Léon Ouaknine Léon Ouaknine 2 octobre 2007 04:22

    @ masuyer

    Bonjour

    Merci pour vos commentaires. Churchill disait « Celui qui n’a pas été socialiste à 20 ans n’a pas de coeur et celui qui continue de l’être à 40 ans n’a pas de tête » Je me réfère à cette formule uniquement pour dire que je garde toujours en moi le rêve d’une France universaliste même s’il me faut composer chaque matin avec la réalité.

    En ce qui concerne mon athéisme, c’est au contraire une source de dignité de savoir que je n’ai ni besoin d’une autre vie pour en autant que possible agir de façon éthique à l’égard d’autrui ni de la promesse d’une félicité imaginaire pour être heureux aujourd’hui sans aucun complexe. En fait je travaille présentement à la rédaction d’un article pour montrer que l’idée d’une vie d’éternité au sein d’un paradis par définition parfait est l’équivalent de l’horreur absolue.

    Cordialement


  • Léon Ouaknine Léon Ouaknine 2 octobre 2007 04:02

    J’ai fait du latin au lycée mais hélas tout s’est vite envolé. Je ne puis lire que des traductions et n’étant pas un érudit, elles me suffisent. Je vous remercie toutefois d’avoir pensé un instant que je maîtrisais toujours cette discipline si rigoureuse.

    Cordialement Léon Ouaknine







Palmarès



Agoravox.tv