• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

libertylover

libertylover

Libéral par pur amour de la liberté, j’ai exercé la médecine dans les domaines de l’Urgence et de la Réanimation, avant de bifurquer vers les systèmes d’informations hospitaliers. Je suis l’auteur de deux ouvrages parus chez Publibook et disponibles chez Amazon.fr : Medecine Blues (2002), et L’Esprit de l’Amérique (2004). Enfin, je suis chroniqueur dans la revue hospitalière des directeurs d’hôpitaux DH Mgazine.

Tableau de bord

  • Premier article le 12/03/2007
  • Modérateur depuis le 26/04/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 9 24 378
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique












Derniers commentaires



  • libertylover libertylover 26 mai 2011 23:49

    C’est amusant cette tendance des gens de gauche à insulter tout de suite celui qui a le malheur de contrevenir si peu que ce soit, à leurs dogmes. Et de manière si prévisible !

    Vous pensez sans doute être prescient, en déduisant je ne sais quelle appartenance politique de ma part et le goût des pantoufles et des sofas. Et bien, désolé vous l’avez dans l’os.

    Si vos lumineuses prévisions pour l’avenir sont du même tonneau, ça me rassure, et ça conforte mon opinion. Et si par malheur la France devait connaître une nouvelle révolution, tant pis pour elle et pour les gogos qui la feront. Ils seront comme d’habitude, les dindons de la farce...
    Bien à vous


  • libertylover libertylover 26 mai 2011 21:38

    Monsieur est socialiste je présume. Je comprends votre embarras.

    Le PS ne représente donc pas le socialisme. On savait que le Parti communiste non plus. Ni les groupuscules qui gravitent autour, naturellement.
    D’ailleurs, c’est bien simple, aucun régime au monde s’en réclamant, n’a jamais représenté le « vrai » socialisme.
    En définitive, on cherche encore qui pourrait incarner cette folle chimère...
    Quant à vous, vous n’avez pas été cherché très loin votre argumentation...


  • libertylover libertylover 16 octobre 2008 12:05

    Merci de votre soutien.
    Avant la crise c’était déjà une gageure de défendre la liberté face à la meute vociférante des zélateurs de la l’Administration Généralisée, infatués de pseudo science économique . Maintenant, c’est devenu une entreprise quasi désespérée. On nous menace même d’un nouveau 1793, ça promet !



  • libertylover libertylover 16 octobre 2008 00:33

    C’est pourtant simple mais manifestement difficile à comprendre : souhaiter un Etat modeste et des règles lisibles et pas trop nombreuses, ça ne veut pas dire être contre les règles ni contre l’Etat. Encore faut-il que les lois soient appliquées... et utiles ! La crise ne change rien à l’affaire.
    La limitation de la vitesse sur les routes est une règle logique et compréhensible, même si elle entrave hélas un tantinet la liberté. Mais il a fallu attendre les radars pour qu’elle soit appliquée et pour en voir vraiment l’utilité... Plus personne ne peut décemment en contester la légitimité surtout pas un libéral. Il ne peut que se lamenter de l’irresponsabilité des conducteurs, qui imposa les contrôles et les sanctions.

    Je n’avais effectivement pas remarqué qu’on était sorti du socialisme en France. Surtout pas avec un Chirac affirmant que « Le libéralisme est aussi dangereux et conduira aux mêmes excès que le communisme  » ! de toute manière le malheureux n’ayant fait que 2 ans pendant son premier septennat et rien durant le second, ce fut vraiment "le changement dans la continuité"...
    Quant aux lois "sociales" que vous citez, permettez moi de n’être pas très convaincu. On a les 35 heures et le RMI mais des salaires de misère et du chômage autant qu’avant, on a l’obligation de cotiser à des caisses de retraites complémentaires car le système par répartition s’est fourvoyé dans l’idéologie "solidaire", sans tenir compte de l’évolution démographique, on a l’abolition de la peine de mort mais un taux record de suicides dans les prisons...
    Pour vous faire plaisir, je vous laisse à la rigueur l’avantage sur la libéralisation de l’audio-visuel.
    Et merci quand même de reconnaître l’effet pervers de la gangrène administrativo-légale !



  • libertylover libertylover 15 octobre 2008 23:14

    Eh la Mouche, il faut vous poser et songer à argumenter vraiment. Le style brèves de comptoir, c’est amusant mais ça vole plutôt bas... (à moins petit chanceux, que vous ne soyez pas imposable et n’ayez jamais besoin de faire votre marché)

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès