• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

loco

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 404 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • loco 5 février 2014 23:41

     Je me rends compte en me relisant que je laisse de côté un des facteurs lourds de la pénibilité, qui touche tous les employés de l’Etat, « fonctionnaires » ou pas, et qui est la campagne, devenue le climat de mépris organisé contre tous ceux qui ont embrassé et assument les métiers dont jadis le dévouement faisait rêver les gosses, du pompier à l’infirmière, de l’instituteur au sergent de ville, et qui malgré ce climat délétère organisé par les petits soldats du profit et de la concurrence, continuent à trouver leur grandeur dans leurs obligations de service. Tiens, si c’était ça, une morale, une éthique ?



  • loco 5 février 2014 23:31

     Bonsoir,
     les métiers de conduite ne restent pas pénibles. Ils le deviennent de plus en plus, car si la pénibilité physique (bruit, température, vibrations, absence de suspension) diminue, la pénibilité nerveuse augmente (cadences, tension nerveuse, temps de parcours) et sans doute que peu de gens se posent la question simple « quand est-ce qu’on pisse ? » qui est pourtant le corollaire des longs parcours.
      Et au-delà des conditions de travail, s’ajoute un absentéisme anormalement bas provoqué par un système de rémunération où les primes de travail effectif atteignent plus du tiers du salaire, favorisant la régularité du service au prix du « marche ou crève » et de l’auto-médication qui, curieusement, ne semblent pas contestés par les responsables de la Sécurité......



  • loco 5 février 2014 22:13

     Bonsoir,
     trois choses me semblent manquer au débat :
     - l’orientation de la réaction individuelle face à l’agression. Le droit de retrait a le mérite de maintenir une alternative de groupe à la réaction « solitaire » qui est tout simplement de s’armer... (bavures ?)
     - les « usagers », d’office innocents (qui sont donc les « agressifs » ?) bien que lors d’agressions ils se gardent de porter assistance à la personne en danger, et « liés » par un « contrat » de transport qui n’est effectif que pour ceux qui en règlent le montant au lieu de s’organiser pour s’en affranchir.
     - la débâcle du transport en cas de gréve, qui est causée par la nécessité de gérer dès le début, non l’immédiat, mais la mise en place du lendemain au moindre coût, laissant aux médias le soin de faire porter le chapeau au mouvement qui serait minimisé si on acceptait de disposer de matériel et de personnel pour pallier la conséquence des circulations annulées sur la remise en place des moyens.
     Dur métier, bon courage et toutes mes amitiés à ceux qui ont encore le courage de faire rouler les trains (et que ceux qui voient un privilège à avoir un métier viennent en tâter, on en cherche en permanence)



  • loco 10 janvier 2014 21:44

    Bonsoir,

     j’espère que toutes les belles âmes qui prennent la défense de cet « artiste » se sont au moins astreints à endurer son spectacle (sans se le laisser offrir par leur comité d’entreprise)

     le soutien affiché, au-delà d’une occasion facile d’opposition à l’autorité, montre simplement la déchéance culturelle en oeuvre, et, pour ma part, j’aurais préféré l’instauration d’un délit d’imbécillité , et au lieu d’interdire les représentations, qu’on dresse contravention aux spectateurs qui se rendent complices de cette horreur.



  • loco 14 novembre 2013 13:32

         Bonjour, 

         ce serait rigolo de se demander ce qu’un exploitant d’élevage hors sol a à voir avec l’agriculture !

         est-ce que le cuistot d’un sous-marin nucléaire est « agriculteur » lorsqu’il soigne les cultures hydroponiques du bord ?
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès