Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

lloyd henreid

lloyd henreid

misanthrope

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 139 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires

  • Par lloyd henreid (---.---.---.225) 9 avril 2013 15:50
    lloyd henreid

    C’est vrai que c’est pas top les attaques personnelles, que ce soit dans un sens ou dans l’autre d’ailleurs... attaquez les idées, c’est plus intéressant :)

    Pis ’y a tellement à dire sur le fond. Par exemple :

    « Dans les années 90 une grave famine a causé la mort de trois millions de personnes. Le gouvernement Nord Coréen n’a rien fait pour soulager les souffrances de la population. » (paragraphe 16)

    Puis :

    « Dans le passé, la Chine a suspendu temporairement les livraisons de pétrole et de nourriture pour la Corée du Nord. Alors pourquoi ne le fait elle pas maintenant ? » (paragraphe 23)

    Moi aussi en lisant ça, j’ai envie de lui jeter des cailloux à Spartacus. Mais je sais qu’il est malade et j’ai envie de lui dire : c’est pas normal à sept paragraphes d’écart, de suggérer une solution qu’on vient de condamner. Rendez-vous compte de l’incohérence du propos. L’embargo provoquerait famine et beaucoup de morts civiles comme à Gaza, en Irak, ... le résultat serait celui que vous condamnez. Mais pourquoi diable le faire comme s’il s’agissait d’un vice caché du communisme, et exclusivement du communisme, alors que vous-mêmes avez conscience (à vous lire) du fait que c’est une tactique utilisée couramment par votre camp, celui de l’Occident ?

    Pour moi c’est un symptôme courant de la « doublepensée » capitaliste : on fait la guerre contre les tyrans en usant des mêmes armes qu’eux contre leurs peuples, mais c’est pas grave, c’est pour la bonne cause. L’exemplarité n’est pas un paramètre. J’aime l’Amérique (mais pas celle de Bush et Cie) et quelque part ça m’ennuie de les savoir face à une menace de ce genre (car c’en est une... rions mais qui sait ce qu’il adviendra ensuite ?). Mais j’avoue que quand j’entends un petit dictateur rigolo (sa tronche...) menacer le gendarme du monde de frappes nucléaires « préventives », sur le coup ça m’a fait rire : l’arroseur arrosé, et après tout les States sont en guerre partout de manière « préventive » depuis dix ans. La guerre et l’embargo pour affamer des gosses, dans le but de leur donner l’amour des droits de l’homme, de la démocratie en gros : de l’American Way of Life ©, la situation est quand même très ironique.

    Le discours de Spartacus est à l’instar de celui de ses maîtres : ambigu, voire incohérent. Ambigu d’abord mais la propagande est telle que le cerveau s’habitue, et finalement son discours confine à l’incohérence. Comme l’écrivait Orwell :

    « Winston laissa tomber ses bras et remplit lentement d’air ses poumons. Son esprit s’échappa vers le labyrinthe de la double-pensée. Connaître et ne pas connaître. En pleine conscience et avec une absolue bonne foi, émettre des mensonges soigneusement agencés. Retenir simultanément deux opinions qui s’annulent alors qu’on les sait contradictoires et croire à toutes deux. Employer la logique contre la logique. Répudier la morale alors qu’on se réclame d’elle. Croire en même temps que la démocratie est impossible et que le Parti est gardien de la démocratie. Oublier tout ce qu’il est nécessaire d’oublier, puis le rappeler à sa mémoire quand on en a besoin, pour l’oublier plus rapidement encore. Surtout, appliquer le même processus au processus lui-même. Là était l’ultime subtilité. Persuader consciemment l’inconscient, puis devenir ensuite inconscient de l’acte d’hypnose que l’on vient de perpétrer. La compréhension même du mot « double pensée » impliquait l’emploi de la double pensée. » (George Orwell, 1984)

    Remplacez « Winston » par « Spartacus » et on y est : le processus mental décrit par le menu. Comment condamner la famine pour ensuite suggérer que l’on affame, en toute bonne foi et malgré l’absurdité tant logique que morale, puis oublier pour aussitôt revenir à l’indignation, au dégoût, au rejet de ces choses, bref — la doublepensée... une démence collective devenue critère de bonne santé mentale grâce aux médias.

