• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

marcos

marcos

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 6 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • marcos marcos 13 mai 2007 23:41

    Royal et Sarkozy ont réveillé chacun à leur façon une France endormie par les élections passées qui ne passionnaient plus personne et qui s’étaient malheureusement transformés en un vote de contestation et non plus de conviction.

    La gauche avait depuis au moins 2002 besoin d’une remise en question en profondeur avant d’envisager gagner une quelconque élection majeure. Jospin était seul responsable de la catastrophe que fut le 21 avril 2002 pour toute la gauche. Aujourd’hui, Royal a tout de même réussi à passer le 1er tour, à tenir tête à Sarkozy, à engendrer un mouvement populaire dans toute la France, à commencer (tardivement) la rénovation de la gauche, à secouer le PS en sortant des lignes, etc. Et tout ceci malgré les nombreuses difficultés : des primaires tardives, un programme parfois ambigu, une stratégie moins étudiée et moins pertinente qu’en face, les embûches permanentes des éléphants du PS, un parti en dispersion et non rangé en cohortes comme à l’UMP, le manque de savoir-faire en communication, le manque de formules choques (« travailler plus pour gagner plus »), etc. J’ai toujours eu l’impression que Royal faisait le maximum pour rattraper le retard du PS. Royal a tout de même réussi là où tous les éléphants ont peiné depuis 2002.

    Pour rappel, en 2002, Chirac et Le Pen étaient finalistes. Pendant ce temps, Sarkozy jubilait de savoir que le quinquennat 2002-2007 allait donner plus qu’un avant-goût de droite dure et ultra-libérale. C’est en toute légitimité qu’il a réussi à revenir en force dans le paysage politique, de conquérir le parti de Chirac, de rester au gouvernement jusqu’au bout et surtout, de continuer à occuper le terrain médiatique, politique, économique et idéologique.

    Le seul moyen de contrer cette machine de guerre, ce rouleau compresseur est d’éviter de parler encore et toujours du P-DG de France, même s’ils scandalisent une partie de la population française avec ses vacances de droite décomplexée (Fouquet’s, Jet privé et Yacht de milliardaire). Son principal intérêt est qu’on continue de parler de lui en bien ou en mal.

    Alors au lieu de critiquer, juger, rester frustré, angoissé, pensons plutôt à reconstruire ensemble. Puisqu’une partie de la France n’a pas voté Sarko, autant conserver cette dynamique pour transformer l’essai pour la prochaine fois, de positiver malgré les mesures qui nous attendent, de continuer à se battre jour après jour pour proposer des idées innovantes qui sont en accord avec la France d’aujourd’hui. N’attendons plus que la politique fasse quelque chose pour nous car cette gauche qui ne se réveille pas commence à me faire croire (après la droite la plus bête d’Europe) que nous avons maintenant la gauche la plus têtue d’Europe :

    - Francois Hollande qui reste à la tête du PS malgré une double défaite (2002, 2007)
    - Les Verts qui rejettent un accord avec le PS pour les législatives
    - Les luttes internes au PS pour prendre le leadership pour les législatives
    - etc.

    Heureusement que chaque jour est un jour nouveau...



  • marcos marcos 7 mai 2007 01:01

    Le MD et le PS sont condamnés à créer une alliance rapide pour espérer gagner les législatives et former une nouvelle majorité.

    Le tout est de savoir qui du MD ou du PS aura le plus grand nombre de sièges au Parlement pour devenir le leader de l’opposition... ou d’un gouvernement de cohabitation



  • marcos marcos 5 mai 2007 18:52

    Si je reprends ce qui est écrit dans Wikipedia :

    Dominique Strauss-Kahn avait déjà été innocenté auparavant, la polémique atour de cette affaire l’avait amené à démissionner du gouvernement.

    Impliqué, interrogé mais innocenté. Cela n’en a pas empêché d’autres d’accéder aux pouvoirs malgré les affaires douteuses.



  • marcos marcos 5 mai 2007 17:59

    Je ne sous-estime pas l’électorat de Bayrou, mais beaucoup d’électeurs de gauche se sont portés sur Bayrou croyant qu’il aurait plus de chance de battre Sarkozy que Royal. J’ai effectivement pas mal de gens de mon entourage qui vote plutôt à gauche et qui ont misé sur Bayrou au 1er tour.

