• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

mataslam

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • mataslam 6 juin 2009 16:06

    Médine, pauvre bourgade agricole, dépourvue d’artisanat et de commerce caravanier, où les musulmans de la Mecque ne subsistaient que grâce à la charité des pauvres paysans médinois qui pratiquaient une agriculture de subsistance va s’enrichir grâce au butin et à l’appropriation des biens des juifs, chassés de leur oasis, tribu après tribu avant d’être massacrés.
    Mahomet a lui-même déclaré à Tabûk : « Il m’a été donné cinq privilèges qu’aucun autre prophète ne partage avec moi. J’ai été envoyé à l’ensemble des humains ...La terre entière m’a été accordée comme lieu d’ablution et de prière...Il m’est permis de prendre un butin à la suite d’une bataille, alors que cela était interdit aux prophètes qui m’ont précédé.
    On peut constater que l’islam n’est pas une religion comme les autres mais une idéologie religieuse totalitaire destinée à soumettre les hommes en leur faisant croire que les lois auxquelles ils sont tenus d’obéir sont de véritables commandements divins punis sur terre comme au ciel.
    Contrairement aux versets mécquois, qui ont une portée plus générale, et font souvent référence à la bible, les versets médinois vont avooir un aspect plus normatif et venir confirmer les actes et les paroles de Mahomet. Ce dernier a eu l’intelligence de comprendre que si les bédouins étaient hostiles à tout pouvoir, ils étaient particulièrement supersticieux. C’est ainsi qu’il avait réussi à avoir de l’emprise sur eux comme l’indiquent les témoignages  : »Au cours de l’un de ses sermons, le messager de Dieu parla du jugement dernier en des termes si terribles que les gens sortirent en pleurant, le coeur rempli d’effroi« 
    Quel spectacle de voir ces guerrièrs habitués aux massacres, y compris de femmes et d’enfants pleurer à la suite d’un sermon.
    C’est que dix de ses plus proches compagnons font le sermon de »refuser les biens de ce monde et de se disperser sur la terre pour vivre en moines solitaires voués à la seule adoration de Dieu.
    Lorsque le messager apprit cela, il les convoqua pour leur dire : Mais ces choses ne m’ont pas été ordonnées ! Vos personnes ont des droits sur vous ! ... quant à moi, je prie et je dors, je jeûne et je mange, y compris de la viande et de la graisse. Celui qui quitte ma voie n’est plus des miens.« Il confirma sa désaprobation dans un sermon public : »Que penser de ceux qui renoncent aux femmes, à la nourriture et aux mets savoureux, au sommeil et à tous les plaisirs de la vie ? Ma religion n’interdit ni les femmes ni la viance ... La pièté consiste à combattre au service de Dieu..Ceux qui avant vous ont été intransigeants avec eux-mêmes ont épuisé leurs forces. La chose la plus importante est le combat qui demande des hommes en bonne santé et motivés non seulement par le désir du martyre mais également par l’attrait du butin, des femmes et des bonnes choses permises par Dieu.
    Quel désaveu à l’égard des soufis et des mouvements mystiques.
    Pas de zéle en matière de religion, la pièté consiste à combattre au nom de Dieu et de son prophète, grans amateur de femmes que lui procure le butin et auxquelles il laisse le choix généreux de se convertir et d’être considérées comme des épouses ou de rester au nombre de ses esclaves qu’il prend comme il veut.



  • mataslam 6 juin 2009 14:45

    Tous les musulmans sont d’accord avec le fait que le coran est la parole même de Dieu et Mahomet son envoyé.
    A partir de cet axiome il suffit d’analyser le coran et la sirâ (la vie du prophète rapportée par ses proches) pour constater que si le prophète auto-proclamé de l’islam s’est montré tolérant envers les gens du Livre lors de sa prédication à la Mecque, il va devenir peu après son installation à Médine un chef de guerre revenchard et fanatique et faire de l’islam un instrument de soumission et de conquête.
    Il va d’abord rompre définitivement avec les chrétiens et les juifs comme le montre le changement de la qibla (direction de la prière) qui de Jérusalem passe à la Mecque. Il répond ainsi aux juifs de Médine qui l’accusent d’avoir choisi leur qibla, ne sachant pas où se tourner. De là date le verset 100 de la sourate II qui proclame : « Nous abrogerons aucun verset de ce livre sans le remplacer par un autre meilleur ou semblable ». Ce curieux verset qui met en doute l’infaillibilité de Dieu va permettre au prophète de l’islam de réformer les versets précédents pour les rendre conformes à sa politique d’expansion.
    Pour subvenir à ses besoins Mahomet va décider de son propre chef de recourir au pillage des « riches » caravanes mecquoise, ce qui fait dire à ses proches ; « Alors que nous étions persécutés à la Mecque, tu nous conseillais de patienter et de ne pas répondre aux provocations des idolâtres et maintenant tu nous demande d’attaquer (les caravanes) »
    certains ajoutant qu’il était plus intéressé par le butin que par la religion.
    Il va profiter d’un incident pour légitimer la prise de butin et le combat contre les idolâtres en tout lieu, tout temps et par n’importe quel moyen du seul fait que ceux-ci refusent de croire en Dieu et de se soumettre à son prophète qu’ils ont « chassé » du territoire sacré. Par la suite le devoir de combattre va s’étendre à tous les infidéles, juifs et chrétiens inclus et devenir le commandement suprême. Seule la mort au combat permet au croyant d’accéder directement au paradis sans être soumis au jugement dernier comme les autres qui se contentent d’observer le coran, et d’accéder à un rang supérieur et de bénéficier des 72 houris, (vierges permanentes).
    La majorité des versets médinois sont consacrés au butin, à la guerre et à la conquête comme le résume la sourate XLVIII « ...Vous marcherez contre les nations et les combattrez jusqu’à ce qu’elles embrassent l’islam. » suivi de : « Dieu a récompensé ces croyants...par une victoire immédiate, ainsi que par un riche butin qu’ils ont enlevé...Il vous avait promis d’autres dépouilles dont vous n’avez pas encore pû vous emparer, mais Dieu les a déjà en son pouvoir. Il est puissant et sage. »
    Toutes les attaques musulmanes sont suivies de meurtre, de pillage et de viols collectifs comme à Hunayn où ; « le messager de Dieu ordonna qu’on assemblât tout le butin dans un même endroit...Le bétail et les captifs furent réunis dans le même enclos. Les musulmans se ruèrent sur les femmes. Ne voulant pas de celles qui étaient mariées, ils demandérent au prophète comment procéder. Il leur répondu : Ne prenez pas de femme enceinte avant qu’elle ait enfanté, ni d’autre avant qu’elle ait eu le sang menstruel » 14, 12 ou sans doute 9 ans, l’âge d’Aïcha lors que Mahomet consomma le mariage.
    Il y eu même des cas où des tribus arabes furent attaquées. Il fallu alors comme le disent les textes tirer les femmes de sous les corps des musulmans.
    C’est principalement grâce à l’attrait du gain que les bédouins vont se convertirent à l’islam et se lancer à la conquête, sachant qu’ils peuvent s’enrichir légalement à condition de laisser le cinquième du butin à Dieu et à son prophète, tout en étant assurés au pire des cas d’obtenir une place priviliégiée au paradis entourés de leurs 72 houris. (Haute spiritualité de l’islam).







Palmarès