Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

Ludovic Bablon

Ludovic Bablon

Je suis artiste. Auteur littéraire publié et primé - romans, poésie, 2 bourses nationales -, musicien amateur, enseignant indépendant de l'art narratif et auteur d'une collection de manuels et d'analyses narratologiques, et je suis aussi libre-penseur engagé à gauche, tendance anar/libertaire/autonome. Mes amis sont l'art et l'intelligence sous toutes ses formes, mes ennemis sont la culture du profit, le gâchis consumériste, les cultures abêtissantes, et - last but not least - l'Etat. 

Tableau de bord

  • Premier article le 26/01/2013
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 19 70
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0



Derniers commentaires

  • Par Ludovic Bablon (---.---.---.204) 28 janvier 2013 03:44
    Ludovic Bablon

    @Aldous pseudo-Huxley : il me semble difficile que le monde devienne meilleur avec toi dans l’état où tu es. Tu te permets de présumer, vraiment comme un gros nigaud, tout un tas de choses sur une thérapie dont tu ne sais évidemment rien. Lire ta réaction sarcastique, c’est voir s’agiter un réac qui porte son jugement et rend son diagnostic avant même d’avoir fini d’examiner le problème et, le cas échéant, les pièces à conviction. En l’occurrence, tu te trompes plus qu’un éléphant infectieux, parce que ce psy a été génial de silence, pour mieux m’autoriser à parler. Toi, tu voudrais me faire taire en arrêtant pas d’ouvrir ta gueule grande comme un squale, alors que lui avait la passion déontologique de tenir sa langue.
    Je m’accusais en pleurant, sur son divan, d’être cinglé, d’être ce que les fous qui m’ont attaqué enfant (y compris mon père et mon beau-père et un cousin et ma mère alcoolique et ma grand-mère tyrannique et mon grand frère et ma cousine aux idées d’extrême-droite) avaient fait de moi. Alors, ce psy est sorti pour une fois de son devoir de réserve pour me rassurer : certes, j’étais névrosé et le suis encore, mais la société normale est folle à lier, et elle ne se fait pas soigner malheureusement, même si elle gobe beaucoup d’anti-dépresseurs qui ne règlent rien et deviennent un problème de plus, une dépendance de plus.
    Allez, ouaf ouaf, ami téckel.

  • Par Ludovic Bablon (---.---.---.204) 28 janvier 2013 03:34
    Ludovic Bablon

    Non non vous faites un contresens.
    2 personnes qui s’aiment c’est super. Et 6 personnes qui s’aiment, c’est super aussi. J’aurais pu poster un article d’une ligne en fait, ça doit être le cannabis qui m’a rendu fou. La méchante plante qui menace l’Etat et la Raison des philosophes !!

  • Par Ludovic Bablon (---.---.---.204) 28 janvier 2013 03:31
    Ludovic Bablon

    Ok :
    - j’aime pas Schopenhauer, je le traiterais comme j’ai traité Nietzsche
    http://www.ludovicbablon.fr/lettre-...

    - vous ne croyez pas en l’amour, « l’infini à la portée des caniches » comme disait Céline. Eh bien moi j’y crois, les jours où j’ai pas piscine smiley Et je crois très fort en l’amour qu’on peut tous ressentir du fond du cœur envers les enfants. (dsl, je suis un poète romantique allemand...c débile je sais...)

    - vous dites qu’on ne peut pas sauter sur tout ce qui bouge : certes non, puisque les réacs bougent. N’empêche qu’on peut aimer beaucoup :
    http://www.ludovicbablon.fr/faire-l...

  • Par Ludovic Bablon (---.---.---.234) 26 janvier 2013 19:08
    Ludovic Bablon

    Hm... vous me traitez en adversaire mais pourtant je souscris à plusieurs choses que vous dites. J’ai écrit un anti-évangile et je suis, perso, matérialiste athée (matérialiste au sens ontologique = anti-spiritualiste et anti-idéaliste - Platon et Hegel, c des ennemis idéologiques pr moi)

    Les Nous deux je connais grave, y’en avait plein le grenier chez mes grands-parents !! je trouvais ça ridicule aussi.

    Le traitement relativiste de la notion d’amour, je suis aussi d’accord, c’est une mise en perspective très intéressante je trouve, anti-ethnocentrique.

    Y’a un truc pas clair par contre dans votre réaction : à la place du terme amour, pour désigner les effets d’attirance et d’attachement affectif, et sexuel, entre adultes (hm, encore une notion socialement bien située hein ? mais, où seraient les concepts humains objectifs, non-liés à des subjectivités culturelles ? y’en a pas, on est d’accord ?), à la place de ce qu’on appelle amour, vous, vous mettez quoi ?

  • Par Ludovic Bablon (---.---.---.234) 26 janvier 2013 19:04
    Ludovic Bablon

    Mon article ne porte PAS sur le mariage gay. Et perso je suis hétéro, même si je suis tout à fait LGBT friendly.

    Et non : si votre famille, vos parents, vos enfants, sont une famille qui fait le boulot, je vous applaudis et vous souhaite de continuer à être heureux de cette façon smiley

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Enfance Famille sexualité






Palmarès