• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Marvin

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Marvin 23 juillet 2007 09:20

    Selon moi, c’est difficile de rester un humain pensant et libre pensant aujourd’hui. Il faut réussir le grand écart entre ma vision du monde et ce qui m’est offert à penser (ou enseigné ou imposé).

    Il convient de garder l’esprit critique et connaitre le contexte idéologique dans lequel nait une théorie, notamment la fin du XIXème siècle pour la théorie de Darwin qui correspond au naturalisme défendu par Zola en France.

    Il est vrai aussi que la théorie de Darwin, qui se vérifie chez les animaux, ne se vérifie pas forcément chez les humains qui ont, selon Boris Cyrulnik, un potentiel de « résilience » (lire à ce propos « Un merveilleux malheur » écrit par cet auteur).Un humain faible peut aussi être aidé par un autre humain, non ? Il n’est pas forcément condamné à disparaitre pour laisser la place aux plus forts, et puis ça veut dire quoi « être faible et être fort » ? Cette idée n’est-elle pas la porte ouverte à tous les impérialismes qu’ils soient financiers ou idéologiques ?

    Etendre la théorie de l’évolution de Darwin à l’humain a permis aux nazis de justifier leurs théories racistes, mais n’enlève rien à l’apport de Darwin, lui-même influencé par l’idéologie régnante...

    De même, les découvertes génétiques peuvent être utilisées de manière constructive ou déstructive. Et de même la religion... comme on le voit chaque jour.

    Selon moi, il faut rester toujours conscient que derrière toute théorie, aussi précieuse soit-elle pour l’humanité, il y a un humain avec son histoire personnelle (je pense à la psychanalyse notamment)avec toutes les limites que cela suppose, mais aussi avec l’apport courageux de quelqu’un qui va mettre sa vision du monde au service de l’évolution de l’humanité.

    Par contre, il y a de simples constatations qui ne sont pas contestables comme le fait que la terre est ronde.

    En tant qu’enseignante, je pense qu’il est dangereux pour la liberté de penser des élèves d’enseigner une croyance ou une théorie comme une certitude. On peut signaler l’existence de ces théories aux élèves mais en soulignant bien que les opinions sont partagées, ce qui a le mérite d’informer et de susciter une réflexion synthétique et euristique, c’est à dire capable d’envisager de nouvelles hypothèses.

    Car selon moi, aussi bien la théorie de l’évolution que celle du créationnisme sont des hypothèses. Imposer l’une au détriment de l’autre, c’est de l’obscurantisme.







Palmarès