Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

lsga

lsga

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2012
  • Modérateur depuis le 28/05/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 8 11392 2023
1 mois 0 193 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 959 524 435
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0










Derniers commentaires

  • lsga (---.---.---.181) 22 juin 14:31
    lsga

    la révolution n’est pas un programme, mais un phénomène social naturel qui se produit cycliquement à des échelles géographiques toujours de plus en plus plus vastes. La question est : comment réussir à peser sur elle de manière à ce qu’elle aboutisse à la destruction complète de l’ancienne société, c’est à dire, de facto, à l’abolition de la propriété privée. 

     
    Quoi qu’il en soit, vous y passerez. 
     

  • lsga (---.---.---.181) 22 juin 14:30
    lsga
    @l’auteur
    Waooo : les théories Marxistes CONTRE les théories de Keynes !
    ça fait plaisir... 
  • lsga (---.---.---.181) 22 juin 14:19
    lsga

    @Hervé Hum
    Marx a corrigé le travail de ricardo (valeur basée sur le travail) en apportant le concept de travail socialement acceptable. Il a corrigé le travail de Smith sur la baisse tendancielle du taux de profit en la basant sur la mécanisation du travail plutôt que sur la concurrence. 

     
    Pourquoi parlez vous de chose que vous ignorez ? 
  • lsga (---.---.---.181) 22 juin 14:14
    lsga

    @lsga
    pour rappel, ce qui s’oppose à « anti-système », c’est « révolutionnaire » ; cad : qui renverse totalement l’ordre établit, qui s’attaque à chacun de ses piliers, sans la moindre exception, qui ne se bat pas pour améliorer l’existence de ses proches et de ses contemporains, mais pour détruire le monde tel qu’il existe. Seules les générations futures peuvent profiter des « conséquences positives » d’une révolution, historiquement, avec 3 ou 4 générations d’écart. 

     
    « Je me bats pour la justice, contre le libéralisme, pour un monde meilleur, pour renverser les méchants, et mettre au pouvoir des gentils, dans mon pays, pour ma famille, mes proches, et mes amis  » : voilà comment parle l’anti-système, qui s’empresse de mettre au pouvoir des néo-fascistes en guise de monde meilleur. 

    Nous, révolutionnaires, ne voulons pas rendre le monde meilleur. Nous voulons anéantir le monde tel qu’il existe, dans sa totalité, sur l’ensemble du globe. Avec nous, vous vivrez moins bien, car la révolution est une guerre, une guerre de classe, et qu’elle apporte la ruine, le sang, la destruction. Des fruits meilleurs pousseront sur les cendres de l’ancien monde, mais aucun d’entre vous ne les gouttera : nous serons tous mort depuis longtemps quand ils pousseront. Vendeurs de monde meilleurs, porteurs d’ordre, de moral, de justice, et de fascisme : nous vous écraserons. 
  • lsga (---.---.---.181) 22 juin 13:57
    lsga

    @Fergus
    Le FN est foncièrement Keynésien, comme tous les partis fascistes depuis Bismarck.

     
    @L’auteur
    Bravo pour cet article. Les « satanistes » qui croyaient s’opposer au christianisme étaient des ânes. Il en va de même pour les « anti-systèmes ».
     
    Votre référence à 1984 est très juste, et les anti-systèmes eux de ce livre ne garde que « big brother », qui n’est que l’écume du livre.
     

Agoravox.tv