• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Malkut

Malkut

Contestataire et désabusé. :-)

Tableau de bord

  • Premier article le 02/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 174 197
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires


  • Malkut Malkut 20 février 2009 14:50

    "tout y dépend d’une autorité supérieure"

    C’est ce qui est prêché par les courants religieux déterministes. Mais certains prônent le libre arbitre.


  • Malkut Malkut 20 février 2009 14:47

    Vous faite un procès un peu rapide de la religion. Vous faite le procès de la religion sociale ou socialisée, contre laquelle votre réquisitoire est sans doute fort juste, et d’autant plus juste que l’immense majorité du phénomène religieux est aujourd’hui social. Vous évoquez la biosphère, le naturalisme, la terre. Tout cela est indubitablement du domaine de la physique.
    Mais lorsque vous dites : "Une idéologie fondée sur des croyances ésotériques", vous vous méprenez. Le contenu ésotérique de la religion a été extirpé de force dans la plupart des grands courants "religieux", au profit de la politique, de la morale ou de la superstition, tout cela n’ayant d’autre champs d’application que la terre, le matériel, le physique, et qui en cela se disloque sur les progrès de la science. Tout cela n’est qu’exotérique, et non pas ésotérique.
    Le mot même d’"ésotérique" a été vidé de sa substance par la religion sociale, a telle point qu’on le définit comme le domaine où ne s’applique plus la raison.
    Bien au contraire, l’ésotérique est le domaine ou la raison s’applique au delà de la matière, du visible et du sensoriel.

    Je vous renvoie à la lecture des traités du philosophe perse Mollah Sadra Shirazi, un parmi d’autres, que je cite simplement parce que je le connais relativement bien, et juste pour vous donner une ébauche d’idée du domaine d’application de l’ésotérique, je ne peux pas faire un traité dans un commentaire.

    Celui-ci développe une démonstration de la réalité de l’acte d’être, au cours de laquelle il manie l’infini sans aucune "frayeur". Toute la démonstration n’utilise que la seule raison, les différentes formes de la logique, sans avoir recours à une quelconque transcendance impénétrable ou magique. Il démontre la primauté de l’acte d’être sur les contingences successives qui font un être. Ce qui, pour faire extrêmement bref, revient à dire qu’il y a une réalité objective de ce que nous concevons comme une idée, dans notre référentiel sensoriel, soit : certaines "idées" ont une existence réelle, non contingente de l’être matériel qui les imagine.

    Ceci ne contredit en rien la justesse de la science de la matière. Cela veut simplement dire qu’il existe une science qui étudie ce qui n’est pas mesurable ou observable, mais dont l’outil reste la raison.

    Et ceci confine au religieux lorsque la démonstration est poussée jusqu’à la définition d’une unité de l’être...


  • Malkut Malkut 29 janvier 2009 22:46

    "Ah tiens, un millénariste !"

    Quand je vous dis que même l’église catholique n’en veux plus, des ploucs mystiques... Il faut bien qu’ils s’expriment quelque part smiley


  • Malkut Malkut 29 janvier 2009 13:53

    "Dans un monde de plus en plus mondialisé, le respect de la foi de chacun est une condition essentielle de cohabitation pacifique."

    Je pense que tout tourne autour de cela. Car le "monde mondialisé" se traduit par "monde occidentalisé".
    Khomeiny est venu au pouvoir après des années de luttes, qui commencèrent avec la mondialisation de l’époque : le colonialisme.
    Il combattit des monarques, "amis" de l’occident, qui poussaient la perse vers un modèle turc.
    La révolution iranienne na qu’un but : protéger l’héritage culturel et intellectuel développé depuis les temps pré-islamiques en perse.
    Croire que cet héritage n’est qu’un salmigondis de rituels arbitraires et de lois moyenâgeuses relève de l’inculture.

    Le problème des mollahs avec le bahaïsme, c’est qu’il se base sur un substrat chiite, mais le dénature profondément.
    Lorsque l’ayatollah Khamenei (actuel guide de la révolution) dit : "La croyance en l’Imam Mahdi (que Dieu hâte son retour) n’appartient pas uniquement aux chiites, ni même aux musulmans. C’est l’attente de toutes les nations du monde, un espoir du genre humain qui permettra à l’Humanité de connaître le bonheur.", un bahaï ne dirait pas autre chose. Mais les ayatollahs sont des "universitaires", ils proviennent d’écoles ou l’on enseigne la philosophie, la jurisprudence et la gnose. Et ils n’admettent pas qu’on puisse tenir un discours aux implications théologique énormes, sans avoir la parfaite maîtrise de sa démonstration. Les ayatollahs ont une sainte horreur des discours simplistes de communion universelle qui font de chaque plouc mystique qui traîne un docteur en théologie auto-proclamé (c’est le problème auquel Ratzinger s’attaque ces temps-ci, arrêter les courants dits "catholiques’ qui font du grand spectacle à l’américaine, type évangélistes, et dont le discours est imprévisible).

    Or, dans le contexte de mondialisation agressive cité plus haut, et la conservation du patrimoine intellectuel de la religion chiite étant le but affiché des mollahs, le bahaïsme constitue une menace, un vecteur de dénaturation vers l’universalisme et le relativisme mou de l’occident. Les mollahs sont résolus à toutes les méthodes pour la contrer.


  • Malkut Malkut 26 janvier 2009 16:44

    "j’ai envie de ramener la question à cette triste réalité, c’est bien mon droit, non ?
    Prétendrais-tu vouloir me censurer ? "


    Ton droit te l’autorise, mais ta crédibilité commande que tu argumentes un minimum, en dehors d’une affirmation sur l’effet de la testostérone dans le destin des nations. Sans quoi la sentence de troll tombe vite.

    Si tu ne reconnais aucune frontières, ne te barricade pas derrière celle de ta condition de femme.







Palmarès