• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

manu toulouse

Doctorant en Sciences de l’Information et de la Communication à Toulouse. Travaille sur les presse générales d’information et ses lecteurs.
Pour me contacter manu.marty@gmail.com

Tableau de bord

  • Premier article le 14/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 2 3
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires


  • manu toulouse 16 novembre 2009 11:34

    @herbe : c’est tout simplement parce que notre recherche se focalise plus particulièrement sur le lectorat des presse écrites. Si j’évoque la production et le discours, c’est finalement pour en arriver à la manière dont tous deux conditionnent la nature des lectorats, les objectifs de lecture et manières de lire. Il ne s’agit pas de nier la production journalistique, c’est juste que mon propos se centre plus sur la « consommation » médiatique.

    @tous (mais vraiment tous) : je cherche donc toujours d’éventuels participants pour une session de lecture/questions d’environ 3/4 d’heure, de préférence dans le sud ouest de la France (où je vis), éventuellement aussi à paris ou à Lyon, où je passerai quelques jours courant décembre. Lecteurs réguliers de presse, soyez sympa, j’ai besoin de vous !


  • manu toulouse 7 novembre 2007 13:55

    Petits rectificatifs :
    - les blocages ne sont pas systématiques
    - ces mêmes blocages, lorsqu’ils ont lieu, sont décidés en AG ouvertes à tous les étudiants
    - la mobilisation dans les universités ne se résume pas aux actions éparses des syndicats étudiants, ni l’inquiétude aux activstes d’extrême gauche.

    Pour finir, il est malheureux, selon moi, que les citoyens n aient pas conscience (dans le cas de l’autonomie des facs, mais aussi des retraites, des régimes spéciaux, etc.) que tous ne défendent pas que LEUR personne mais bien un modèle et un choix de société dont on veut nous faire croire qu’il n ’est pas viable. Face à un individualisme comptable, la solidarité idéologique et la conscience sociale (qui sont presque devenus des gros mots !) me paraissent constituer l’ultime moyen de maintenir un lien social et de ne pas se monter les uns contre les autres, privé et public confondus bien évidemment. Car assurément les foules d’employés précaires (intérim, CDD, stagiaires, etc.) crèvent d’envie de faire grève mais ne peuvent tout simplement pas sous peine de se faire ejecter. Il faudrait alors comprendre que ceux qui sont pointés du doigt comme étant des privilégiés sont en réalité les garde fous d’un modèle ultra-libéral utilitariste, et pour tout dire déshumanisant. Je tiens à préciser que je ne uis ni syndiqué, ni fonctionnaire, ni communiste, simplement de gauche.

LES THEMES DE L'AUTEUR

Médias






Palmarès