• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

machine

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • machine 2 avril 2008 22:31

    Le harcelement moral : je connais... Ce genre de pression est utilisée par des personnes souvent faibles voire fourbes et qui n’ont pas le courage de dire et de s’addresser à la personne concernée. Il est très difficile de réagir et je ne pourrai donner aucun conseil, parce que, l’on ne s’en aperçoit que lorsque le mal est fait et là c’est la chute !!! terrrible chute. On met du temps à s’en remettre, si on s’en remet, ce qui n’est pas mon cas ; mais étant d’un caractère pacifique mais très tenace, j’ai remonté quand même la pente et maintenant c’est moi qui mène la barque au travail, face à trois gars (les associés) qui n’en mènent pas large, qui baissent la tête et me font même mes cafés... comme quoi. Mais ils savent, et je leur ai dit en face, que je me vengerai, (ça tombera quand ça tombera) et ce qu’ils avaient fait (retrait Internet, retrait toute activité au travail preuves à l’appui, me faire venir un vendredi lendemain d’un jour férié et suite à ma demande téléphonique puisque j’étais seule et sans occupation, m’ont signalé que la société faisait le pont et qu’ils avaient oublié de me prévenir...j’en passe et des meilleures, esayer de me piéger en me faisant croire qu’ils partaient voir des clients et attendaient sur le parking avec un appareil photo en main pour voir si je sortais des marchandises). Je ne voudrai pas être à leur place maintenant ( ommeznt peuvent-ils se regarder dans la glace le matin) et mes amies m’ont dit que j’aurai un jour l’occasion de me venger mais sans violence en respectant les lois françaises. Jai déjà commencé :je suis allée voir un syndicat, je me suis syndiquée et je leur ai imposée ma candidature comme déléguée syndicale, là ils ont été scotchés !!! je continue sur ma lancée je prends régulièrement mes heures de délégation et également mes journées de formation syndicale ; ça peut toujours servir ....., par contre, prouver un harcèlement moral au travail actuellement est une vraie sinécure (j’ai vu une avocate CGT à ce sujet) les conseils de prud’hommes sont de plus en plus réticents à statuer et très souvent le salarié perd. L’inspectrice du travail, qui a un devoir de réserve, peut être dans ces cas une très bonne alliée mais il ne faut pas lui raconter n’importe quoi,ce qui s’est déjà vu : voilà la raison principale de la réticence des juges prudhommaux et on en arrive, avec des gens malhonnêtes, à ne plus écouter et rendre jsutice à ceux qui sont blessés par ces dérives ne peuvent pas se faire entendre.Des amis plus méchants que moi m’ont donné des idées (ceux qui me connaissent savent que je ne ferai pas de mal à une mouche) et me secouent de temps en temps pour réagir. Je crois sincèrement que tout est resté à l’intérieur bien que j’ai l’impression quelques fois de me sentir plus forte face à ces 3 "gugusses" et j’ai même osé, il y a peu, m’insurger oralement au sujet d’un courrier qu’ils voulaient adresser en réponse à une administration : je leur ai dit qu’’ils ne vivaient et n’avançaient que par le mensonge, qu’ils ne prenaient jamais leurs responsabilités et n’assumaient pas leurs bêtises (mais j’ai dit conn...).et justifaient leur réponse tardive par ma surcharge actuelle de travail (période de bilan) Et bien cette lettre a été modifiée et le responsable a changé : le reste m’importe peu du moment qu’il ne me mette pas en cause. Après tout je me suis retrouvée seule dans cette épreuve et je suis, je l’avoue, devenue un peu égoïste, mais je pense que ça ne durera pas, ma vraie nature reprendra le dessus heureusement pour moi ; Alors si vous sous en aperecvez à temps avant de sombrer dans cette spirale infernale passez tout droit par la case médecin + inspection du travail sinon gare à la chute !!!!! et les bobos ça fait très mal .

     







Palmarès