• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Maracaibo

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Maracaibo 14 août 2009 17:49

    Cet article a été plagié par Lina B. Moreco, qui l’a posté le 18 février sur son blog, juste en changeant le titre, en mettant quelques phrases différentes au début et en supprimant quelques mots ici ou là. La copie n’est pas vraiment réussie, il y a beaucoup d’erreurs d’orthographe qui ne sont pas dans le texte initial.

    Il ne s’agit pas d’une méprise, Lina B. Moreco a signé le tout de son nom, en toutes lettres à la fin du texte, sans aucune mention de l’original paru le 11 février sur Pharmacritique ou de la reproduction ci-dessus sur AgoraVox. (AgoraVox qui mentionne l’auteur, bien entendu, et donne le lien vers l’original, comme on peut le voir). 

    L’original de Pharmacritique est ici, si quelqu’un veut vérifier : « Lot de Gardasil défectueux ou effets secondaires ? Deux Espagnoles à l’hôpital pour perte de connaissance et convulsions, dont l’une toujours en soins intensifs ». 
    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/11/lot-de-gardasil-contamine-ou-effets-secondaires-deux-espagno.html

    La reproduction sur AgoraVox est intervenue le 13 février.

    Et voilà le plagiat par Lina Moreco, posté le 18 février. Il suffit de comparer à partir du paragraphe « Le ministère de la santé... »

    http://linabmoreco.wordpress.com/2009/02/18/le-vaccin-gardasil-fait-des-victimes-3/

    Un lecteur a signalé cet abus à Lina Moreco et lui a demandé de rectifier, mais elle a préféré censurer le commentaire et ne rien changer. Est-ce correct, par exemple face aux lecteurs qui sont allés lui dire un grand merci pour avoir abordé le sujet et donné ces informations dont elle prétend être la source ?

    Preuve supplémentaire du fait qu’il ne s’agit pas d’une méprise. On ne peut qu’espérer que ce plagiat reste isolé, qu’elle le reconnaîtra et adressera ses excuses au rédacteur de Pharmacritique.

    Où est donc passée l’éthique dont Mme Moreco parle tout le temps ?



  • Maracaibo 14 août 2009 17:29

    ETHIQUE ET PLAGIAT vont-ils de pair pour vous, Mme Moreco ?

    Les intentions de Mme Lina Moreco sont louables. J’aurais cependant une objection, et elle me semble importante, quant à la différence entre son discours, se réclamant de l’éthique, et ses actes. Voici un exemple, et j’espère qu’il est le seul, que Mme Moreco a commis là une erreur qui n’est pas pour autant représentative de sa façon de procéder. Dommage qu’elle ait refusé de l’admettre et qu’elle persiste dans un plagiat que tout le monde peut vérifier, puisque le texte en question a été repris plusieurs fois.

    Le 18 février, Lina B. Moreco a posté sur son blog un article intitulé "Le vaccin Gardasil fait des victimes". Voici le lien :

    http://linabmoreco.wordpress.com/2009/02/18/le-vaccin-gardasil-fait-des-victimes-3/

    Or il se trouve que, mis à part les premières phrases, il s’agit là d’un plagiat pur et simple d’un texte paru sur le blog PHARMACRITIQUE le 11 février 2009 sous le titre "Lot de Gardasil défectueux ou effets secondaires ? Deux Espagnoles à l’hôpital pour perte de connaissance et convulsions, dont l’une toujours en soins intensifs".

    http://pharmacritique.20minutes-blogs.fr/archive/2009/02/11/lot-de-gardasil-contamine-ou-effets-secondaires-deux-espagno.html

    Mme Lina Moreco reprend des fragments du texte de Pharmacritique, avec un titre différent, en supprimant juste quelques mots ici ou là et en ajoutant quelques erreurs d’orthographe qui ne sont pas dans le texte initial. Elle signe de son nom, paru en toutes lettres en bas de la page. Ce qui montre bien qu’il ne s’agit pas là d’une reprise comme on en voit souvent sur les blogs, avec un simple oubli de mentionner la source du texte. 

    Il n’y a pas de guillemets, pas de mention de l’auteur, pas de lien actif, pas de date, rien. Tout est fait pour que cela paraisse comme un texte écrit par Mme Moreco, avec des liens vers Pharmacritique. Des lecteurs la remercient d’avoir abordé le sujet du Gardasil, et elle ne dit pas que son texte est à 90% un copier/coller de l’original paru sur Pharmacritique une semaine auparavant.

    Et là où les choses deviennent plus délicates, c’est qu’une personne a laissé un commentaire sur le blog de Mme Moreco, à la suite de cet article, lui donnant le lien vers le texte original et lui demandant de rectifier et d’apporter les précisions nécessaires. J’ai une copie de ce message, et Pharmacritique en a reçu une aussi, avec des enregistrements de la page respective du blog de Lina Moreco.

    Comment Mme Moreco a-t-elle réagi, elle qui parle d’éthique ? Eh bien, elle a censuré le commentaire et n’a rien changé. Elle pensait probablement que, vu sa notoriété, si jamais quelqu’un se rendait compte qu’il s’agissait du même texte, on ne la soupçonnerait pas, elle, d’avoir plagié Pharmacritique, mais peut-être l’inverse.

    Mais il y a un hic, là-dedans, une preuve irréfutable du fait que c’est bien Mme Moreco qui a plagié. Comme je le disais, le texte de Pharmacritique est paru le 11 février sur le blog du même nom. Or deux jours après, donc le 12 février, AGORAVOX a repris le même texte, en mentionnant bien entendu Pharmacritique comme auteur.

    Voici le lien vers la page en question d’AgoraVox, avec le titre original : « Lot de Gardasil contaminé ou effets secondaires ? »
    http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/lot-de-gardasil-contamine-ou-51517

    Et d’autres blogs ont repris le texte les jours suivants. Le plagiat de Mme Moreco est daté du 18 février. (Et elle ne mentionne pas non plus AgoraVox).
    Alors où je me demande où est l’éthique chez quelqu’un qui procède de la sorte ? Pourquoi n’a-t-elle pas rectifié le tir au plus tard lorsque ce lecteur lui a signalé avoir découvert le copillage ?

    J’espère qu’il s’agit là d’un cas isolé, et que Lina Moreco reconnaîtra enfin son erreur - si on veut utiliser un euphémisme - et adressera ses excuses à Pharmacritique ainsi qu’à ses lecteurs. C’est la moindre des choses, et encore plus pour quelqu’un qui tient un discours éthique.







Palmarès