    Par contre, vous pensez p-e que DSK, Rocard, Kouchner et autres vont rejoindre le MD parce que Bayrou a le vent en poupe en ce moment. Je miserais plutôt sur une rénovation du PS avec DSK à sa tête pour contrer l’UMP avec (ou sans) alliance du MD.

    Strauss-Kahn : « il faut rénover la pensée socialiste »

    Dans un entretien au magazine Tribune Juive, Dominique Strauss-Kahn estime qu’il « faut rénover la pensée politique » et que la « recomposition politique à gauche » est « absolument nécessaire ». « Quel que soit l’élu du 6 mai, elle aura lieu, même si elle sera plus facile si Ségolène Royal est élue », déclare l’ancien ministre socialiste des Finances. Il loue la « capacité de rénovation, de changement » de Royal qui « est une des caractéristiques majeures qui ont conduit les socialistes à la choisir comme candidate. Elle a pris des positions qui sont largement débarrassées des archaïsmes de la gauche traditionnelle ». Pour lui, en France « la gauche est très diverse » et elle « va des électeurs d’extrême gauche jusqu’aux partisans du centre ». Par conséquent « ce qu’elle propose aux Français, ne peut satisfaire à 100 % aucun d’entre eux, mais doit correspondre au maximum de la plupart d’entre eux ».

    N’oublions pas que le PS a beaucoup d’élus, d’appuis, des fonds et un vrai réseau. Ca ne se construit pas du jour au lendemain.

    Si Bayrou veut jouer à quitte ou double, il devra certainement faire le forcing face à Sarko mais DSK aussi pour devenir le vrai parti d’opposition qu’il souhaite. Je ne dis pas que c’est impossible mais le temps joue contre lui, en tout cas pour les législatives.



  • marcos marcos 5 mai 2007 16:10

    Hypothèse Bayrou en vue des législatives... et de 2012 aussi :

    - Présidentielles 2002 : 6,84% (1.949.170 voix sur 29.495.733 votants)
    - Présidentielles 2007 : 18,57% (6.820.119 voix sur 37.254.242 votants)

    Faire un bond de près de 5 millions d’électeurs en 5 ans pour les présidentielles, c’est se leurrer pour les législatives.

    Pourquoi ?

    Qui vous dit que les électeurs qui ont voté Bayrou au 1er tour voteront MD pour les législatives ? Pour rappel, le MD n’a pas le même fondement politique que l’UDF, UMP ou le PS. Le MD ne peut pas prétendre avoir les mêmes réseaux, soutiens et ressources pour placer des candidats partout en France avant le 10 juin.

    Bayrou a rompu définitivement avec la droite dans le but de réduire le PS à un parti d’extrême gauche. Tout comme dans les années 70 avec le déclin du PCF merveilleusement orchestré par Mitterrand en vue de l’élection de 1981. Mais Bayrou n’est pas Mitterrand.

    Si Ségolène perd demain, la contre-attaque à gauche est déjà sûrement prête. Très légitimement, DSK va s’imposer comme seul capable de reprendre en main le PS rénové avec une dose de social-démocratie. De cette façon, le PS garde son électorat de base, renforcé par une bonne partie des déçus de gauche ayant voté Bayrou au 1er tour... sans compter les cendres de l’UDF acquis depuis longtemps par l’UMP mais qui pèse toujours sur la balance électorale.

    Du coup, Bayrou peut très facilement se retrouver avec un électorat diminué des deux cotés. Totalement grillé à droite et à gauche, on lui reprochera d’être partiellement responsable de l’élection de Sarko (si cela se confirme demain) en ne donnant aucune consigne de vote. Il faut reconnaître que la situation de FB est assez délicate, mais il s’agit à mon avis d’une question de positionnement claire vis-à-vis de ses électeurs :

    <<< Est-ce que Bayrou a plus intérêt à laisser la droite gagner les élections présidentielles ou à faire en sorte que la gauche la perde ? >>>

    L’estocade aurait pu être donnée par Bayrou pendant la 2e semaine d’entre deux tours pour faire barrage à la droite. Au lieu de ça, nous allons certainement devoir subir une droite dure et rigide qui centralise tous les pouvoirs pendant au moins 5 ans.

    Ce ne sera pas si évident de faire effondrer le PS en si peu de temps. J’ai toujours l’impression que la démocratie trinque toujours au profit de ces candidats égocentrique.







Palmarès