Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

lsga

lsga

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2012
  • Modérateur depuis le 28/05/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 6 6077 1201
1 mois 0 123 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 481 280 201
1 mois 64 29 35
5 jours 0 0 0








Derniers commentaires

  • Par lsga (---.---.---.105) 31 juillet 13:08
    lsga

    Et l’analyse épistémologique de Dugué est aussi infantile que celle des Bogdanov.

     
    Hey : si vous voulez faire de l’épistémologie, commencez par l’étudier. Là, vraiment, c’est du niveau d’une copie d’un étudiant de première année en philo des sciences, et encore, avec ça, vous n’auriez même pas eu la moyenne. Et je parle de la forme, pas du fond de l’analyse. 
     
    En ce qui concerne le fond de l’analyse, et des variations climatiques de la terre, on aimerait que vous nous parliez du Carbonifère, de la fossilisation des arbres de cette période sous forme de charbon et de pétrole, puis de la libération de ces hydrates de carbones durant la période du Trias, qui amènera la 3ème extinction massive des espèces, la plus importante jusqu’à aujourd’hui (mais qu’on ne va pas tarder à dépasser).
     
    Franchement, que vous soyez mauvais épistémologue, passe encore. Que vous soyez réactionnaire, passe encore. Mais que vous utilisiez votre verni pseudo-scientifique qui impressionne les abrutis pour nier la réalité de la gravité de la situation dans laquelle l’espèce humaine se trouve, c’est totalement stupide. Or, de la part de quelqu’un d’intelligent, la stupidité est le pire des crimes. 
  • Par lsga (---.---.---.105) 31 juillet 12:53
    lsga

    et bien comprend donc qu’il faut abolir la finance, et la remplacer par des conseils de planifications scientifiques contrôlés démocratiquement. 

  • Par lsga (---.---.---.105) 31 juillet 12:41
    lsga

    « De cette défaite post-révolution, inéluctable, provient la construction d’un capitalisme monopoliste d’État dans un seul pays que le régime bolchévique, sous Staline, présenta comme du socialisme d’État, une illusion que les partis communistes de la Troisième Internationale propagèrent parmi les masses ouvrières du monde entier et dont il nous faut aujourd’hui nous extirper. »

     
    Quand vous courrez après l’instauration du fameux « État Prolétaire », vous êtes vous-même victime des restes de la propagande soviétique du Capitalisme d’État. 
     
    ABOLITION DE L’ÉTAT
    ABOLITION DU SALARIAT
    ABOLITION DE LA PROPRIÉTÉ PRIVÉE DES MOYENS DE PRODUCTION
     
    Que l’on peut résumer simplement par :
    INSTAURATION DU CONSEILLISME MONDIAL. 
     
    Et qui est le strict opposé d’un État, le strict opposé d’un gouvernement. 
  • Par lsga (---.---.---.105) 31 juillet 12:31
    lsga

    « Cependant, nous le réitérons, conquérir le pouvoir hégémonique et s’asseoir à la tête de l’État prolétarien ne donne pas l’assurance de l’édification de la société socialiste si le mode de production capitaliste-impérialiste n’a pas atteint sa totale maturité et qu’il n’a pas commencé à péricliter, ce qui est aujourd’hui assuré pour l’ensemble de la société impérialiste mondialisé et globalisé. »

     
    Vous oubliez complètement que l’Afrique n’est pas encore totalement entrée dans le marché mondial. L’Afrique représente la nouvelle réserve de « croissance » pour le Capitalisme mondial. L’Afrique est la prochaine Chine.
     
    Toutefois, cela n’empêche absolument qu’une grande révolte peut se produire dans l’ensemble de l’Occident, où la surproduction et la baisse tendancielle du taux de profit amène à une politique de terrible écrasement du prolétariat par la bourgeoisie (la fameuse « austérité »). Toutefois, si en Occident, chaque petit État Nation à son propre parti prétendu communiste, qui vise uniquement à la prise de contrôle de l’État Bourgeois pour le renommer « État Prolétaire », ces mouvements de contestations iront droit à l’échec. 
     
    Il faut une internationale, comme vous l’expliquez dans votre 3ème partie. Or, cette internationale ne peut pas viser à la création de 1000 petits États Nations divisés entre eux : il est impossible de gérer scientifiquement & démocratiquement la production & la distribution dans ces conditions. Elle ne peut pas non plus viser à la création d’un super État centralisateur. La loi de Plotnikov : vous en avez entendu parler ? Elle fait partie intégrante des conclusions de l’échec de l’URSS :
     
    « Les coûts de planification croissent au carré de la production »
     
    Autrement dit, plus on tente de centraliser sur des échelles géographiques larges, pour des productions complexes, plus la centralisation devient impossible. (il faudrait remplacer le concept de coût par celui d’entropie). 
     
    En informatique, cela fait bien longtemps que nous avons compris qu’un nuage de petits calculateurs est plus puissant et plus efficace qu’un super calculateur. Quand Engels explique que l’instauration du conseillisme EST la mort de l’État, il ne veut rien dire d’autre. 
     
    Non, nous n’avons pas à courir après l’État Bourgeois pour le renommer État Ouvrier. Nous devons renverser la multitude des petits États Nations Bourgeois (ce que les libéraux, progressistes malgré eux, sont en train de faire par eux-mêmes d’ailleurs), pour instaurer les conseils internationaux. 
     
     

  • Par lsga (---.---.---.105) 31 juillet 12:13
    lsga

    « La deuxième leçon nous indique que la révolution est un événement exceptionnel, qui requiert pour survenir le genre de conditions singulières existant dans la Russie en guerre.  »

     
    Certes, il faut des conditions singulières, mais pas uniquement celles de la révolution Bolchévique. Il y a eu bien d’autres révolutions. Les printemps arabes, qui sont incontestablement des révolutions (et qui en Tunisie ont d’ailleurs été lancées et organisées par les Communistes), ont été le fruit de conditions qui n’avaient rien à voir avec celle de la Russie.
     
    Si vous vous contentez d’attendre les bras croisés une 3ème Guerre Mondiale en espérant que le prolétariat en arme renverse les pouvoirs bourgeois, vous risquez d’être déçu : la 3ème Guerre Mondiale durera moins d’une journée, et consistera à raser les agglomérations urbaines des puissances impérialistes concurrentes avec de bombes nucléaires. 
     
    Toutefois, on peut aussi considérer que nous sommes en plein dans la 3ème guerre mondiale, et qu’elle commence avec la première guerre d’Irak. Dans ce schéma, auquel j’adhère, il n’y a pas plus de front susceptible de générer une armée bolchévick. Pire : comme la Guerre made by Obama le montre clairement, les drônes et les robots sont destinés a totalement remplacer les forces humaines terrestres (et les robots sont peu sensibles aux arguments des communistes). 
     
    Ce que nous ont montré les printemps arabes et le mouvement des 99%, c’est qu’un niveau d’éducation élevé couplé à un chômage de masse peut amener à des révolutions visant authentiquement le renversement du pouvoir et rien d’autre. 






Palmarès



Agoravox.tv