• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Max

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 1 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • Max 19 mars 2008 00:03

    Bonjour,

    L’auteur mêle des sujets divers, tous compliqués, qui n’engagent certainement pas les mêmes conséquences et n’impliquent pas tous le même degré de connaissances. Néanmoins, toutes ces problématiques (euthanasie, drogue, prostitution, droits pour les couples de même sexe, etc.) sont abordés depuis le seul problème qui semble intéresser l’auteur, le consentement. Dès lors, on peut évidemment les juxtaposer, parce qu’ils font l’objet d’une seule et même perspective, depuis laquelle l’auteur les aborde.

    Je crois effectivement que pour les traiter, chacun, complètement, il faudrait à peu près écrire un article de plusieurs centaines de pages. Je partage largement le point de vue de l’auteur sur bien des aspects (même si pour la drogue cela m’est également, comme d’autres internautes, problématique et que l’ouvrage de Thierry Schaffhauser, auquel vous faites référence, est assez mauvais, puisque clairement libertaire non seulement sur le plan des moeurs, mais également sur le plan du travail et ne tient pas un autre discours que le Médef sur ce plan).

    Pour répondre à Ronny, rapidement. On n’est pas loin des anti-IVG qui le font au nom des femmes, sa réponse est à proprement parler complètement irrationnelle. Loin de créer des catégories, l’auteur de l’article ne faisait que constater que certains couples, ceux qui sont composés de deux individus de même sexe, n’ont pas les mêmes droits. Vous condamnez, radicalement, EVB Alter (au passage, en lui prêtant des propos qu’elle n’a jamais défendus !), parce qu’elle ferait des "catégories" (notamment, pour notre propos, "homos"). Mais est-ce que ce ne serait pas vous, cher Ronny, qui, présupposant comme catégories fondamentales et qui plus est complémentaires "hommes" et "femmes", en créez, condition minimale pour que vous puissiez les dénommer "invertis" (autant dire "pervers"). Ronny, je ne crois pas que vous soyez essentiellement un "homme", vous êtes essentiellement un "être humain" qui, il se trouve, est né avec des testicules, tous les autres traits de "l’homme" étant le fruit d’un construit social (qui, découpant l’humanité comme on l’a également fait en matière de races, ne sert que certaines fins idéologiques, sexistes ou racistes, que je vous invite à remettre en cause). Et, comble de la vulgarité, la seule condition de possibilité pour que vous puissiez avoir des sentiments amoureux pour quelqu’un est que cette personne n’ait pas de testicules. Mais autrui est autre chose que la couleur de ses organes génitaux, non ? La condition de possibilité de votre amour est un déterminant sexuel par lequel vous êtes littéralement obsédé. Cela se soigne, par exemple en aimant les gens pour ce qu’ils sont et font et non point sur la base de critères de naissance (qui, par ailleurs, pourraient être remis en cause puisque outre le problème de l’importance qui leur est conférés, votre critique suppose un déni pur et simple des personnes intersexes, c’est à dire des personnes qui ne sont ni des hommes, ni des femmes, mais pour lesquels les médeins "rétablissent la nature" par une opération à la naissance, c’est à dire une mutilation génitale, à la naissance. Avec qui doivent-ils ou elles ou els (?) se marier ? Voir à ce propos l’excellent article d’Elsa Dorlin dans Raisons politiques, mai 2005, presses de sciences po).

    Si "les homos" sont tous différents, on doit supposer alors qu’on ne doit plus parler que d’individu qui, il se trouve (définis par des critères plus pertinents), ont des relations sexuelles avec des personnes qui, elles aussi définies sur la base de critères plus pertinents, sont de même sexe. A tel point que parler "d’homos" est absurde. Je l’admets. Mais, il se trouve aussi que l’on ne peut pas non plus parler de "l’homme", ou de "la femme", puisque, tous différents, il n’y a que "des individus", si l’on admet que la couleur des organes génitaux n’est pas un critère pertinent. Ce qui fait alors disparaitre l’homosexualité (évidemment). Dès lors, vous déniez simplement le droit, pour certains individus et selon des critères résolument irrationnels, de pouvoir former un couple comme les autres, avec les mêmes droits. Vous accusez donc tout simplement EVB Alter de ne pas être autant obsédé sexuellement que vous, refusant, comme elle le fait, de découper l’humanité par tranche et ne jugeant pas un désir, dès lors qu’il est aimant, supérieur à un autre.

    Il est fort regrettable que la dite dénonciation de l’essentialisme soit l’opération de celui qui le présuppose comme condition minimale d’expression de sa critique.

    Bien cordialement (je suis certain que d’autres internautes vous donneront d’excellentes adresses pour régler vos troubles),

    Max







Palmarès