Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

lsga

lsga

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 14/04/2012
  • Modérateur depuis le 28/05/2014
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 10172 1456
1 mois 0 884 0
5 jours 0 113 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 811 429 382
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0









Derniers commentaires

  • lsga (---.---.---.105) 2 mars 21:19
    lsga

    l’URSS a été pratiquement dès le début un État centralisé autoritaire, c’est à dire un État de type monarchiste, c’est à dire un État réactionnaire (pour ne pas dire fasciste).
     
    Le coup classique : l’insurrection éclate, pratiquement immédiatement, une faction de la bourgeoisie prend le contrôle de l’État et dit :
     
    « C’est bon les gars ! on a gagné ! la Révolution est fini ! »
     
    Non, la Révolution n’est pas fini, et ces mecs sont les ennemis de classe.
     
    « Ce pouvoir exécutif, avec son immense organisation bureaucratique et militaire, avec son mécanisme étatique complexe et artificiel, son armée de fonctionnaires d’un demi-million d’hommes et son autre armée d’un demi-million de soldats, effroyable corps parasite, qui recouvre comme d’une membrane le corps de la société française et en bouche tous les pores, se constitua à l’époque de la monarchie absolue[...]La première Révolution française, qui se donna pour tâche de briser tous les pouvoirs indépendants, locaux, territoriaux, municipaux et provinciaux, pour créer l’unité civique de la nation, devait nécessairement développer l œuvre commencée par la monarchie absolue : la centralisation, mais, en même temps aussi, l’étendue, les attributs et l’appareil du pouvoir gouvernemental. Napoléon [ndlsga : puis Staline] acheva de perfectionner ce mécanisme d’Etat »
    Marx, le 18 brumaire
     
    « la classe ouvrière ne peut pas se contenter de prendre tel quel l’appareil d’État et de le faire fonctionner pour son propre compte. »
    "Le pouvoir centralisé de l’État, avec ses organes, partout présents : armée permanente, police, bureaucratie, clergé et magistrature, organes façonnés selon un plan de division systématique et hiérarchique du travail, date de l’époque de la monarchie absolue« 
     »La Commune fut composée des conseillers municipaux, élus au suffrage universel dans les divers arrondissements de la ville. Ils étaient responsables et révocables à tout moment. La majorité de ses membres était naturellement des ouvriers ou des représentants reconnus de la classe ouvrière. La Commune devait être non pas un organisme parlementaire, mais un corps agissant, exécutif et législatif à la fois. Au lieu de continuer d’être l’instrument du gouvernement central, la police fut immédiatement dépouillée de ses attributs politiques et transformée en un instrument de la Commune, responsable et à tout instant révocable. Il en fut de même pour les fonctionnaires de toutes les autres branches de l’administration. Depuis les membres de la Commune jusqu’au bas de l’échelle, la fonction publique devait être assurée pour un salaire d’ouvrier. Les bénéfices d’usage et les indemnités de représentation des hauts dignitaires de l’État disparurent avec ces hauts dignitaires eux-mêmes. Les services publics cessèrent d’être la propriété privée des créatures du gouvernement central. Non seulement l’administration municipale, mais toute l’initiative jusqu’alors exercée par l’État fut remise aux mains de la Commune."
    Karl Marx, la Guerre Civile en France
     
    La Révolution Bolchévique est comparable à la révolution Française. C’est une révolution dans un pays agricole, une révolution de paysans, qui va permettre à la bourgeoisie de faire un passage au Capitalisme. L’URSS, ça a été un Hyper-Capitalisme, ultra-autoritaire, ultra-militaire, en aucun cas un socialisme.
     
    La référence révolutionnaire communiste reste la Commune.

  • lsga (---.---.---.105) 2 mars 20:54
    lsga

    @CHALOT
    et voilà comment à force de faire la charité pleine de bons sentiments avec les sociaux-catholiques ont fini totalement réactionnaire. Chapeau bas, je le voyais venir depuis le début.
     
    Les bons sentiments : l’ennemi du progressisme.

  • lsga (---.---.---.105) 2 mars 20:50
    lsga

    @Fifi Brind_acier
    non, les acquis sociaux ont été obtenus au niveau international, grâce à l’exploitation néo-coloniale de l’Afrique qui a financé la sécurité sociale française.
     
    La gauche de Mitterrand : c’était la France Afrique, certainement pas la soumission aux néocons.
    La gauche de Hollande : c’est l’armée française en Afrique pour protéger les intérêts français en Afrique. Certainement pas la soumission aux néo-cons.
     
    Les seuls à s’être soumis aux néo-cons, c’est les copains de droite d’Asselineau, comme son ancien patron Sarkozy.

  • lsga (---.---.---.105) 2 mars 20:39
    lsga

    @Fifi Brind_acier
    ah bon ? tu es pour la relocalisation de la pétrochimie française en Afrique ?

  • lsga (---.---.---.105) 2 mars 20:35
    lsga

    @Fifi Brind_acier
    dire que la gauche est néocons, c’est le résultat de l’influence complètement con de asselineau sur fifi.
     
    La gauche de Mitterrand, c’est la France-Afrique ; celle de Hollande, c’est le Mali et l’Ukraine.







Palmarès