• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile


Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 9 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Martin 15 août 2009 02:39

    « toute personne laïque ... afin de mener un combat efficace contre les religions »...
    et aussi contre toutes croyances sectaires, ésotériques, aux OVNI, à la chance, aux cartes, l’horoscope, et tous charlatanismes ?
    Vous vous engagez dans une croisade, une guerre, sans fin et sans espoir, et en quel nom ? au nom de quelle vérité ?

    La laîcité, ce n’est pas cela.
    La séparation des Églises et de l’État réalisée en France par la Loi de 1905, est un compromis en vigueur, et inscrit dans la constitution française (préambule, article 1) :
    « La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances... »
    Dans son espace privé, le citoyen est libre de toute croyance, foi ou religion. Dans l’espace public, et particulièrement, dans ce qui relève de l’État, de la République, de ses institutions, la neutralité à l’égard des religions et croyances est la règle.
    Telle est la position laïque qui doit être celle de tout citoyen.
    Étudiez la laïcité, faitez-la connaître ; vous lirez les textes religieux ensuite si vous voulez ; ne luttez pas contre les religions ; faites que les religions n’empiètent pas sur l’espace public qui doit être universel, donc laïc.
    Battez-vous pour faire respecter sans concession cette règle qui subit bien des entorses dans notre société (les islamistes n’étant pas les premiers à le faire).



  • Martin 11 août 2009 03:46

    Tout ça pour revendiquer le droit pour vous d’enfumer votre voisin de table sans même lui demander si la fumée le rend malade ou le dérange ?
    Chacun de ces sujets mériterait un débat d’instruction ou de réflexion civique sur l’art de vivre en société en République, en même temps qu’autrui (Ah, l’île déserte, quel bonheur !).
    Je suis étonné que 66 personnes (au moment où j’écris), approuvent un argumentaire aussi...
    fumeux ?



  • Martin 15 mai 2009 20:01

    Oh, combien cher, monsieur Krokodilo.
    « quoi de plus addictogène que la gratuité ? »
    Vous avez bien raison.
    Aussi est-ce pour cela que les Bibliothèques Pour Tous font payer les stages de formation obligatoires pour avoir le droit de devenir bibliothécaire bénévole.
    http://www.uncbpt.com/Asso.html
    Imaginerait-on l’accès au Paradis libre et gratuit ? Sans péage à l’entrée ?
    Mais je m’égare...
    Pour la publicité sur Agoravox, je découvre. Mon fieffé coquin de fiston m’a dit-il « add-bloqué la pub sur Firefox » !
    L’HADOSTASIe me guette peut-être ?
    M. Dr



  • Martin 15 mai 2009 18:36

    Cher monsieur Krokodilo
    Je proteste vigoureusement contre l’amalgame que vous faites en mettant toutes les bibliothèques communales dans le même sac et en manifestant votre opprobe à toutes.
    Dans ma commune et d’autres communes avoisinantes (dans le Nord), la bibliothèque communale est une Bibliothèque Pour Tous, et personne n’en sort, quel que soit son âge, sans s’être acquitté d’une obole obligatoire correspondant à une fraction du prix d’achat du livre ou de l’ouvrage emprunté. Ceci en sus des droits annuels que verse la famille.
    Point de gratuité, point de vol, foin de partage prohibé : chacun dès son plus jeune âge peut mesurer la valeur de la culture et être éduqué à la respecter et à révérer ses auteurs. D’ailleurs, ceux qui n’en ont pas désertent vite nos rayons et sa vertueuse littérature, et vont rejoindre la plèbe des mécréants. Des séances gratuites, bien qu’éducatives, de découverte, l’heure du compte, leur font mesurer la valeur de ce dont ils se priveraient.
    Je remercie Agoravox de me permettre de publier ce courtois rectificatif et vous prie de me dire à l’ordre de qui adresser mon chèque de soutien.
    M.Dr



  • Martin 19 avril 2009 00:59

    Votre allusion au président du FMI est inappropiée, monsieur.
    Anne Sinclair a cessé de présenter ses émissions politiques télévisées lorsque son mari est devenu ministre. Ce comportement déontologiquement correct mérite le respect, surtout dans le contexte d’amoralité actuel.







Palmarès