• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marianne

Marianne

Citoyenne démocrate entrée en résistance contre la bêtise, le mensonge, l'injustice, la lâcheté, l'égoïsme, résistante face aux oppressions de toutes sortes, et poète à ses heures. Auteur d'un essai sur le modèle de société publié fin ovembre 2011, "La révolution humaniste" aux éditions Salvator.
Mon pseudo traduit phonétiquement mon prénom et en même temps m'incite à incarner les valeurs de la République. 

Engagée au MoDem pour porter avec François Bayrou les valeurs humanistes et démocrates, faire de la politique autrement en défendant des idées et non des clans, je suis aussi très attachée à l'indépendance et au pluralisme des médias, fondement de la démocratie.

Tableau de bord

  • Premier article le 03/01/2007
  • Modérateur depuis le 06/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 141 609 4043
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 22 22 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires


  • Marianne Marianne 20 avril 2016 16:14

    Merci pour l’article, les chiffres sont en effets édifiants. A côté des Etats-Unis, la France est vraiment un pays socialiste, avec 58% du PIB en dépenses publiques (dont protection sociale) et 44% de prélèvements obligatoires (impôts et charges sociales).


    En tout cas cela fait réfléchir. Qu’en disent Trump et Clinton ? Sanders semble être le seul à vraiment s’en préoccuper mais s’il ne gagne pas la primaire, c’est que le sujet ne mobilise pas les électeurs...

  • Marianne Marianne 31 janvier 2015 15:09

    Merci Sylvain pour ce compte-rendu et analyse très intéressante. Je ne comprends vraiment pas du reste les votes négatifs de lecteurs car l’article n’est absolument pas polémique ni partisan !

    En effet un sondage de popularité ne peut être assimilé à un sondage d’intention de vote, de plus l’expérience montre que la réalité est bien différente de la situation 2 ans avant ! Ensuite il y a les aléas des sondages, qui n’avait pas anticipé Le Pen au 1er tour 2002 ni le non à 55% au référendum européen de 2005.
    Ce serait quand même plus gagnant pour l’UMP que Juppé emporte la primaire pour mieux gagner face à MLP et que le PS choisisse Valls qui est aussi plus gagnant qu’Hollande pour dépasser le candidat de droite et aussi gagner face à MLP. Et dans cette configuration Juppé et Valls sont à quasi égalité derrière MLP, c’est à mon avis la seule chance pour le PS de pouvoir l’emporter et encore, il aura besoin d’un ralliement des Ecologistes avant le 1er tour pour gagner quelques points.
    Je partage.

  • Marianne Marianne 24 août 2013 16:58

    Pour la construction de logements, Marielle de Sarnez a aussi proposé de couvrir les voies ferrées pour gagner du terrain. Voir ce que cela représente en termes d’investissement spéciaux comparé au gain du foncier et combien de logements pourraient être ainsi réalisés.


  • Marianne Marianne 17 avril 2013 09:32

    Merci pour l’article, dans la même veine que celui que je viens de publier sur Mediapart :

    Attention à la paranoïa sur l’Europe et Merkel !
    Mais je ne suis pas d’accord sur votre conclusion qui laisse à penser que François Bayrou est maintenant réduit à un rôle de sage, de philosophe, mais sortant de l’action politique. Je crois au contraire que le fait d’avoir tenu bon jusqu’au bout pour défendre ses valeurs et sa vision courageuse de la réalité, sans avoir négocié de poste contre son vote, en ayant même sacrifié son mandat, va justement lui donner du crédit. Les Français commencent à le comprendre et c’est pourquoi il remonte tant dans les sondages (dans les 5 premières personnalités politiques, + 5 à 7 points quand TOUS les autres dégringolent), les journalistes aussi l’écoutent maintenant avec respect.

  • Marianne Marianne 8 avril 2013 18:33

    Absolument vrai Misol, et c’est quand même le comble, alors que F.Bayrou propose un référendum que l’auteur devrait approuver, qu’il a jourours prôné le référendum d’initiative citoyenne, il préfère la jouer sous l’angle de la critique en déplorant que F.Bayrou n’ait pas assez oeuvrer plus tôt pour la mise en place d’un référendum d’initiative populaire.

    Quelquefois on a l’impression de marcher sur la tête. Quand je vois JL Mélenchon, défendant en général l’initiative populaire, le référendum, la constituante etc. qui est contre un référendum sur la moralisation politique au motif que rien que poser la question jette le discrédit sur tous les élus, qu’il est contre la publication du patrimoine des élus, affirmant dans qu’il n’est « pas un homme public, mais un homme privé avec des activités publiques » ...
    http://www.lexpress.fr/actualite/politique/jean-luc-melenchon-ne-veut-pas-du-referendum-propose-par-harlem-desir_1238134.html
    http://www.leparisien.fr/election-presidentielle-2012/candidats/melenchon-oppose-a-la-publication-du-patrimoine-des-elus-25-03-2012-1922788.php

    Et Hollande qui esquive le référendum en prétextant que le peuple ne répond pas à la question du référendum mais en profite pour dire son mécontentement en disant « non » au gouvernement qui le propose ... Comment croire que les Français vont dire « non » à un référendum sur la moralisation politique ? N’importe quoi ...

    Même le philosophe Raphaël Enthoven, qui s’exprimait hier sur France 2, disait être contre un référendum qu’il ne jugeait pas démocratique car on n’est pas l’approbation/refus d’une proposition et non dans le débat.

    Cela dit je suis parfaitement d’accord avec l’auteur sur la nécessité de ce référendum d’initiative citoyenne et sa critique que ça ne s’est jamais fait malgré les promesses des élus quels que soient leurs camps. Et on voit bien que ce serait plus sain de lancer un tel référendum sur la moralisation politique sur initiative citoyenne que sur celle du gouvernement, ne serait-ce que parce que le vote peut être biaisé si plutôt que répondre à la question de fond du référendum, les électeurs veulent sanctionner celui qui lance le référendum qui en plus, façonne à loisir le texte du référendum, par exemple en atténuant les dispositions pour laisser croire qu’on fait quelque chose sans le faire jusqu’au bout.







Palmarès