    Je passe sur l’absence quasi-totale de sources pour étayer le propos de l’article, c’est dommage, surtout quand on se donne des airs à ce point catégoriques. En fait même les sources sont toujours sujettes à caution car subjectives : c’est d’ailleurs le principe d’AgoraVox que de multiplier les « voix » subjectives pour atteindre une certaine objectivité. Malheureusement lorsqu’on lit ce qu’écrit Spartacus, on est plutôt dans la propagande du Parti unique : j’ai raison, POINT — le débat et les sources ne m’intéressent pas en fait. La vérité est en moi.

    Je propose qu’on érige une statue à son effigie sur le portail, et pour finir sur une note plus positive :

    « La Chine et les États-Unis doivent travailler ensemble pour établir un certain cadre pour le dialogue avec la Corée du Nord afin de désamorcer la crise. Ce pourrait être suffisant pour Kim Jong-un pour crier victoires sans obtenir d’importantes concessions et permettre l’engagement renouvelé avec la Corée du Nord. »

    J’approuve la conclusion de votre article, comme quoi je ne m’oppose pas "par principe" : si ce que vous écrivez est sensé et hors-idéologie, je vous suivrai... pour la paix et la vérité, pas pour le contraire (et dans cette optique, j’aimerais vous voir critiquer — aussi — les guerres illégitimes des USA... ça vous donnerait l’air plus sincère, moins partisan).

  • Par lloyd henreid (---.---.---.225) 8 avril 2013 23:47
    lloyd henreid

    Je plussoie Gauche Normale :

    «  La Corée du Nord est purement et simplement un régime communiste. POINT.

    Le communisme est criminogène. POINT.  »

    Curieuse façon de dénoncer la dictature, mais je vous remercie Spartacus. Au moins comme ça, votre idée de la démocratie est très claire : vous êtes intolérant à la contradiction, POINT.

    Ce qui nous permet aussi de comprendre que quand vous dénoncez les crimes du communisme, par effet de miroir et suivant votre logique perverse, c’est votre façon de nous inviter à voir ceux commis hier, aujourd’hui et hélas demain par votre sacro-saint capitalisme.

    LA GUERRE C’EST LA PAIX
    LA LIBERTÉ C’EST L’ESCLAVAGE
    L’IGNORANCE C’EST LA FORCE

    POINT.

  • Par lloyd henreid (---.---.---.9) 30 mars 2013 14:15
    lloyd henreid

    @ vachefolle : ’y a sans doute des abus mais franchement... les conditions de ressources pour avoir droit au minimum vieillesse sont de 777,17 € pour une personne seule et 1.206,59 € pour un couple :

    http://vosdroits.service-public.fr/...

    Faire passer les bénéficiaires pour des parasites pleins aux as vivant dans le luxe aux frais de la princesse est d’une malhonnêteté stupéfiante : on parle de personnes âgées qui parfois ont bossé pour des cacahuètes, ou pour des patrons véreux qui ne les déclaraient pas, et qui peuvent même pas se payer le « luxe », sur leurs vieux jours, d’un transport à l’hosto en cas d’urgence quand les ambulances sont saturées. Le discours anti- aides sociales, ça revient à dire : "laissons mémé crever sur son carrelage" — permettez que je vomisse.

    On sait très bien qui sont les vrais parasites, ceux qui ont foutu en l’air tout le système bancaire, économique, et qui se sont servis de nos impôts pour pas payer. Les mêmes qui maintiennent l’immigration « en l’état », tout en faisant mine de s’en préoccuper mais sans RIEN faire pour la réduire ou favoriser l’intégration. Ce qui me gêne c’est pas tant qu’on remette en cause les rouages du système social (qui est perfectible), mais la manière de le faire càd sans discernement et surtout sans jamais parler des vrais « gros » fraudeurs. Comme ceux-là, par exemple.

  • Par lloyd henreid (---.---.---.9) 29 mars 2013 14:19
    lloyd henreid

    Les moyens semblent légèrement démesurés pour contrer une attaque style 11 septembre, non ? Et puis les « bougnoules » sont acculés chez eux, ils ont d’autres chats à fouetter. Back in the days, il aurait suffi d’un ou deux chasseurs disponibles et d’une surveillance efficace (et non « rendue inefficace ») de l’espace aérien. C’est vrai que la paranoïa (des complotistes ?) de l’administration US a atteint des sommets suite à cette histoire, mais de plus en plus de citoyens essaient de s’en remettre... et constatent que la « guerre contre le terrorisme » a pris et prend toujours des airs de guerre contre leur libertés individuelles. Bonne question que vous posez, mais le doute reste très raisonnable.

    Food for thought.

    Food for thought 2 : le retour d’Hillary qui persiste et signe.







Palmarès