• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

lvago

lvago

Multirécidiviste en eclectisme. D’aucuns pourraient dire dilettante mais je m’efforcerai de leur donner tort.

Tableau de bord

  • Premier article le 31/05/2007
  • Modérateur depuis le 12/06/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 7 5 15
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 5 5 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique


  Et ta police !

Et ta police !

Dessin

1470 visites 31 jan. 2008 | 0 réaction | lvago  





  Redistribution : les coûts et les coups

Redistribution : les coûts et les coups

2163 visites 6 jui. 2007 | 0 réaction | lvago  





Derniers commentaires


  • lvago lvago 31 mai 2007 18:06

    Je n’ai pas la réponse. Mais je serais tenté de dire :

    Ce n’est pas parce que le communisme n’a pas marché qu’il faut systématiquement le considérer comme la seule alternative. C’est trop pratique.


  • lvago lvago 31 mai 2007 18:00

    (pour ce commentaire et le suivant)

    Rassurant et consternant à la fois. Sans parler des vélos.


  • lvago lvago 31 mai 2007 17:50

    merci pour les précisions. C’était en effet l’inspiration pour le dessin !


  • lvago lvago 31 mai 2007 17:34

    Pas si anecdotique que ça, la deuxième partie. Elle rappelle à un phénomène systématique de préférence gouvernementale pour les profits plutôt que la sécurité. Ainsi, l’humanité a eu droit au plomb dans les boites de fer, à l’amiante dans les construction, à l’aspartame dans les aliments, aux OGM (Monsanto)... On pourrait ajouter que les laboratoires font des profits considérables, ce qui devrait aussi les « autoriser » à faire des études sérieuses et honnêtes...

    Mais que de profits perdus si l’aspartame, pour ne prendre qu’un exemple, n’aurait pas été accepté... dans des conditions extrêmement douteuses, d’ailleurs : récupération des hommes de la Food & Drug administration par l’entreprise, puis remplacement de la direction par Reagan, et enfin acceptation du produit. Là, nouveau problème : l’exporter. Mais il suffit d’un homme d’influence dans un pays (ici, après avoir échoué au Canada, c’est au Royaume Uni que notre molécule a été acceptée, et a donc acquis des « lettres de noblesse » pour l’exportation mondiale.)

    Résultat, de manière quasi systèmatique, des risques sérieux sont repérés, puis étonnamment « oubliés » avant ou lors de l’introduction de produits dans le marché.

    Ce serait anecdotique si c’était arrivé une fois. Malheureusement, ca arrive régulièrement, comme autant de copiés-collés. Et ça continue.


  • lvago lvago 31 mai 2007 16:14

    Tant mieux, l’ami ! La peur est un état à éviter. :)







Palmarès