• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marion Bald

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marion Bald 18 avril 2007 00:43

    L"’article de Philippe Froguel décrit ce que nous savons tous, que certains troubles courent dans certaines familles. Pourquoi ces cris de fous furieux après cette petite phrase de Sarkozy ? Dépistées, ces tendances peuvent être guéries, allégées, ignorées, elles pèsent lourd sur ceux qui en souffrent. Vous me semblez retomber dans l’obscurantisme des maoïstes de 1968 quand tous les parents d’enfants schizophrènes ou autistes étaient accusés d’être responsables de la maladie de leur enfant. Les progrès de la psychiatrie ont mis les choses au point après que ces fous de l’époque aient accru la souffrance de ces malheureux parents.

    Par ailleurs, l’article de Marianne est si violent, et les commentaires des lecteurs, si contents d’eux-mêmes, si vulgaires et superficiels, des cris d’une foule manipulée et folle, que je n’ai poursuivi ni la lecture de l’article ni ceux des commentaires.



  • Marion Bald 18 avril 2007 00:37

    L’article du médecin Philippe Froguel décrit ce que tout le monde sait, que certains troubles frappent certaines familles, vous l’avez tous constaté autour de vous, pourquoi ces cris de fous furieux après la fameuse phrase de Sarkozy ? Dépistées, ces tendances peuvent être soignées, corrigées, guéries. Ignorées, elles pèsent lourd sur ceux qui en souffrent, vous me semblez retomber dans l’obscurantisme des Maoïstes de 68 !!! À cette époque, on accusait les parents d’enfants schizophrènes ou autistes d’être responsables de la maladie de leur enfant. Les avancées de la psychiatrie ont redressé les choses, après que tous les bien pensants de cette époque aient porté au désespoir ces malheureux parents.

    Par ailleurs, l’article de Marianne est si violent, les avis des lecteurs tellement contents d’eux-même dans leur vulgarité sont si atterants, que je n’ai réussi à poursuivre ni la lecture de votre article, encore moins la bêtise et la superficialité des commentateurs.







Palmarès