• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

MAUGIS

MAUGIS

Ingénieur en économie, ex animateur régional en qualité industrielle, Président de l’association Energie Environnement - Paris - La Réunion.

Tableau de bord

  • Premier article le 27/02/2008
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 2 5 36
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique





Derniers commentaires



  • MAUGIS MAUGIS 8 mars 2008 04:43

    Elever le débat, prendre du recul, cela semble difficile à beaucoup d’intervenants sur ce site.

    Je suis un peu déçu des commentaires.

    Personne n’a répondu à la véritable question posée : Sommes-nous sûr d’avoir bien élevé nos enfants ?

    Nourrir et dresser un enfant est-ce suffisant ? Faire des bétises ou des conneries comme disent certain, ce n’est pas grave, comme les échecs de la vie, cela apprend à vivre. Mais considérer ces bétises uniquement comme des transgressions, c’est idiot car c’est donner à ces bétises une dimension qu’elles n’ont pas.

    Un jeune brave les interdits pour se mesurer, pas spécialement pour transgresser les règles de la société.

    Pour moi, un être qui transgresse les règles est quelqu’un qui va plus loin que l’agitation normale d’un adolescent, c’est quelqu’un qui sera plus difficile à recadrer.
     



  • MAUGIS MAUGIS 6 mars 2008 14:34

    Décidément je n’ai pas de chance avec les lecteurs d’AGORAVOX.

    Cher Foufouille,

    Je suis entièrement d’accord avec vous. Je n’ai pas dit qu’il y a de l’amour dans notre société, mais qu’il en faudrait pour que ça aille un peu mieux.

    Nous savons tous qu’une personne malheureuse ne peut pas donner d’amour aux autres. Et c’est bien pour ça qu’il faut en priorité éradiquer la misère. C’est notre seule chance d’améliorer les choses.

    C’est donc aux riches et à ceux à qui nous avons confié notre destin (les hommes politiques) d’agir et d’organiser la société autrement. Vous savez comme moi que dans le cas contraire, notre pauvre planète ne connaîtra jamais la paix. Si vous souhaitez en savoir plus sur les solutions que je propose, voir mon site : http://assee.free.fr

     

     



  • MAUGIS MAUGIS 6 mars 2008 14:15

    Vous n’avez pas bien lu mon texte.

    Pour changer la société il faut être fort et pour être fort il faut avoir eu une enfance normale (amour, éducation, etc.).

    Pas plus que nos parents, nos enfants n’ont pas reçu cette éducation que je qualifie de "normale", c’est l’explication que je donne de la mauvaise santé de nos sociétés. Il n’a jamais été question de ressembler à son père, surtout si celui-ci est déséquilibré.

    De toute façon, nous n’avons pas le choix : ou nous transgressons les règles d’une société qui ne nous convient pas ou nous construisons une société qui nous convient.

    En général, un jeune (ou un adulte) qui transgresse, ne construit pas. C’est ce qu’on peut lui reprocher.

     



  • MAUGIS MAUGIS 6 mars 2008 12:54

    Réponse à Morice et Cbx :

    Personne ne sait si l’enfant est naturellement bon ou mauvais mais ce dont on est sûr c’est qu’une mauvaise éducation et un manque d’amour peut transformer un enfant sage en terreur.

    L’agressivité de votre propos tendrait à prouver que vous avez manqué d’amour dans votre enfance. Est-ce que je me trompe ?



  • MAUGIS MAUGIS 29 février 2008 03:04

    Réponse à Black Ader :

    La civilisation arabo-musulmane, comme la civilisation bouddhiste, ne fait pas partie des civilisations fragiles qui ont été détruites par les peuples occidentaux, pour la bonne raison qu’elles ont été, à un moment de l’histoire, au même niveau ou même à un niveau supérieur de développement que la civilisation judeo-chrétienne.

    On ne peut nier cependant que les nombreuses civilisations qui existaient sur les continents africains et américains, ont été partiellement ou totalement détruites par les peuples occidentaux.

    Les musulmans aussi ont détruit de nombreuses cultures primitives.

    On ne peut pas dire que la conquète d’un territoire pour des raisons religieuses ou économiques soit une bonne ou une mauvaise chose, c’est un fait de l’histoire. Compte tenu de ce qui s’est produit après ces conquètes, on peut cependant se demander s’il n’aurait pas été préférable de respecter davantage ces cultures.

     

     

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Enfance Colonialisme






Palmarès