• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Madrugada

Un retraité maltraité par un dépôt de bilan provoqué par des patrons-voyous, mais aussi et désormais surtout un étudiant et un citoyen engagé dans la vie associative et l’observation de la vie politique.

Tableau de bord

  • Premier article le 16/01/2007
  • Modérateur depuis le 15/05/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 13 110
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 0 0 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires


  • Madrugada 15 mai 2009 16:02

    Relisez soigneusement l’article et vous modifierez votre réaction ; il n’est pas question de « fonctionnariser » le sport, mais, dans une optique libérale, de ne faire contribuer aux recettes que ceux qui le font consciemment et le souhaitent. Il me semble, pour donner un exemple parlant, que la crise des subprimes est dûe à la « financiarisation » de l’économie, c’est à dire au fait que les acteurs (banquiers et leurs clients) ne savent plus à quoi précisément est employé leur argent, tant les montages sont complexes et les écrans nombreux et complexes. De même, pour le sport et son financement, il faut imposer clarté et transparence : c’est là mon seul propos.


  • Madrugada 15 mai 2009 15:49

    Merci de votre article, qui apporte vraiment quelque chose (que j’ignorais personnellement) au lecteur. Dans une optique de ce genre, le sport professionnel peut éventuellement devenir acceptable.


  • Madrugada 27 mars 2009 15:58
    Plutôt que de perdre du temps à imaginer des lois et règlements inopérants (interdire l’achat aux mineurs… LOL…) et sans aucune possibilité de sanction, voici une solution possible au problème alcool / drogues « douces » / tabac , vu dans sa globalité, finalement pas si complexe…
    1) Mettons ces produits en vente contrôlée dans des magasins spécifiques.
    2) Supprimons les taxes et abaissons ainsi drastiquement les prix pour « tuer » la concurrence des trafics illicites.
    3) Créons une carte type « Vital » permettant seule d’obtenir les produits, éventuellement sans limite de quantité.
    4) Chaque vente étant enregistrée, agissons sur les paramètres individuels de Sécurité Sociale : majoration des cotisations sociales et/ou minoration des taux de remboursement des consommateurs.
    Ainsi, nous aurons assaini quelques quartiers difficiles, compensé les pertes de recettes fiscales par un rééquilibrage des comptes de la « Sécu », freiné la consommation des produits dangereux et contribué à l’amélioration de la santé publique, mais surtout responsabilisé les citoyens face aux arbitrages individuels plaisir/santé. Evidemment, l’intérêt général passe toujours par le sacrifice de (fausses) libertés individuelles…

  • Madrugada 27 juin 2008 11:09

    La suggestion est excellente ; un des problèmes est de trouver le juste milieu entre la collectivisation (qui a montré ses limites...) et les furies du marché dit "libre" que vous décrivez très bien (un monde de "petits malins" qui auraient bien tort de ne pas en profiter). Ce devrait être possible avec le Net. : par exemple des fédérations nationales de parents d’élèves passant des marchés ouverts et les représentants locaux gérant la chose au niveau décentralisé de chaque établissement ou classe. Comment faire pour que ceci ne reste pas un voeu pieux et soit un facteur de participation des citoyens, ce qui me paraît essentiel pour revigorer nos sociétés passablement alanguies ?


  • Madrugada 27 juin 2008 08:17

    Sens aigu de la formule, mais l’invective est un peu facile. Naturellement, j’ai en horreur les gens qui ont affiché à l’entrée des camps ce slogan que je n’ose même pas répéter : j’aurais dû être plus précis et dire que je pensais à l’Angleterre notamment, généralement considérée comme l’une des moins mauvaises démocratie du monde... Continuons le combat pour une vraie solidarité et une vraie égalité des chances ! Ce que nous pratiquons n’est qu’une fuite en avant, qui est devenue le "politiquemetnt correct", malheureusement.







Palmarès



Agoravox.tv