• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lionel lindemann

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • lionel lindemann 8 janvier 2008 03:26

    @vassé :

    l’ensemble de cette discussion a en tout cas été pour moi extrêmement éclairante.

    vous y avez dévoilé tout ce que vous êtes.


  • lionel lindemann 8 janvier 2008 03:18

    j’ai répondu sur la liste plus bas. je doute que la nouvelle explication par le coup stratégique et tactique trompe grand monde. parce que jusqu’ici cette histoire de liste était présentée comme une des nombreuses terribles trahisons de Manuel Aeschlimann contre de beaux et purs innocents smiley


  • lionel lindemann 8 janvier 2008 03:09

    extrait d’un article du Parisien du 3-3-2001 :

    « CE N’EST PAS UNE TEMPETE c’est un raz de marée ! Le maire sortant, Manuel Aeschilmann, n’a pas été tendre envers certains élus de l’équipe municipale sortante. La liste qu’il a déposée, jeudi 1er mars, à 14h30, à la préfecture s’apparenterait même plutôt à un beau règlement de comptes. De son équipe, il ne reste que huit survivants ! Exit Christian Leblond, premier adjoint, Philippe Olivier maire adjoint délégué à la culture et Josiane Fischer adjointe déléguée au patrimoine ... Le maire voulant renouveler et rajeunir son équipe. Josiane Fischer pensait figurer en première position sur la liste de Manuel Aeschilmann. »Je suis surprise... que répondre ? Cela n’a pas de nom, balbutiait-elle, visiblement assomée par cette nouvelle qu’elle n’attendait pas. J’ai vu Manuel Aeschlimann jeudi après midi à 17 heures, il m’a confirmé que j’étais en première position... C’est énorme, je ne peux le croire et, si c’est exact, c’est un attentat politique..."

    L’explication se résume peut-être dans cette seule phrase : « J’ai voulu une liste homogène, fidèle à un projet et à un bilan, d’où la sépartoin d’avec certaines personnes », précisait encore hier Manuel Aeschlimann, ajoutant au passage, « je n’avais aucun engagement envers qui que ce soit d’ailleurs je présente ma liste pour la première fois ce dimanche. Je voulais qu’elle soit en accord avec mes objectifs. »

    autre extrait, du Parisien du 5-3-2001 :

    « La mairie taguée. « Trahison », « Hold-up ». Deux slogans vengeurs ont été badigeonnés sur les façades de l’hôtel de ville d’Asnières, dans la nuit de samedi à dimanche. Pas de signature, mais une hypothèse : en évinçant au dernier moment la plupart de ses anciens colistiers, Manuel Aeschlimann (le maire RPR sortant) ne s’est manifestement pas fait que des amis. Peine perdue : dès hier matin, les tags ont été effacés. »


  • lionel lindemann 7 janvier 2008 17:58

    vos actions « unitaires » contre qq1 c bien joli et c facile. ce qui est nettement plus difficile, c un projet qui tienne la route, pour construire qqchose avec les habitants. le seul blog qui évoque parfois concrètement ces sujets est tenu par une élue ps. pourquoi un projet participatif réalisé en toute transparence qui montre qu’on s’applique à soi-même ce que l’on prêche (du style puteaux.org) n’existe toujours pas ? c pour après les élections ?

    si le rabibochage avec danlos est intéressant, c’est aussi parce qu’il reprochait à ses petits camarades de ne rien écouter et d’être sectaires.

    conclusion de cet échange : pour mettre un terme à la faillite démocratique, chacun va négocier sa place dans un éparpillement de listes. il y a déjà la liste ps, la liste modem... assurément c l’idéal pour convaincre les électeurs que le problème principal d’asnières est son manque de démocratie.


  • lionel lindemann 7 janvier 2008 14:44

    @vassé :

    et bien, puisque vous êtes tous si bons, expliquez-moi pourquoi les divers droite étaient tous persuadés d’être au deuxième tour aux législatives ?

    l’explication que c’était une élection nationale qui ne veut rien dire serait convaincante si elle avait été formulée AVANT l’élection. or elle a été formulée APRÈS.

    pourquoi les mêmes, qui ont fait preuve d’un tel manque de clairvoyance à l’époque, seraient cette fois-ci dans le vrai ?

    enfin, il faudra bien un jour que vous régliez une contradiction. vous ne pouvez pas en même temps prendre à témoin la France entière et expliquer que seuls les gens d’Asnières ont autorité pour avoir un avis sur la question.

    je n’ai insulté personne. si vous ne voyez pas que les conditions de la rupture de Mme Fischer d’avec M. Aeschlimann rendent la suite de son combat très suspect, c dommage. car c’est précisément ce qui nuit à sa crédibilité. d’autant plus qu’elle se garde bien de le signaler.

    comment expliquez-vous, alors que j’ai moi-même placé Manuel Aeschlimann sous patrouille citoyenne, que je critique également ses opposants ? je connais votre rhétorique habituelle : parce qu’il fait pression, parce qu’il m’a acheté, parce que je suis un con aisément manipulable etc. et bien non, c’est tout simplement parce que je vais au fond des choses, et que je constate systématiquement que vous ne présentez qu’une version tronquée de la situation.

    aeschlimann n’est pas un enfant de cœur et la plupart des critiques à son encontre méritent d’être entendues. mais elles méritent aussi d’être replacées dans leur contexte et mises en perspective.

    on ne gagne pas une élection simplement par la critique. au contraire, s’il n’y a que ça, l’électeur va se dire que les critiques masquent l’absence de projet. alors je sais bien que les électeurs sont des imbéciles manipulés dès qu’ils ne sont pas d’accord avec vous. mais je croyais que vous étiez un démocrate.

    aux adeptes de l’explication par le contrôle des médias, je fais observer que Romano Prodi a gagné deux élections contre Silvio Berlusconi. Berlusconi contrôle ou contrôlait l’ensemble des médias et la principale maison d’édition, l’un des meilleurs club de foot du monde dans un pays où c’est une religion. enfin, Romani Prodi n’est pas charismatique pour un sou.

    aucun contrôle des médias ne parviendra à masquer une politique qui n’obtient pas de résultats. des résultats sans comm, ça ne marche pas. de la comm sans résultats, ça ne marche pas d’avantage, à la longue.

    autre remarque : pour convaincre les gens, mieux vaut des actes que des discours. soutenir la liste du PS est un acte très fort qui crédibilise de façon incontestable le discours. votre belle rhétorique ne convaincra que les convaincus.







Palmarès



Agoravox.tv