• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Loone

Loone

Docteur en Informatique, Gérant d’une toute petite entreprise de "logiciels programmables pour l’ingénieur", Militant au PS.

Tableau de bord

  • Premier article le 19/03/2007
  • Modérateur depuis le 21/11/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 5 16 133
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 1 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique








Derniers commentaires



  • Loone Loone 5 décembre 2008 20:31

    Je répète pour m’assurer que j’ai compris smiley

    • le 21/09/01 un évènement que l’on appelera X a mal tourné parce qu’une poubelle chimique industrielle (le hangar 21 d’AZF) instable depuis des lustres n’a pas supporté les conséquences de X et a explosé. [A cet instant, j’étais derrière Pech David, j’ai vu l’onde de choc traverser le bâtiment où j’étais en faisant ondoyer toutes les cloisons et tous les vitrages dans son sillage. J’ai été alerté du phénomène par le tresaillement de mon écran, qui était très sensible aux vibrations, c’est pour cela que j’ai regardé vers la porte, et que j’ai vu ce que j’ai décrit précédemment]. J’appelle cette théorie la théorie de la "double source" en référence aux travaux d’un professeur de physique de Fermat qui a montré que les enregistrments sonores de deux réunions montrent par triangulation que la secousse sismique n’a pas le même épicentre que l’onde de pression. Le fait le plus important est que la thèse de la "double source" est aussi la seule a expliquer rationnellement pourquoi la conduite de phosgène [au-dessus de la Garonne entre AZF et la "Société Nationale des Poudres et Explosifs"] s’est fermée avant l’explosion du hangar 21. Mais la rationnalité n’a pas grand-chose à voir la-dedans, pas plus que dans le traitement des évènements qui ont précédés de dix jours ceux-ci... 
    • Des gens "qui connaissent X" passent dans la clandestinité et menace le gouverment par la lutte armée pour obtenir la vérité : la cellule "AZF". La coïncidence temporelle entre la procédure judiciaire et les actions du groupe attestent que le nom choisi correspond à une réalité politique et non une lubie d’illuminés.
    • C’est ce groupe qui se serait réactivé en prévision du procès qui doit avoir lieu en début d’année 2009. La disproportion entre les actes imputés à l’UltraGauche — sans réelles preuves semble-t-il — et la réaction policière semblant attester qu’ils pensaient prendre de "plus gros poissons".
    C’est ça ?
     



  • Loone Loone 23 novembre 2008 22:45

    Je ne vois pas pourquoi je devrais proposer un autre terme pour un concept qui n’a aucune existence.

    Le caractère existe, l’espèce a une existence — par le critère de non fertilité des hybrides.
    Entre les deux, rien de biologique.

    Après, si pour des impératifs de tracabilité vous souhaitez absolument étiqueter tous vos semblables, la nationalité pourrait vous suffire, ou tout autre critère légal à vote convenance. mais laissez la biologie à l’écart de ces préocupations policières.



  • Loone Loone 23 novembre 2008 04:15

    @Avatar

    Il faut éviter les anathèmes (genre, "ta rhétorique est digne celle de J-M. Le Pen").

    @Abgeschiedenheit

    Mon article a pour objet de faire baisser la "probabilité d’induction".
    M.Zemmour a pour objectif de l’augmenter.

    Nous sommes donc, sur cette question, adversaires politiques.
    Quelles peuvent-être nos motivations réciproques ?

     



  • Loone Loone 23 novembre 2008 03:05

    Je me fiche de savoir qu’il y ait des noirs racistes !
    Ce serait un vrai miracle qu’il n’en existe aucun...



  • Loone Loone 23 novembre 2008 02:59

    Oui, je crois au pouvoir des mots,
    La croyance n’est pas forcément une peur.
    Surtout quand on se pense de gauche.

    Merci d’avoir ainsi minoré ma contribution.
    "race" est un concept qui n’amène que confusion et destruction.
    Pourquoi accepter sa réutilisation ?
    C’est pas les mots qui manquent comme vous le soulignez.







Palmarès