• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

maclag

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 13 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • maclag 11 février 2009 03:23

    @plancherDesVaches, encore :

    Je relativiserais un peu votre avis sur les patrons tout puissants : un licenciement est-il si facile et ne coûte-t-il pas lui aussi très cher ? Et pourquoi un patron licencierait-il un employé qui travaille correctement au risque de le remplacer par un employé inefficace ?



  • maclag 11 février 2009 03:10

    @plancherDesVaches :

    Je pense que vous m’avez mal compris.

    Quand je parle de salariés licenciés, je ne parle pas d’un licenciement pour faute (ou assimilé, en fait : qu’ils ne viennent pas travailler), je parle d’un licenciement économique parce que la boîte s’écroule.

    Et quand je dis "salaud de patron", l’expression, tout comme le reste de la phrase, est bien entendue ironique (le fait que je déclare que le bénéfice d’une PME de 4 personnes équivaut à celui de Total aurait dû vous mettre sur la voie... ;) ). J’utilise régulièrement cette expression que j’ai entendue d’une certaine Arlette L. Elle m’amuse toujours autant tant elle est basée sur un fondement logique et raisonné...
    Cette réflexion s’adressait à certains commentaires plus hauts que j’ai jugé très peu pertinents qui disaient en gros qu’un patron n’a pas à parler de difficulté financière parce qu’il lui-même forcément riche.


  • maclag 6 février 2009 06:47

    Je suis effaré par certains commentaires que j’ai lus ici !

    Une entreprise, qui emploie 3 salariés, est menacée de mort par une interruption du service public, et bien tant pis ! Ce monsieur doit être solidaire des grévistes qui défendent ses intérêts (donc, on en conclue que son intérêt ainsi que celui de ses employés c’est sûrement d’être au chômage, comme ça ils n’auront plus de problème de courrier).
    Pourquoi donc devrait-il être solidaire de ces grévistes qui se contrefoutent de sa situation ??

    Nulle part dans ses propos il ne prône la privatisation (au contraire), mais qu’à cela ne tienne : c’est un salaud de patron, il est donc coupable. On peut le cataloguer : UMP, MEDEF, etc. On en profitera pour relancer le vieux fantasme du patron qui paie l’impôt sur la fortune grâce aux bénéfices dignes de Total engrangés par sa PME de 4 personnes...

    Quand allons-nous sortir de cette logique gauchiste (pour ne pas dire communiste) qui veut que les patrons sont les ennemis "du peuple" (dont ils ne font bien évidemment pas partie) et que les entreprises ont été inventées pour exploiter les malheureux salariés qui doivent trimmer ?

    Oui, on aura tous à y perdre si la poste, la SNCF, les hôpitaux, etc. disparaissent. Qui gagne quoi que ce soit quand des entreprises privées se cassent la gueule et mettent la clé sous la porte ??

    J’adore aussi la comparaison : "le gréviste ne sera pas payé durant sa grève, il fait donc un sacrifice lui aussi !".
    LA BONNE BLAGUE ! Après la grève, il ne le récupère pas son salaire ? Si ? Très bien ! Ca lui dirait de le partager avec les gens qu’il a peut-être mis au chômage ??
    De plus, nombre de listes de revendications incluent le paiement des jours de grève (enfin, c’était au moins le cas il y a quelques années, je ne sais pas si ça l’est toujours, je concède ce point à qui aura l’information contraire !).

    Il y a bien d’autres formes de protestations sans pénaliser les usagers : opération service gratuit, par exemple ! Je sais que c’est illégal... plus illégal que d’empêcher les autres de travailler ? Et je prends le pari que ce ne sera pas moins efficace pour négocier avec la hiérarchie !

    Qu’on arrête cette hypocrisie sur la solidarité avec les grévistes du service public : de quelle solidarité font-ils preuve à l’égard des gens qu’ils laissent sur le carreau ?

    (Vous pouvez maintenant vous défouler : je suis probablement un ultra-libéral encarté à l’UMP, peut-être même un militant actif avec des intérêts personnels au MEDEF. J’ai sans doute aussi un poster de Madelin dans ma chambre et un buste de Bush dans le salon. J’ai dû me tromper en 2007 en ratant le bulletin "Sarkozy" sinon j’aurais allègrement contribué à l’évolution que connaît ce pays en ce moment).


  • maclag 16 décembre 2008 06:33

    C’est bien pire que ça : la taxe n’est pas une taxe sur le piratage (ou contrefaçon, suivant les termes que vous préférez), c’est une redevance pour COPIE PRIVEE !

    Le piratage n’est normalement pas couvert dans cette taxe, elle est appliquée uniquement pour le cas où vous auriez fait une copie, pour votre usage personnel, d’un CD afin d’avoir la même musique à la maison, dans la voiture, et sur le téléphone portable, sans racheter le même CD ou télécharger la chanson sur le site officiel (à 2€ la chanson...), ce qui, tout le monde en conviendra, est un immense manque à gagner, d’autant plus que nous sommes tous drogués au 14 "chansons officielles de l’été de cette année".

    Je me demande pourquoi on n’augmente pas la taxe en prétextant que le CD a une durée de vie plus longue que la cassette, et qu’on rachètera le même CD beaucoup moins souvent que s’il était foutu après 10 écoutes...

    Le piratage est toujours puni, et officiellement pas compensé (bon, en pratique, on compense le piratage, la crise financière, le fait que Star’Ac ne se vend plus aussi bien qu’avant, etc.)
    On aurait pu faire tout ça à l’époque de la K7. A cette époque, je suppose que la copie privée ne causait pas de préjudice. Maintenant, si ?!?

    En ce qui me concerne, j’appelle ça un racket légalisé !


  • maclag 11 décembre 2008 06:09

    Je ne suis pas d’accord avec votre premier argument :

    Un enseignement bien fait doit permettre à l’élève non simplement d’avoir des bases, mais aussi d’avoir une idée de la complexité de la matière.
    On ne peut tout enseigner au lycée, mais on peut pointer les portes vers la connaissance.
    Idéalement, l’étudiant ayant suivi les cours devrait avoir les bases nécessaires pour savoir où chercher l’information et aller gratter la surface pour comprendre ce que tel politique compte (est en train de ?) faire en terme de politique économique.
    Et avoir des bases aide à rendre curieux !

    Ca fait longtemps que je pense que tout le monde, TOUT le monde devrait avoir une base minimale en économie. L’orientation au lycée, c’est indispensable, mais ça ne doit pas être binaire : ce n’est pas parce qu’on choisit de s’orienter vers les sciences dures qu’on n’aura jamais besoin de ces notions !







Palmarès