• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

MChiphopotamus

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

  • Premier article le 17/11/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 1 6
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • MChiphopotamus 18 novembre 2009 13:17

    Merci d’avoir lu l’article. Je suis d’accord avec vous et trouve salutaire et louable votre idée d’écrire un livre sur le sujet. J’y avais pensé mais ai renoncé devant l’ampleur de la tâche.

    Pour compléter votre propos, je pense que l’aspect mercantile de la profession que vous dénoncez à juste titre et qui résulte de la privatisation de la profession, est aussi une conséquence de la technicité artificielle que les castes de juristes s’acharnent à maintenir corps et âme. 
    Le savoir est complexe donc je le monnaye cher. La collusion entre politiques et professionnels de la justice est aussi un obstacle comme vous le soulignez. L’affaire Tapie est un cas d’école. Tout le monde « sait » que Tapie n’est pas innocent dans le sens où l’on connaît le personnage, qu’il est coutumier des procédures juridiques. On le sais instinctivement et pourtant le droit empêche que justice soit rendue. Au final, le droit tel qu’il est pensé aujourd’hui, beaucoup trop procédurier et pas assez moral, accentue l’injustice et celui qui, vraisemblablement, est coupable de quelque chose, se retrouve indemnisé. C’est d’un cynisme absolu. 
    Et les juristes et professionnels du droit, me répondront, qu’on ne condamne pas sur des ressentis, sur une réputation etc... Ils ont entièrement raison. Encore faudrait-il que ces mêmes juristes ne s’évertuent pas à dresser des obstacles sur la route de la justice. (appels téléphoniques pour prévenir une perquisition à venir : HLM de paris, juge Halphen, ralentissement volontaire des procédures (Caisse noire de l’IUMM : signalée par Tracfin en 2001 et bloquée jusqu’en 2005, cf livre de Gérard Filoche sur le sujet, rejet d’une pièce à conviction sous couvert d’une excuse faussement juridique et bien plus idéologique : Affaire ELF, Eva Joly...)
    Car aujourd’hui, et c’est bien là que se cache le vice, les juristes des puissants sont payés pour exploiter les failles de la justice afin que leurs clients ne soient pas redevable de leurs méfaits.






Palmarès