• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Lionel Maye

Un Français vivant aux Etats-Unis depuis près de 30 ans, où j’exerce le métier de guide photographe animalier.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Lionel Maye 16 novembre 2007 22:22

    Vraiment ? Eh bien moi, je connais des vétérinaires chasseurs...



  • Lionel Maye 12 novembre 2007 00:07

    Réponse à Alpo 47, qui écrit : Manipulation ! Car, le lieu dans le monde où les libertés sont le plus en train de se réduire, avant de disparaître, c’est bien les Etats Unis d’Amérique. Mais, l’important, n’est il pas que les Américains (tout comme nous) soient toujours dressés à la seule évocation de ce mot, persuadés d’être toujours le pays de la liberté, où « tout est possible » (et surtout le pire). Le plus triste et affligeant, c’est qu’ils seront très bientôt complètement soumis au « système », donc privés de la plupart de leurs libertés, sans avoir réagi à aucun moment..."

    Ce genre d’affirmations montre bien l’anti-américanisme primaire de certains Français... pas tous, heureusement ! Est-ce que l’auteur de la phrase ci-dessus est vraiment persuadé, et peut-il me dire en face sans sourciller que les libertés se réduisent et disparaissent davantage aux Etats-Unis d’Amérique aujourd’hui qu’en Birmanie (demandez à Aung San Suu Kyi), qu’au Pakistan (demandez à Benazir Bhutto), qu’en Russie (demandez aux Tchétchènes et à Anna Politskaia), qu’à Cuba (demandez aux opposants qui croupissent dans les geôles), qu’en Colombie (demandez à Ingrid Betancourt), qu’à Dubaï (ou le viol d’un mâle n’est même pas reconnu), qu’en Indonésie et en Ukraine (où les candidats politiques sont empoisonnés), que dans les nombreux pays d’Afrique où les femmes sont encore excisées, etc. etc. la place me manque. Si Alpo 47 croit vraiment ce qu’il écrit, c’est grave ! Je vis aux Etats-Unis depuis 28 ans et bien que rien ne soit parfait en ce monde, ici on peut gueuler contre Bush sans risquer la prison, écrire ce qu’on veut dans la presse, et l’Etat de droit est respecté. Alors franchement, Alpo, ce genre de déclarations à l’emporte-pièce, en plus d’être ridicule ne fait pas honneur à son auteur...







Palmarès