• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Mascaret

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 4 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Mascaret 17 février 2009 10:03

    Tout à fait d’accord !

    Et ce magazine n’apportait rien comme réponses à ce sujet. C’est d’ailleurs pour cela que j’ai arrété de le lire, et d’après la teneur de l’article, ils ne traitent toujours pas de ce thème.

    A leur décharge, c’est un enjeu extrèmement fort, que personne aujourd’hui ne traite correctement ...
    Et surtout pas le gouvernement

    Je suppose que les rares à avoir des idées sont occupés à monter des boîtes pour faire fortune. L’analyse viendra plus tard : les journalistes et universitaires viendront compter les points une fois le sommet de l’iceberg émergé de l’’océan tranquille.

    Comme dit le proverbe, if you can, do. If you can’t , teach. (or tell çà c’est de moi...)

    C’est dommage, car c’est de l’analyse dont nous aurions besoin. Et d’une action publique forte de soutien.
    Mais si même la société civile ne propose rien de concret on risque pas d’y arriver !



  • Mascaret 17 février 2009 09:51

    Certes, mais une fois les yeux ouverts, que faire ?

    Ce magazine est paradoxalement culpabilisateur, mais peu mobilisateur.

    Les solutions proposées sont valides à petite échelle, sur le theme du "free-rider" : quelques uns sautent le pas, profitant du système pour changer leur style de vie. Les autres payent pour eux.

    Mais que faire de la grosse masse des gens ne pouvant le faire. Ceux qui sont précisément responsable du plus gros impact sur la société ?

    Vous verrez aussi dans quelques mois , années : une fois fait le tour des thèmes, vous serez frustré de ne savoir comment concrètement sauter le pas. Ou alors, ce que je vous souhaite, vous serez dans une minorité particulièrement favorisée pour justement sauter le pas : retraité, fonctionnaire dans certains postes, travailleur indépendant du secteur localisé (coiffeur, artisan, restaurateur etc..)




  • Mascaret 17 février 2009 09:45

    Je ne connais que peu de personnes capables de partir en avion 2 fois par an...
    Même moi, avec un bon job et 2 adultes travaillant je n’y arrive pas...

    Mais ceci dit, vous ne répondez pas non plus à la question !

    La contradiction est pourtant patente : comment voulez vous qu’un salarié continue dans son job à pousser des +5 + 10% de croissance (je parle des salariés du privé, du secteur marchand, des services) tous les ans, pour garder son job, et de l’autre côté, décroitre dans sa consommation, pour précisément remettre en cause ces entreprises ...

    Cette contradiction tient dans une discussion de salon, mais malheureusement pas au quotidien.

    Si l’économie s’effondre avant que les emplois "durables" ou "décroisso-compatibles" soient répandus, alors nous n’aurons rien trouvé comme solution !

    Que l’état pousse aujourd’hui à construire des voitures, des routes et des bâtiments montre bien que cette alternative n’est pas prête...

    C’est à mon avis un thème de réflexion majeur pour ce magazine, ou un concurrent qui serait plus aventureux...



  • Mascaret 16 février 2009 17:26

    J’ai été abonné 2 ans et j’ai résilié.
    Beaucoup de critiques du système, peu de solutions concrètes.

    Comment, quand on est salarié du privé, participer de cette décroissance ?
    Comment trouver, créer un job décroisso-compatible ?

    C’est cette impuissance là qui fait qu’après coup, on zappe, et on se complait dans le système traditionnel où là au moins c’est balisé ; +5% chaque année pour assoir son job, son style de vie...

    Passer à la décroissance : est ce renoncer à son job "traditionnel" ?
    Comment se préparer à un "après", à un "autre" ?

    Cà le magazine ne s’y frotte pas...










Palmarès