• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mailperso

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires


  • mailperso 18 janvier 2008 13:45

    Pour conclure ces échanges stériles avec un « contradicteur » aux « tiqus » autistico-scientifico-sectaires qui nous pousserait presque à souhaiter « désyllaber » le terme de « contradicteur », je lui dédie 2 citations de personnes qui, j’en suis sûr, ne trouveront pas grâce à ses yeux (Ce qui ne nous empêchera pas de passer un excellent week-end !) :

     

    « Quand on ne sait pas où l’on va, tous les chemins mènent à nulle part »

     

    Henry Kissinger

     

    « Dans la vie, rien n’est à craindre, tout est à comprendre »

     

    Marie Curie

     

    Enfin, pour tous les autres , ce lien intéressant :

    http://francais.mcgill.ca/headway/summer2007/indepth1/

     


  • mailperso 18 janvier 2008 12:32

    Je reviens à Thirqual qui a décidemment raison et qui ne veut voir le monde qu’à travers ses œillères de « chimie orga » mais qu’en est-il de l’intuition ? Qu’en est-il de ce savoir inné qui nous permet lorsque nous ne sommes justement pas trop pollués de nous méfier intuitivement de tel ou tel contexte, voire substance ?

     

    Je ne peux que réaffirmer ma révolte contre l’attitude qui consiste à décocher du haut d’une pseudo connaissance scientifique (Si parcellaire et si souvent remise en question, presque annuellement !) des flèches de mépris aux universalistes humanistes.

     

    J’ai quelques remugles de « chimie orga » et pourtant jamais je ne me permettrais de conclure doctement que « Cependant, l’auteur dit, pour arrêter de prendre des pincettes, une connerie. » car cela signifierait que le « bon gros sens » est en lui-même une connerie.

     

    D’aucuns l’appellent le « génie humain » ou « l’instinct de survie » en fonction des circonstances et c’est précisément ce qui a permis à notre espèce de se développer petit à petit…

     

    Enfin, si le « bon gros sens » trouve qu’il ne faudrait pas mélanger « phénol et acétone » avec « bébés », qu’y a-t-il de risible à cela, à la lumière des autres commentaires, qu’y a-t-il d’erroné ?

     

    Je le répète, cette posture qui consiste à railler le détail sans importance (Et qui plus est parfaitement légitime dans le cadre qui nous occupe) permet de s’éloigner du cœur du débat, en cela Thirqual qui persiste et signe a parfaitement réussi son coup…

     

    Nous devrions échanger sur ce scandale sanitaire potentiel et nous perdons notre temps à cela !

     


  • mailperso 18 janvier 2008 10:54

    J’avoue ne pas comprendre le sens du commentaire de Thirqual ou au contraire ne le comprendre que trop bien ? Le "bon gros sens" de l’auteur de l’article (Aimable formule !) semble dans le cas d’espèce plus que soutenu par les faits énoncés, si tant est qu’ils soient exacts, ce que l’on peut espérer au vu des sources mentionnées.

    La "chimie orga" à laquelle l’auteur du commentaire fait une référence quasi "magique" n’est-elle pas cette science qui s’intéresse aux composés organiques, donc en résumant drastiquement "aux briques du vivant" ?

    Partant de là, les ayatollahs de la "chimie orga" ne cherchent-ils pas par tous les moyens à s’auto justifier et surtout à masquer les dérives de leur flirt trop poussé avec les tenants d’une hyperproduction effrénée ?

    Ce genre de commentaire est à rapprocher des études favorables au bisphénol A décrites dans l’article, il est important de « casser » toute remise en cause de la sacro-sainte avancée du progrès et spécifiquement de la « chimie orga ».

    Le ton railleur du commentaire m’apparaît comme la meilleure démonstration de l’adage qui veut que dans les scandales de santé publique « ceux qui savent sont payés pour ne pas parler et ceux qui ne savent pas payent pour être empoisonnés », choisis ton camp, camarade !

    La « chimie orga » vaut mieux que ce commentaire condescendant de Thirqual et la santé de nos enfants mérite ce questionnement…

     







Palmarès