• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marojejy

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marojejy 18 juillet 2009 14:11

    En fait, de nombreuses bibliothèques existent, même perdues au fin fond de la brousse, que ce soit dans n’importe quel pays du monde, elles sont financées par les réseaux de l’Alliance Française, du Ministère des Affaires Etrangères (bien qu’en ce moment, les fonds aient été nettement réduits), mais aussi par les gouvernements anglais et américains. Les livres parviennent par la biais des dons, parfois par conteneurs entiers, et sont répartis à travers les pays. L’accès est abordable même pour les plus démunis, sans compter la présence de responsables / animateurs qui permettent de faire vivre ces endroits... Et forcément ces endroits sont loin de toute forme d’électricité et donc d’accès aux livres électroniques. Devrions-nous condamner cela ?

    Et l’Internet n’est que le privilège d’une classe ’aisée’ car même les cyber-cafés sont inabordables bien souvent et l’outil informatique encore d’un autre âge pour beaucoup, plus ruraux.

    Pour conclure, et en toute honnêteté, nous parlons littérature mais tous ces gens ont bien souvent des problèmes qu’ils considèrent comme prioritaires par rapport à la lecture, sur quelque support que ce soit d’ailleurs.

    On rentrerait dans une discussion sans fin si nous voulions aller plus loin et l’on s’éloignerait d’autant plus du sujet ’de base’.

    Au fond, ce n’était qu’un point du vue, tant que littérature et nature trouvent un chemin d’entente avec l’homme en toile de fond, nous pourrons tous nous satisfaire de demain. Aujourd’hui encore, les deux ont leur place. Un jour les lecteurs d’ebook feront leur apparition au grand public avec des batteries solaires et une fiabilité que ne rongeront pas les souris...



  • Marojejy 18 juillet 2009 12:20

    Je m’étonne de ce débat, vivant dans un pays où l’ordinateur est un privilège et l’électricité un luxe, comment pourrait-on faire changer le monde de l’édition de cette manière.

    De plus, n’y a-t-il aucune conséquence de lire des livres sur support électronique ?

    Passionné d’informatique, je passe la plupart de mes journées sur l’ordinateur... Mais jamais je ne lis un livre sur l’écran, des articles certes mais il y a toujours un livre à mes côtés, pour les pannes de courant, pour les temps de travail de nos chers PC, pour le temps qui passe tout simplement.

    De plus, je ne pense pas que ce soit l’industrie du livre, du vrai livre, qui soit à la source de la destruction des forêts pour habiter à côté des derniers reliquats restants à Madagascar et m’en occuper tant que faire se peut, nous n’avons pas de problèmes de livres ici.

    Le livre électronique existe, tant mieux, il est utile, c’est une alternative, un choix, l’encourager, c’est bien. Mais le livre traditionnel, support de connaissances pour tant de personnes, ne peut être supprimé, c’est impensable. C’est presque à la limite du péché de pays développés de s’octroyer cette pensée.

    Honnêtement, de but en blanc, et sans rien savoir, je ne sais pas ce qui peut être le plus nocif des deux, je vois simplement le côté essentiel pour des pays ’mal dotés’ d’avoir l’accès aux sources littéraires les plus diverses.

    Par contre si on pouvait éviter les catalogues, prospectus, revues publicitaires inutiles et décharger les boîtes aux lettres occidentales, sans compter la perte en paperasses, double et copie, et re-double dans les divers fonctionnements administratifs, on ne s’en porterait sans doute pas plus mal.

    Cordialement à tous,







Palmarès